Votre action a été enregistrée avec succès !
Fermer x
Cranach et son temps

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Cranach et son temps et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

Cranach et son temps

Hercule chez Omphale, Lucas Cranach Toulouse, Fondation Bemberg

Huile sur bois, 120 x 84 cm 1537

Le martyre de sainte Catherine, Lucas Cranach l’Ancien Budapest, Ráday Library of the Hungarian Reformed church

Huile sur panneau de bois, 112 x 95 cm Circa 1508-09

Portrait de jeune femme au chapeau rouge, Lucas Cranach l’Ancien Collection particulière

Huile sur panneau, 40 x 27 cm

Cranach et son temps

  • billet

    billets

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets

    précedent

    Cranach à l’école - 25/03/2011

    Les nus de Cranach - 25/03/2011

    Héroïnes et séductrices - 25/03/2011

    Cranach et la Réforme - 28/03/2011

    /
    précedent

    Achetez vos billets coupe-file pour l'exposition Cranach et son temps dès maintenant ! Le paiement des tickets est sécurisé.


    logo-Fnac Visite simple 0 € Achetez vos billets >

    L’exposition Lucas Cranach et son temps marque la réouverture au public du musée du Luxembourg. L’exposition, unique en France, présente un artiste majeur de la Renaissance germanique, Lucas Cranach (vers 1472 – 1553) et lève le voile sur ses oeuvres d’une élégance raffinée, ses nombreux portraits et ses figures féminines d’une grande sensualité. Elle permet de comprendre la place de Lucas Cranach dans l’histoire de l’art et son implication dans la société de son temps, alors touchée par de profonds bouleversements politiques et religieux. Une occasion exceptionnelle de découvrir l’authenticité et l’originalité de ses peintures, dessins et gravures, son travail d’atelier mais aussi les liens étroits qui l’unissaient à ses contemporains européens, d’Allemagne, d’Italie et des Pays-Bas.

    Dates 09/02/2011 - 23/05/2011
    Domaines peinture
    arts graphiques
    Période XVIe siècle
    Site officiel Musée du Luxembourg
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique
    • 24/05/2011

      Je suis contente que la renaissance nordique soit évoquée. Cela change de la renaissance italienne qui est mieux médiatisée. Coup de coeur pour ses toiles moralisatrices comme « les amants mal assortis ». J’apprécie également l’évocation des valeurs protestantes dans ses toiles.

    • ';
    • 22/05/2011

      visite très plaisante et bien faite. Peut-être pas assez pédagogique ?

    • ';
    • 18/05/2011

      Belle expo, didactique avec les sources d’inspiration de l’artiste aux côtés de ses œuvres. Un peu cher tout de même, 11€ le billet.

    • ';
    • 14/05/2011

      Lumineux, sensuel. J’ai aime.

    • ';
    • 13/05/2011

      Belle exposition où, à côté des œuvres de Cranach, on peut voir de remarquables gravures de Dürer et d’admirables toiles de Quentin Metsys. On regrette de n’avoir pas fait le voyage à Bruxelles, où l’exposition était sensiblement plus importante (espace réduit du Luxembourg oblige).

    • ';
    • 06/05/2011

      Aucun intérêt pour ceux qui ont vu les plus belles toiles de Luca Cranach absentes

    • ';
    • 02/05/2011

      Un vrai plaisir que d’admirer ces tableaux (magnifiques Adam et Eve; superbe Salomé et la tête de St Jean Baptiste). Les oeuvres sont bien exposées et mises en lumière et en valeur. Le parcours manque peut être de fluidité.

    • ';
    • 27/04/2011

      exposition très bien faite et structurée. Le musée du Luxembourg est toujours aussi agréable.

    • ';
    • 24/04/2011

      J’ai aimé. Pour compléter, il faut aussi aller rendre une petite visite aux Trois Grâces exposée au Louvre.

    • ';
    • 22/04/2011

      Ne boudons pas notre plaisir. Démarrer sa journée avec une exposition de Cranach, y admirer son humour, son amour des femmes, son sens du beau qui nous énergétise, qui nous rapproche d’un monde spirituel fait de mystères et de grâce, c’est autant d’armes pour supporter un monde en crise.

    • ';
    • 21/04/2011

      Malgré un bouche-à-oreille peu flatteur, très bonne impression. L’expo n’est pas trop longue, pas trop chargée et les œuvres sont bien choisies et naturellement très belles. Le propos n’est pas très étendu cependant les œuvres demeurent tout à fait appréciables sans audio-guide. Venir plutôt en fin d’après-midi, il y a moins de monde.

