Votre action a été enregistrée avec succès !
Fermer x
Au fil des collections

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Au fil des collections et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

Au fil des collections

François Bocion, La promenade devant Chillon

1868 huile sur panneau, 29,5 x 45 cm Lausanne, Fondation de soutien à l’Hermitage, don du Dr Michel Bugnion, 2000

Lorenzo Tiepolo, Tête de vieillard avec livre (Le philosophe)

vers 1770 fusain rehaussé de pastel, 40 x 30 cm La Chaux-de-Fonds, Musée des Beaux-Arts, collection René et Madeleine Junod

René Magritte, Le thérapeute

1937 gouache sur papier, 33 x 27 cm Suisse, collection privée

Au fil des collections

de Tiepolo à Degas

  • billet

    billets

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets

    Offrant au public l’occasion de (re)découvrir les trésors de la Fondation de l’Hermitage, l’exposition Au fil des collections, de Tiepolo à Degas s’articule autour des œuvres phares de la Fondation. Au cours d’une promenade conduisant de Tiepolo à Degas en passant par Bocion, Magritte, Vallotton, Vuillard ou encore Valadon, les pièces les plus importantes de la collection de l’Hermitage sont mises en regard d’autres joyaux de collections suisses, publiques ou privées, dans un dialogue original et novateur. Le parcours s’ouvre avec les Tiepolo, artistes majeurs du XVIIIe siècle vénitien. Une salle entière leur est consacrée. Les dessins appartenant à l’Hermitage y sont confrontés à des planches issues d’autres collections, mettant en lumière le génie graphique de cette illustre famille de créateurs. François Bocion, l’un des peintres importants de la collection de l’Hermitage, est représenté dans l’exposition par une riche sélection, des vues vénitiennes aux parties de plaisir sur le Léman. Le thème de la promenade sur le lac, cher à l’artiste, est particulièrement mis à l’honneur dans l’un des grands salons de la demeure, avec un accrochage panoramique de tableaux qui, au fil de l’eau, emmènent le visiteur de Chillon à Lausanne. Les Danseuses d’Edgar Degas, reçues en legs en 1998, sont un autre chef-d’œuvre de l’Hermitage. Réunie autour de ce somptueux pastel, une sélection d’œuvres de Degas sur le thème de la danse permet, en un saisissant contrepoint, de comprendre toute la modernité de ces compositions novatrices. L’impressionnisme occupe naturellement une place privilégiée au cœur de l’exposition. Le musée est en effet intimement lié à ce courant novateur depuis son ouverture, en 1984, avec la manifestation L’impressionnisme dans les collections romandes. C’est ainsi un beau paysage impressionniste réalisé par Alfred Sisley qui fut la première œuvre à intégrer la collection. Offrant un écrin intime à des œuvres dont les modèles et l’atmosphère s’accordent particulièrement bien avec l’âme de la belle demeure du XIXe siècle, la Fondation de l’Hermitage conserve plusieurs tableaux réalisés par des grands maîtres de cette période, tels Gustave Caillebotte ou Henri Fantin-Latour. Associé au mouvement Nabi, Félix Vallotton poursuit quant à lui une voie personnelle et originale. Ami intime d’Edouard Vuillard, il peint souvent à ses côtés, notamment à Romanel, où tous deux séjournent en 1900. Présentés côte à côte dans l’exposition, les tableaux des deux artistes sont accompagnés d’un ensemble de paysages de Vallotton illustrant le thème du chemin, très présent dans l’œuvre tardif du peintre franco-suisse. Dans les combles du musée se trouvent rassemblées des œuvres d’artistes vaudois actifs dans les premières décennies du XXe siècle (de René Auberjonois à Louis Soutter), qui permettent de saisir les nouvelles tendances de l’art en Suisse à cette période charnière. Une autre section de l’exposition est consacrée au surréalisme, grâce à la présence d’aquarelles, de gouaches, de dessins et de lettres de René Magritte, provenant pour la plupart du fonds réuni par le poète Gui Rosey, acquis par l’Hermitage en 1993. La présentation se clôt avec un remarquable ensemble de tableaux de Suzanne Valadon, donnés à la Fondation de l’Hermitage en 1997, dont les couleurs vibrantes sont merveilleusement articulées dans des compositions simples et fortes. En point d’orgue de la visite, de nombreuses vues prises dès le début du XIXe siècle depuis le Signal et la campagne de l’Hermitage viennent rappeler que le site fut de tout temps prisé par les artistes, tel Camille Corot, qui y a peint à plusieurs reprises.

    Dates 27/01/2012 - 20/05/2012
    Domaines peinture
    arts graphiques
    Site officiel Fondation de l’Hermitage
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique
    • 16/03/2012

      L’institution dévoile, le temps d’une exposition, sa propre collection (…) restait à tirer parti de l’étendue chronologique de [celle-ci] sans y noyer le propos. Pari réussi, grâce à des mises en perspective et un jeu de résonances qui stimulent l’intérêt du visiteur. (…) L’harmonie ainsi créée ajoute au plaisir de la visite dans un espace avant tout conçu pour y vivre (…) La fondation de l’Hermitage rend ici un bel hommage à son histoire.
      Voir le site >>

    • 25/02/2012

      La centaine d’oeuvres, confrontée à des inédits issus des collections suisses, publiques et privées, entend apporter un nouveau regard sur les trésors de la fondation.
      Voir le site >>

    Ils ont envie de la voir

      Soyez le premier à ajouter cette exposition à vos favoris.

    Ils l'ont vue (1)

    • sylviedurand.26
    Personne n'a vu cette exposition, soyez le premier.