Votre action a été enregistrée avec succès !
Fermer x
Petits théâtres de l’intime

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Petits théâtres de l’intime et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

Petits théâtres de l’intime

Jean Honoré Fragonard et Marguerite Gérard, L’Élève intéressante

H. s. t.; H. 0,65 ; L. 0,55 Collection particulière

Michel-Barthélémy Ollivier; Le Thé à l’anglaise

H. s. t ; H. 0,54 ; L. 0,70 Versailles, musée national du château

Michel Garnier, Scène de reproches

H.s.t. ; H. 0,45 ; L. 0,55 Dijon, musée des Beaux-arts

Petits théâtres de l’intime

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets

    À travers cette exposition le musée des Augustins propose un panorama des différents courants qui ont marqué la peinture de genre française de la fin du XVIIIe siècle au début du XIXe siècle. La présentation de ces « scènes de vie » permet de découvrir avec un œil neuf un ensemble de peintres. Certaines œuvres inédites des artistes les plus célèbres tels que Fragonard, Boilly, Greuze, Marguerite Gérard ou Drolling seront présentées au public mais aussi et surtout un grand nombre de toiles d’artistes dont les noms ont été oubliés ou perdus. L’exposition présentera à travers neuf sections différentes influences comme celles de la Hollande ou de l’Angleterre… Elle fait écho en soixante saynètes à des instants intimes, familiaux, mondains ou artistiques de la société française des années 1770 aux années 1820 . Conservées majoritairement dans les collections publiques françaises mais également, dans les collections privées, ces œuvres illustrent l’évolution du goût, les changements de mode et surtout les influences étrangères reçues par la peinture française en cette période très troublée.

    Dates 22/10/2011 - 22/01/2012
    Domaine peinture
    Site officiel Musée des Augustins
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique
    • 17/11/2011

      Le musée des Augustins aborde l’époque chaotique de la fin de la Révolution à la Restauration par le biais de la peinture de genre. Tous les tableaux – certains sont inédits – proviennent exclusivement de collections françaises, publiques et privées ; ce choix, qui met en exergue le dynamisme des amateurs privés, permet de retracer une histoire du goût en révélant les richesses, mais aussi les manques des ensembles réunis.
      Voir la critique complète >>

    Ils ont envie de la voir (7)

    • diane-d
    • zenon
    • felip19
    • narimane_koubache
    • dlt78
    • sarah-baach
    • stemy

    Ils l'ont vue (1)

    • doumerg.mc
    Personne n'a vu cette exposition, soyez le premier.