Votre action a été enregistrée avec succès !
hide_fb

Inscrivez-vous gratuitement sur exponaute et ne ratez plus jamais une exposition

Publiez une expo

Jayce Salloum – Récits alternatifs

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Jayce Salloum – Récits alternatifs et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

Jayce Salloum – Récits alternatifs

Jayce Salloum – Récits alternatifs

‘water light’ from untitled part 3b: (as if) beauty never ends.., 2003 (2000)

Jayce Salloum – Récits alternatifs

inside looking out, sky and hills (Buddhas cave site), from “..the heart that has no love/pain/generosity is not a heart..”, Bamiyan, Hazarajat, Afghanistan, 2010 (2008)

Jayce Salloum – Récits alternatifs

’pause’ from Once You’ve Shot the Gun You Can’t Stop the Bullet, 1988

Jayce Salloum – Récits alternatifs

‘close to Newark/on the way to Sarajevo’ in, part 2: beauty and the east (detail), 2003 (2010), from “everything and nothing and other works from the ongoing video installation,” untitled’, 1999-2011

Jayce Salloum – Récits alternatifs

Du Liban à l’Afghanistan, par la Vallée de l’Okana...

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets

    précedent

    Exposition Jayce Salloum – Récits alternatifs au Centre culturel canadien- Paris - 16/12/2011

    /

    Nous n'avons pas de billets disponibles pour cette exposition. Découvrez nos offres spéciales de billetterie dès maintenant !


    Présentée dans le cadre des RENCONTRES INTERNATIONALES PARIS/BERLIN/MADRID RÉCITS ALTERNATIFS réunit un ensemble d’œuvres vidéographiques issues d’une pratique de l’image autant que du récit. L’œuvre de Jayce Salloum est profondément engagé dans une approche critique de la relation complexe entre subjectivité et objectivité, dès lors que la réalité à laquelle il s’intéresse est hautement « sensible ». Cet œuvre s’élabore, à l’opposé des approches inévitablement réductrices et précipitées de l’information mass-médiatique, dans une conscience aiguë des usages et des effets sociaux, politiques, esthétiques et plus généralement idéologiques de la représentation. En prise directe avec des lieux et des personnes (du paysan anonyme au symbole national) liés à des conflits territoriaux, culturels et ethniques majeurs, mais en marge des discours stéréotypés, dominants ou officiels, ce travail ne couvre pas des événements ni ne brandit de messages, mais archive des rencontres, des échanges, des traces, les impressions, expressions, confidences autant que les pensées errantes. RÉCITS ALTERNATIFS expose ce crépitement visuel et sonore qui anime l’œuvre de Salloum et qui ne conduit pas le spectateur à un endroit précis mais, au contraire, l’accompagne dans une zone moins confortable faite d’allers et retours qui ébranlent la fixité des positions et les perceptions strictement cadrées. Archives personnelles et publiques constituent, toujours, le matériau d’un art qui ne craint pas de s’engager dans la complexité de contextes aux forts enjeux politiques et humains, d’où la beauté réussit à émerger à même, ou à côté, de douleurs et de ruines. L’art de Salloum amène le spectateur à se poser des questions troublantes sur diverses formes de nationalisme, la transnationalité, l’intégration, la colonisation, les migrations, les convictions ou les conflits intérieurs qui habitent l’individu et définissent son appartenance ou son étrangeté par rapport à un groupe, une histoire, un état-nation, une idéologie. Ces questions ne sont pas posées mais émergent dans la forme particulière de composition et de montage qui caractérise l’œuvre de Salloum, gorgé de paroles et d’images et intimement élaboré à partir d’un point de vue en constant mouvement. Première grande exposition personnelle de l’artiste en France, RÉCITS ALTERNATIFS prend le parti d’entrecroiser dans le temps et l’espace des œuvres conçues à des moments différents de la carrière de Salloum et sur des territoires aussi divers que l’ex-Yougoslavie visitée après les bombardements de 1999 (Ljubljana, Zagreb, Sarajevo, Belgrade, Skopje), le Liban (en 1994 à Beirut, puis en 2000 dans deux camps de réfugiés palestiniens), Paris (où l’artiste rencontra, en 1999, une figure emblématique de la Résistance libanaise, Soha Bechara), Kelowna en Colombie Britannique, terre de la Nation amérindienne Syilx et lieu de naissance de Salloum après la migration de sa famille du Liban vers la Saskatchewan puis la Colombie Britannique, la Vallée de Bâmiyân en Afghanistan après la destruction en 2001 des colossales statues de bouddhas datant du Ve siècle. A ces lieux fortement chargés, que l’artiste arpente entre le présent et le passé et à partir de rencontres avec des histoires individuelles locales, RÉCITS ALTERNATIFS adjoint trois œuvres anciennes moins directement liées à un territoire spécifique : ..In the Asence of Heroes.. (1984), The Ascent of Man (1985-87), et Once You’ve Shot the Gun You Can’t Stop the Bullet (1988). Ces oeuvres sont en quelque sorte des essais portant respectivement sur le processus décisionnel individuel, l’influence des médias sur la personnalité et les relations interpersonnelles, l’effondrement amoureux et la régénération imaginée à partir d’un parcours mi-réel mi-métaphorique conduisant l’artiste de Beirut à Vancouver en passant par Jérusalem, Las Vegas, Tijuana…

    Dates 24/11/2011 - 16/03/2012
    Domaines installation
    art contemporain
    vidéo
    Périodes XXIe siècle, XXe siècle
    Site officiel Centre culturel canadien
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique
    • 10/02/2012

      Vraiment intéressant dans le propos et la forme.

    • ';
    • 25/02/2012

      Pour cette première exposition d’envergure en France, Jayce Salloum propose un parcours mêlant des oeuvres réalisées à différentes époques au Liban, à Paris ou en Afghanistan et dévoile les premiers chapitres de son grand projet vidéographique « untitled », une archive vivante s’étalant à ce jour sur plus de dix ans.
      Voir le site >>

    • 03/02/2012

      Pour tous ceux qui s’intéressent à la vidéo, tant dans la dimension documentaire que sous l’aspect de l’histoire de ce medium finalement tout neuf, et encore à la manière dont le territoire de l’art est aussi un moyen d’inscrire l’histoire contemporaine, l’exposition présentée par le Centre culturel canadien est un événement à ne pas manquer.
      Voir le site >>

    Ils ont envie de la voir (17)

    • alice.martel
    • rejanews
    • pika.depokmon
    • sandrine-drine
    • yeung.lucie
    • ji
    • dianegabb
    • marie.tenegal
    • leonorechastagner
    • m.marion2
    • jaky.fugazi
    • cecile.debus
    • maryline.couette
    • nath210477
    • k.schoeppe
    • niaisebird
    • tinoray

    Ils l'ont vue (3)

    • albine.bessire
    • bordonikov
    Personne n'a vu cette exposition, soyez le premier.