Votre action a été enregistrée avec succès !
Fermer x
Inter_corps

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Inter_corps et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets

    Kenza Essaâdani : Kenza Essaâdani explore et donne à voir dans le domaine des arts plastiques, arts visuels, arts numériques, aussi bien du point de vue pratique que théorique. Enrichie de toutes ces expériences et échanges ainsi que du monde de l’exposition, sa pratique artistique se régénère et se réinvente en tentant de mettre en scène une installation, une chorégraphie multiple, à la croisée transdisciplinaire de la photographie tant argentique que numérique, de la sculpture, de la vidéo danse plasticienne, de la performance : de la mutation d’interfaces par de multiples outils… Autant de réalisations faisant partie intégrante de sa démarche artistique où la prise de contact, la transmutation et l’hybridation passent à travers la peau où tout commence en tant qu’inter _ face créatrice obsessionnelle. Ses œuvres expriment le ressenti par du visible cheminant un corps que tout traverse ; elle panse des visages où le visage n’est plus. Sur une ligne interstitielle, Kenza Essaâdani donne à regarder la métamorphose du corps au croisement de matières et de réminiscences. A la recherche des envers, de l’inverse de ce qui a été trouvé, au-delà d’une enveloppe d’apparence creuse « sans corps et sans organes », l’entrechoc est créé dans l’entrelacs où se cache le « détail » qui pointe et qui touche. Dépassant les intentions premières, ses travaux sont inanimés dans une pétrification visuelle hors d’elle, hors d’œuvre et à l’exergue, bloc de sensations s’animant pour un temps illimité. Ljubov Mihhailova : La nature est une source inépuisable d’inspiration pour l’art. Au sein de la démarche créatrice de Ljubov Mihhailova, la forme des arbres ne se donne pas à voir comme des figures identifiées. Représentation lithographique de grand végétal ligneux transposée sur une surface poreuse de même origine, l’arbre de Ljubov M. se présente tout d’abord seul sur le support, fragile, impuissant, révélant ses formes cachées, nervurées et ondulatoires ; le vide qui l’entoure prend alors sens. Ce processus lui fait explorer de multiples possibilités fortement liées à la part de hasard que réserve cette technique d’impression. Sa peinture figure une idée abstraite de cet arbre, une idée qui prend naissance dans la forme. travers elle, son intention est de montrer de quelles façons se tissent les liens entre la forme et la matière, ainsi que la manière dont l’une et l’autre se dissocient. À l’instar de la lithographie qui joue de l’alliance et de la répulsion chimiques entre les matières et les formes des multiples tracés, L.M. parle de matières qui lui échappent et de formes qui se révèlent, se précisent dans l’incertitude du résultat. Ce jeu entre matières et formes se poursuit dans le temps avec des surimpressions et des superpositions, en noir sur fond blanc, ou encore récemment, en couleurs. En ressortent des effets de contradiction et de différenciation de textures et de tracés. À partir de là, la force de ses empreintes emblématiques se diffuse au gré de la contemplation.

    Dates 08/11/2011 - 19/11/2011
    Domaines photographie
    peinture
    beaux-arts
    art contemporain
    sculpture
    Période XXIe siècle
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique

    Ils ont envie de la voir (2)

    • mathilde.simonian
    • angelica.vincent

    Ils l'ont vue (1)

    • tara-q
    Personne n'a vu cette exposition, soyez le premier.