Votre action a été enregistrée avec succès !
Fermer x
Sous l’égide de Mars

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Sous l’égide de Mars et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

Sous l’égide de Mars

Bourguignotte de « l’ensemble à la chimère »

Réalisée vers 1560‐1570 selon la tradition, l’ensemble à la chimère fut offert en présent de noce au duc d’Albe, Fernando Alvarez de Tolède (1507‐1582) Collection Musée de l’Armée

Rondache de l’ensemble « à la Chimère »

Détail, Atelier français, vers 1560 Fer doré, bruni, repoussé, gravé, ciselé, damasquiné d’or et d’argent, soie, fil d’or Diam. : 0,675 m, Prof. 0,260 m Collections du musée de l’Armée, Paris.

Sous l’égide de Mars

Armures des princes d’Europe

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets

    précedent

    Expo « Sous l’égide de Mars.Armures des Princes d’Europe » au musée de l’Armée 2011 - 25/03/2011

    L’exposition « Sous l’égide de Mars » présentée par son commissaire - 29/03/2011

    Les coulisses de l’exposition « Sous l’égide de Mars », musée de l’Armée – préparation et montage - 29/03/2011

    Inauguration expo Sous l’égide de Mars, musée de l’Armée - 29/03/2011

    Interview de Jean-Paul Boulanger, scénographe de l’exposition - 26/04/2011

    Les visiteurs ont la parole… - 5/05/2011

    La fabrication et la réalisation des décors des armures des Princes - 12/05/2011

    /
    précedent

    Nous n'avons pas de billets disponibles pour cette exposition. Découvrez nos offres spéciales de billetterie dès maintenant !


    L’exposition Sous l’égide de Mars, Armures des Princes d’Europe, réunit, pour la première fois, aux Invalides, les pièces maîtresses des plus grandes collections d’armures européennes et américaines, réalisées dans la seconde moitié du XVIe siècle pour les souverains et princes d’Europe. Ces armures d’apparat sont de véritables pièces d’orfèvrerie, dont les décors raffinés révèlent l’expression spécifique d’artistes français et flamands inspirés par l’esthétique maniériste qui s’est alors imposée dans tous les arts. Des projets dessinés, dus entre autres au peintre Jean Cousin le Père (1490-1560) ou au graveur et orfèvre Etienne Delaune (1519-1583), donnent un aperçu du travail de conception des modèles, confié aux plus grands artistes de l’époque. L’exposition invite ainsi à pénétrer dans les ateliers des grands maîtres armuriers du XVIe siècle, pour y découvrir le processus d’élaboration de leurs chefs d’œuvre.

    Dates 16/03/2011 - 25/06/2011
    Domaine histoire
    Période XVIe siècle
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique
    • 13/06/2011

      Belle exposition bien qu’un peu courte. J’ai particulièrement apprécié la mise en scène de l’espace qui valorise agréablement les pièces exposées. Par contre, et c’est normal et annoncé, j’ai trouvé que le choix d’une période aussi retreinte ne permet pas de mettre en valeur les évolutions connues par les pièces. Du coup j’ai eu le sentiment qu’il s’agissait d’une expo qui s’adressait à un public plutôt averti. Par ailleurs la brièveté de l’exposition me pousse à penser que j’aurais dû prendre un billet comprenant aussi l’expo permanente, on reste un peu sur sa faim sans cela.

    • ';
    • 02/06/2011

      FANTASTIQUE exposition!!! Magnifique, toute l’esthétique maniériste avec des oeuvres de premier ordre. A noter également l’effort fait dans la rédaction des cartels, une information destinée aux enfants (et aux plus grands!) et également la traduction en anglais. Un modèle de communication que d’autres musées devraient bien suivre. A VOIR DE TOUTE URGENCE!!!

    • ';
    • 03/04/2011

      De très belles pièces d’orfèvrerie. Ai notamment remarqué la présentation d’une armure à cheval légèrement en contre-plongée qui permet au visiteur de ressentir la majesté d’un monarque à cheval : impressionnant !

