Votre action a été enregistrée avec succès !
hide_fb

Inscrivez-vous gratuitement sur exponaute et ne ratez plus jamais une exposition

Publiez une expo

Maori

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Maori et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

Maori

Poutokomanawa et Poupou

Poutokomanawa (pilier sculpté en forme de personnage masculin), 1800-1900, iwi : Ngati Kahungunu, région Wairoa, bois totara, peinture. Poutokomanawa (pilier sculpté en forme de personnage féminin), 1800-1900, iwi (tribu) : Ngati Kahungunu, région Wairoa, bois totara, pigment, coquillage. Poupou (pilier) provenant d’une maison d’accueil Te Kani a Takirau, 1881, iwi : Te Aitanga-a-Hauiti, Tolaga Bay ; sculpté par Hone Ngatoto, iwi (tribu) : Ngati Uepohatu, Ngati Horowai, Te Whanau-a-Ruataupare, Te Whanau-a-Te-Ao ; bois totara, coquillage paua

Michael Hall, Hikoi

Hikoi (marche de protestation traditionnelle) contre la nationalisation des plages et fonds marins, Wellington, 2004

Hei tiki (pendentif représentant un être humain mythique)

1500-1800 Matériaux et techniques: pounamu, (jade d’Aotearoa – Nouvelle-Zélande).

Maori

Leurs trésors ont une âme

  • billet

    billets

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets

    précedent

    Bande-annonce de l’exposition « Maori, leurs trésors ont une âme » - 2/11/2011

    France 3 – « Maori. Leurs trésors ont une âme » au Musée du quai Branly - 16/11/2011

    /
    précedent

    Achetez vos billets coupe-file pour l'exposition Maori dès maintenant ! Le paiement des tickets est sécurisé.


    logo-Fnac Visite simple 0 € Achetez vos billets >

    L’exposition présente la culture maori à travers 250 oeuvres issues des collections du musée Te Papa Tongarewa de Nouvelle- Zélande qui l’a conçue et réalisée. Elle témoigne d’une culture forte et toujours vivante, affirmation de la volonté d’un peuple de contrôler sa culture et son devenir. La plupart des pièces présentées sont des taonga, trésors ancestraux maori, mis en relation avec des expressions contemporaines de la continuité des grands concepts de la culture maori au 21e siècle. L’exposition rassemble des oeuvres très diverses : sculptures, éléments lapidaires, éléments d’architecture, photographies, oeuvres audiovisuelles… Elle met l’accent sur plusieurs expressions de la notion de tino rangatiratanga – le contrôle ou la détermination des Maori sur toute chose maori – et éclaire les liens existant entre les trésors ancestraux et les oeuvres contemporaines, entre les populations et leurs problèmes. Confrontés aux taonga et à une sélection d’oeuvres contemporaines, les visiteurs éprouvent de nouvelles expériences esthétiques enrichies par une meilleure compréhension des concepts maori et des questions et débats essentiels liés à ce peuple aujourd’hui.

    Dates 04/10/2011 - 22/01/2012
    Domaine arts premiers
    Site officiel Musée du quai Branly
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique
    • 04/02/2012

      J’ai vu et j’ai adoré ! exposition particulièrement complète ! le concept est interessant et enrichissant pour l’expo : ce sont des maori qui ont participé à la « construction » de cette exposition, on y sent une vraie implication ! et puis j’ai adoré apprendre des mots en maori !!!

    • ';
    • 20/01/2012

      Je suis partagée : il est certes important de comprendre la difficulté des maoris à préserver leur identité culturelle. mais j’aurais aimé découvrir plus de pièces. Enfin, un peu moins de lecture aurait certainement « allégé » la visite.

    • ';
    • 20/01/2012

      Exposition ni trop longue ni torp courte, très agréable à part peut être le manque de respect des autres visiteurs (je tiens a préciser que si une expo ne vous plait pas vous êtes libre d’en sortir à tout moment, plutot que de faire des commentaires inutile et désagréable pour autrui), mais cela n’est pas a prendre en compte pour l’expo en elle même qui est très bien construite avec de magnifiques panneaux lumineux qui forment comme un fils conducteurs au travers de l’expo. De plus cette expo peut être très sympathique à faire avec des enfants qui pourront observer les sculpture et les figurines Maorie et regarder les videos. Bonne visite à vous !

    • ';
    • 15/01/2012

      De retour d’un voyage en Nouvelle Zélande, quel plaisir de visiter cette exposition!! La parti pris est très favorable au Moari, ce qui est pour moi le seul défaut de l’expo. La visite est agréable et aérée malgré le monde. J’ai particulièrement aprécié les extraits de la Moari Television!

    • ';
    • 10/01/2012

      Decevante. Trop de politique sans aucune autocritique. J’ai eu l’impression de voir une « version officielle ».

