Votre action a été enregistrée avec succès !

Publiez une expo

Rêves de laque

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Rêves de laque et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

Rêves de laque

Couvercle de boîte à papier à lettres (Ryohibako) à décor des attributs des sept dieux du bonheur, vers 1860-1870

Laque colorée sur bois. Décor en laque parsemée d’or et de laque noire, rehauts d’incrustations de nacre 35,6 x 26,7 x 11,4 cm Signé “Zeshin” et paraphe, tous deux incisés Collection Catherine et Thomas Edson, San Antonio Museum of Art

Boîte à papier à Lettres (Ryohibako) à décor des attributs des sept dieux du bonheur, vers 1860—1870

Laque colorée sur bois. Décor en laque parsemée d’or et de laque noire, rehauts d’incrustations de nacre 35,6 x 26,7 x 11,4 cm Signé “Zeshin” et paraphe, tous deux incisés Collection Catherine et Thomas Edson, San Antonio Museum of Art

Rêves de laque

Le Japon de Shibata Zeshin

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets

    précedent

    Présentation de l’exposition « Rêves de laque » - 11/04/2012

    /

    La carrière de Shibata Zeshin (1807-1891) se situe à la charnière de deux grandes époques de l’histoire du Japon : le Japon des samourais (époque d’Edo) et le Japon de la modernité (époque Meiji). Ses peintures et ses laques témoignent des transformations artistiques, politiques et sociales de la fin du XIXe siècle. Peintre au service des riches marchands, des citadins et des temples sous l’ancien gouvernement, il est nommé peintre du Bureau de la Maison impériale après la restauration de l’empereur Meiji en 1868. D’une grande sensibilité, formé à la peinture réaliste auprès des peintres de l’école de Kyôto du groupe Maruyama-Shijô, à la gravure de style Ukiyo-e auprès du peintre Kuniyoshi, il mit au point des procédés décoratifs uniques : laques noirs à décor ton sur ton, peintures sur papier réalisées avec de la laque, peintures en trompe-l’oeil. Ses compositions picturales souvent d’une extrême concision évoquent les fameux poèmes japonais dépouillés et incisifs, les haiku dont il était épris. Ses œuvres présentées dans les Expositions Universelles, dont celle de Vienne en 1873 et celle de Paris en 1884, ainsi que dans les expositions nationales furent récompensées par de nombreux prix, admirées et collectionnées par les amateurs occidentaux, comme l’Anglais Dresser et l’Allemand Samuel Bing, créateur de l’Art Nouveau. Elles jouèrent un rôle prépondérant sur l’évolution du goût en Occident.

    Dates 06/04/2012 - 15/07/2012
    Domaine art asiatique
    Période XIXe siècle
    Site officiel Musée Cernuschi
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique
    • 25/06/2012

      Maître japonais, Shibata Zeshin, est un des artistes les plus connus du Japon notamment grâce à sa participation aux Expositions Universelles de 1867 à Paris, 1873 à Vienne, 1876 à Philadelphie, 1878 et 1889 à Paris. Il se situe à la charnière de deux courants artistiques : l’Edo (l’époque des samouraïs) et l’ère Meiji (le temps de la modernité), et son œuvre témoigne des évolutions artistiques et sociales à la fin du 19ème siècle. Il s’inscrit en effet, dans une réforme des arts qui tente de créer un état moderne pour rivaliser avec les puissances occidentales. On commence la visite en découvrant le documentaire [Laques du Japon], qui rapporte les étapes de fabrication des objets en laque, traduisant ainsi le savoir-faire minutieux et séculaire des artisans Japonais de Wajima, sur la presque Ile de Noto. On comprend que la laque est utilisée au Japon depuis la nuit des temps pour des objets du quotidien jusqu’à être érigée en art. Ainsi éclairés, on aborde les œuvres de Shibata Zeshin qui sont présentées, peintures à l’encre ou objets laqués, avec un œil un peu plus aiguisé. Mais le maître japonais a fait évolué la technique en étant à l’origine d’enduits à motifs de vagues qui donne un effet de relief, ou à des enduits imitant le bronze comme dans [Plateau rectangulaire (Kabukon) à décor de pluviers au-dessus des vagues, vers 1860-1890, laque verte et noire, enduit de laque « imitant le bronze »] le bois de rose ou la céramique. Il est également à l’origine de la peinture de laque sur papier comme le magnifique [Héron blanc et Corbeau noir] où la forme du corbeau de dessine sur la feuille d’or de manière indélébile grâce à une laque noire luisante. Finesse des réalisations et nouveautés dans la technique du laque, Zeshin nous fait, un instant, toucher à un raffinement délicat.

    • ';
    • 04/05/2012

      Un petit bijou de délicatesse et de raffinement.

    • ';
    • 15/04/2012

      Une petite expo mais riche en objets somptueux, où laques et peintures se complètent harmonieusement. Peu accessible pour les néophytes cependant.

    • ';

    Ils ont envie de la voir (92)

    • hadrien
    • judith.lasry
    • camille-beyle
    • amandineparis7
    • nick
    • adele_bloch_bauer
    • e.onfroy
    • joh-peccadille
    • yolene.louison
    • Fuzzyraptor
    • web
    • olivier2236
    • magali.sautreuil.3
    • mc.blanc
    • STEPHANIE
    • chachapecq
    • benjamin.pasquier
    • felip19
    • nolwenn.chauvin
    • aurorepapeguay
    • voule
    • Sylvain
    • PPP
    • goobitchou
    • guillaume-hingant
    • lea
    • alexandra.teboul
    • hindys7
    • Vhte6
    • ciccio
    • manon.lenormand
    • reblib
    • josette.serbource
    • fleur.demarty
    • chloe.duquesnoy.1
    ...et 57 autres personnes

    Ils l'ont vue (13)

    • delphinequartetqueme
    • maud.l
    • cebolang
    • mamie.dan
    • olivierb
    • claudineh
    • pascom
    • gaellesamy
    • val
    • audbis
    • MO
    • maryse.vaissiere
    Personne n'a vu cette exposition, soyez le premier.