    • ';
    • 16/03/2011

      En dehors de pièces magnifiques venant des plus grandes collections internationales, mais loins de se cantoner à un divours purement esthétique, cette expo réussit à merveille à évoquer le travail des armuriers décorateurs qui les fabriquaient. On voit ici le lien très étroit qui unissaient armures maniéristes et arts graphiques, et la confrontation des dessins préparatoires avec les armures réelles est très satisfaisante. Si vous n’y connaissez rien aux armures ou si vous êtes un amateur, je vous conseille cette expo qui est somme toute pour ma part une réussite.

    • ';
    • 13/05/2011

      Suggérer : tel n’est pas l’ambition du Musée de l’Armée. Pour lui il faut montrer pour éblouir. Et il montre des merveilles dans une splendide scénographie. (…) Montrant de somptueux objets (…), l’exposition invite à se retourner vers l’incipit de La Princesse de Clèves : « La magnificence et la galanterie n’ont jamais paru en France avec tant d’éclat que dans les dernières années du règne de Henri second».
      Voir la critique complète >>

    • 05/05/2011

      Le sujet est méconnu, et l’exposition passionnante. En présentant les outils, les techniques, les patrons et les dessins préparatoires – signés, pour certains, des plus grands peintres de l’époque -, elle montre en effet comment l’armure maniériste devient art total. Avant de s’ouvrir sur une vivante procession de souverains en armure, où le fantôme d’Erik XIV règne enfin sur sa monture cuirassée d’or.
      Voir la critique complète >>

    • 01/05/2011

      Pour la première fois sont réunies les pièces majeures des plus prestigieuses collections d’armures européennes. Venues de Dresde, Turin, Leeds, du Louvre ou encore d’Ecouen, celles-ci témoignent d’un savoir-faire qui relie beauté et pouvoir. Un art martial qui célèbre avec éclat les fastes et la culture des cours de l’époque. Les travaux préparatoires des peintres participent à cette étincelante parade!
      Voir le site >>

    • 01/04/2011

      Après dix ans de rénovation, le Musée de l’armée, à Paris, inaugure une politique culturelle ambitieuse. (…) Si la majeure partie des oeuvres présentées provient des collections du musée, ce sont les prêts remarquables de Dresde, Stockholm, New-York, Munich, Leeds, Turin ou Vienne qui ont permis de réunir, parfois pour la première fois, des pièces d’une rare qualité.
      Voir le site >>

    Ils ont envie de la voir (74)

    • dominique.branger
    • Yoxigen
    • brokenglass
    • rameau.annelaure
    • meline-keloglanian
    • caoloun
    • suguye234567
    • jordi.treluyer
    • isabelle_lila
    • Djeepy1
    • Celine JCQL
    • bahia.salima
    • ludovic.galerie
    • fabmuse56
    • hub
    • samlecorre
    • felip19
    • Rouckaque
    • aclaireberthomieu
    • clem2901
    • aguilhamet
    • manguee
    • katia.wisniewski.9
    • voule
    • fond.julien
    • Sylvain
    • flavio.bonuccelli
    • PPP
    • oriane_b_parker
    • opheliaautumn
    • shi_no_kami
    • glennuchiwa
    • bisouxnours75
    • paul.aveline
    • marion-a
    ...et 39 autres personnes

    Ils l'ont vue (31)

    • mortensen
    • choquene.laura
    • mhoulbert
    • martha.breeze
    • mk
    • vanros
    • jessica-d
    • eri
    • emmanuelle.goumarre
    • titisa91
    • manon.lenormand
    • olivierb
    • marine-az
    • g.herteleer
    • kvmarin
    • claudineh
    • toitoine1789
    • olivier.doutrellot
    • ivanoff.dimitri
    • carolinelopesidemi
    • charlotte.stephan.35
    • Artemysia
    • kamen_ryuki
    • vv.zou
    • contact6879
    • veljkovic
    • doumerg.mc
    • Elfie
    • sophie.renucci.1
    Personne n'a vu cette exposition, soyez le premier.