    • ';
    • 06/01/2012

      Exposition audacieuse dans sa conception mais on passe presque plus de temps à lire les grands panneaux pour essayer de comprendre la culture Maori que d’admirer les pièces. Un peu plus de simplicité aurait rendu l’expo plus attrayante

    • ';
    • 05/01/2012

      Génial, des explications détaillées sans être lourdes, un choix de pièces remarquable.

    • ';
    • 21/12/2011

      Exposition se veut audacieuse en termes de conception de parcours, mais pour moi le pari n’est pas réussi. Le mélange constant des sujets perturbe la compréhension. Par contre, j’ai bien aimé l’idée de pouvoir toucher quelques objets. Cela permet aux gens malvoyants d’avoir le minimum d’approche aux expositions. Ça serait bien d’avoir ce type d’initiative dans toutes les expositions et dans les musées.

    • ';
    • 19/12/2011

      Une très belle expo, reflet de la culture Maori ancestrale mais aussi contemporaine

    • ';
    • 14/12/2011

      caricature de la bienpensance politique…

    • ';
    • 14/12/2011

      Décue !!! très déçue Pas vraiment de surprises…

    • ';
    • 30/11/2011

      beaucoup de propos touchants, des témoignages émouvants!

    • ';
    • 22/11/2011

      Laisser les Maoris se décrire eux-mêmes dans cette exposition conçue en Nouvelle-Zélande ne peut que procurer une expérience très belle. Il y a un tel enracinement de leurs convictions, une tranquillité et une assurance dans l’expression de leur identité, loin des arrogances et angoisses occidentales.

    • ';
    • 14/11/2011

      Sympa mais j’ai eu du mal à comprendre de suite le parcours. L’éclairage n’est pas toujours optimum et la pièce de l’affiche par exemple est noyée dans une masse illisible. Comme il me semble, le peuple Maori a une culture orale forte, j’aurai apprécié plus de vidéos sur les sujets présentés; par exemple un témoignage sur Bastion Point est plus vivante qu’un t-shirt porté par un militant lors du siège.

    • ';
    • 08/11/2011

      pas assez primitif , trop actuel

    • ';
    • 06/11/2011

      Magnifique expo, un patrimoine extraordinaire qui continue à vivre.

    • ';
    • 02/11/2011

      J’aurais mis 5/5 s’il n’y avait pas un petit problème d’éclairage. Cette exposition est pleine de surprises, notamment parce qu’elle mêle passé et présent de façon très intelligente et très fluide (j’ai beaucoup apprécié les œuvres contemporaines). Elle est très didactique également et le catalogue est très maniable. Donc il est juste dommage qu’à certains endroits on voie si mal les « yeux » des masques, et qu’on voie si mal ce qu’on écrit ou ce qu’on dessine sur son petit carnet… Parce qu’il y en a, des choses à noter ou croquer!!

    • ';
    • 28/10/2011

      Sympathique et intéressant !

    • ';
    • 23/10/2011

      Intéressant, mais évidemment en arts premiers, il n’y a pas de renouvellement. SI vous avez vu un hei tiki, vous les avez tous vus…. passé la surprise esthétique il n’y a pas d’évolution.

    • ';
    • 11/10/2011

      Montrer comment les Maori de Nouvelle-Zélande se sont réappropriés leur culture au 20e siècle, tel est l’enjeu de cette magnifique exposition orchestrée par les Maori eux-mêmes et destinés aux publics occidentaux. D’une extraordinaire richesse, le parcours est militant sans être ostentatoire, subtil sans être compliqué, dynamique sans être étourdissant. Il faut prendre son temps, voire y revenir pour tout saisir. Heureusement la scénographie est légère et soignée (le graphisme par contre est assez laid), les niveaux de lecture sont diversifiés et on peut s’asseoir pour contempler certains objets somptueux. On sent la fierté du peuple maori, qui n’oublie pas non plus d’évoquer les métissages avec le colon européen arrivé au début du 19e siècle. L’exposition aurait pu toutefois insister davantage sur le fait que le peuple maori avait pour fondement la tradition orale et nous dire du coup que cette donnée est essentielle pour comprendre l’histoire de ce peuple polynésien. Plus personne ne pourra dire que le quai Branly est un musée où seul prime le regard de l’Européen sur les cultures non européennes. Les diatribes d’une certaine anthropologue américaine ayant récemment publié un livre sur le sujet s’en trouvent dès lors obsolètes et même risibles.

    • ';
    • 11/01/2012

      Le plus impressionnant n’y est pas ce qui est montré, mais comment c’est montré : non pas avec un regard extérieur d’Occidental sur un peuple autre, mais de l’intérieur. (…) Ce n’est pas tant pour les objets / œuvres qu’il faut voir cette exposition que pour son esprit.
      Voir la critique complète >>

    • 28/10/2011

      Toute exposition d’art extra-occidental dans nos musées pose la question du regard que nous portons sur ces cultures étrangères. Aujourd’hui, le musée du quai Branly décide de dépasser cette opposition en ouvrant ses portes à une autre institution. (…) Les objets du quotidien témoignent non seulement de leur finesse d’exécution et de leur richesse, mais portent en eux la mana, force spirituelle qui réside dans les êtres et les objets. Face à ces réalisations traditionnelles, toute l’ingéniosité du parcours réside dans les mises en regard entre créations patrimoniales et contemporaines, interrogeant le visiteur sur son propre rapport au passé.
      Voir le site >>

    • 24/10/2011

      Ce que l’on voit peut sans mal rivaliser avec ce qui est présenté la Fiac ou à la biennale de Venise. Contrairement à la plupart des artistes indigènes, les plasticiens maoris, du moins ceux sélectionnés, ont su s’affranchir du folklore sans pour autant rompre avec la pensée ancestrale. L’exposition réussit ainsi à allier histoire, politique, sagesse et modernité. Soit un bon reflet du monde maori actuel.
      Voir la critique complète >>

    • 21/10/2011

      Le Quai Branly leur (les Maoris) a donné carte blanche pour cet autoportrait militant, écolo et résolument moderne. (…) Présentées avec autant de soin dans une scénographie de volutes ajourées signée Massimo Quendolo, des pièces contemporaines alternent avec les arts et techniques anciennes.(…) Ce sont les photographies des premières marches revendicatives, à partir de 1975, ou la reproduction en grand des lambeaux d’une constitution concédée en 1840 par la Couronne anglaise qui surprennent.
      Voir la critique complète >>

    • 21/10/2011

      Présentée en Nouvelle-Zélande au printemps, l’exposition du Musée du quai Branly a été conçue et créée par des Maoris : là réside tout l’intérêt de l’entreprise. (…) Efficace, complexe et réfléchie, « Maori » dévoile des aspects peu connus d’un peuple en continuelle reconquête de son identité et de ses traditions.
      Voir le site >>

    • 11/10/2011

      Pour figurer [les] continuités, Massimo Quendolo a conçu pour la galerie-jardin du Musée du quai Branly une scénographie courbe, serpentine, que l’on peut parcourir dans un sens ou dans un autre, sans rupture. (…) Relier passé, présent et futur peut s’avérer périlleux. (…) Mais l’enthousiasme et le prosélytisme du Musée Te Papa donne son souffle à ce brassage.
      Voir la critique complète >>

    • 04/10/2011

      Les proues traditionnelles sculptées, les pagaies de parade, ont naturellement la part belle – ainsi que les éléments décoratifs (…). Il est faux de croire qu’un musée fige, désactive ou dénature tout ce qui y entre. Ici, c’est l’inverse. Si, à Wellington, l’exposition avait une dimension militante parfois un peu dérangeante, (….) l’adaptation du propos à un contexte étranger le transforme du tout au tout.
      Voir la critique complète >>

    Ils ont envie de la voir (320)

    • dominique.branger
    • corinegodiard
    • gean
    • varna
    • coline14
    • mc.monfrais
    • clloisir
    • maud.l
    • a.benhayoun
    • sandou2b
    • livia37
    • Argonaute du Pacifique
    • darie.mayeux
    • zenon
    • amandineparis7
    • noemie-ariste
    • expos
    • delphine.klock
    • merinos.melissa
    • clotilde.pointivy
    • gabriel.touton
    • n.hoang
    • alice.martel
    • choquene.laura
    • ckrzykowiak
    • sylvainlienard
    • lilou-39
    • So4d_91
    • sarah_poudroux
    • j.ossart0
    • prescillia.merzouk
    • camilleserra
    • elsalucas.z
    • julie.eugene
    • alvauch
    ...et 285 autres personnes

    Ils l'ont vue (129)

    • flomaes
    • agnes
    • papposilene
    • dann
    • mallary
    • lenamariap
    • cebolang
    • exposcope
    • maxbonhomme
    • averri
    • adele_bloch_bauer
    • jean.csap
    • joh-peccadille
    • LizaBergara
    • aurore.sun
    • bolivar70
    • christelle-k
    • fumiko_shioda
    • lulith-hichihara
    • mhoulbert
    • olivier2236
    • marie.adamski
    • c.papp
    • mc.blanc
    • delphine
    • bassemayousse
    • anna-f
    • STEPHANIE
    • maurise boyer
    • Fabienne.dumortier
    • mamie.dan
    • manguee
    • thomas-f
    • geaorges-arnaudov
    • antje-burmeister
    ...et 94 autres personnes