    • ';
    • 20/04/2011

      Enigmatique, un peu fantastique et un rouge dès plus esthétique

    • ';
    • 23/03/2011

      Il est bien dommage que les contenus (textes, cartels…) de l’exposition soient si peu intéressants… Peut-être l’audioguide était-il plus approprié mais je ne l’avais pas pris pour la visite. Les œuvres de Cranach sont magnifiques mais on en ressort véritablement frustré….

    • ';
    • 16/03/2011

      Exposition intéressante mais il manque des bancs pour que l’on puisse admirer plus confortablement les oeuvres

    • ';
    • 14/03/2011

      Qui a dit que la peinture du Nord n’était pas sensuelle ? Qui a cru que l’Italie avait le monopole d’une Renaissance osée, charnelle, langoureuse ? Il invente un érotisme qui n’est ni mystique, ni libertin. Il montre simplement du corps et du désir.

 Une porte dérobée s’ouvre sur un autre monde cette époque, son style, proche de celui d’Albrecht Dürer, d’Albrecht Altdorfer se caractérise par la prédominance des paysages agités, aux couleurs fastes, emplis d’une quantité de détails et de symboles, d’un lyrisme exacerbé, paysages quasi surréalistes où la tension psychologique est palpable, espaces vitaux dans lesquels s’insèrent avec harmonie des personnages élaborés et à l’expression énigmatique . Il crée ainsi une figure féminine idéale et stylisée sur des canons anti-classiques. Cette figure gracile représentée le plus souvent avec des déformations onduleuses a été interprétée comme une persistance du gothique ou une participation au maniérisme international. Le pouvoir de séduction de l’artiste réside dans l’utilisation du pouvoir suggestif de la ligne sinueuse et du contraste des couleurs. Magique et a voir …!

    • ';
    • 07/03/2011

      Le Musée du Luxembourg s’est écarté de ces travers pour cette expo : bons commentaires, belle mise en perspective du travail de Cranach dans son temps artistique (principalement face à Dürer et De Leyde) et historique (bonne contextualisation). Certains tableaux sont très surprenants : Sainte Élisabeth avec Georges le Barbu, duc de Saxe, ou la juxtaposition de deux plans complétement hermétiques mais qui se font échos. Il est aussi intéressant de voir comment Cranach ré-agence la gravure de Dürer dans Le Martyre de Sainte Catherine. Les nuées qui viennent du ciel sont d’une incroyable puissance. La Mélancolie est presque surréaliste, complétement en dehors de son époque. On retiendra aussi Lucrèce, Adam et Eves, les Amants Mal Assorties. Seul regret, l’exposition semble un peu courte, on a envie d’en voir plus !

    • ';
    • 02/03/2011

      Magnifique exposition qui nous révèle un grand artiste peu connu du grand public… Une époque tout aussi floue dans nos esprits : le temps de la Réforme. Une exposition intelligente avec des explications à côté des oeuvres les plus significatives et des mises en perspective avec d’autres peintres et artistes du temps de Cranach comme Albrecht Dürer ou De Leyde afin de comprendre au mieux les influences, le contexte, les thèmes de l’époque et les compilations. Très enrichissant, à voir et revoir ! PS: détail sympa, on peut télécharger l’audioguide pour deux euros afin de l’avoir dans son ipod ou mieux une version spécial iphone sur le site de l’expo !

    • ';
    • 28/02/2011

      Lucrèce, le Martyr de la Sainte Catherine, la Nymphe de la source etc., un style unique, loin d’être irréprochable sur le plan technique le résultat est néanmoins magique: toutes ces belles créatures qui vous transpercent le coeur d’un regard innocent et langoureux à la fois..

    • ';
    • 26/02/2011

      Superbe expo! Des explications pour presque tous les tableaux et des comparaisons très intéressantes avec des tableaux d’autres peintres. Très belle scénographie.

    • ';
    • 20/02/2011

      une des meilleurs expositions qu’il m’a été donné à voir!! exposition dont on ressort pleins de souvenirs clairs et précis, en se souvenant des grandes lignes de l’histoire de la vie de Cranach, des peintres qui l’ont influencés, de son rôle et son influence dans la réforme… Panneaux explicatifs concis et clairs pour une fois, avec des illustrations pour presque chaque comparaison des oeuvres de Cranach avec d’autres peintres! Je la conseille à tous! Vous en ressortirez ravis (même s’il y a beaucoup de monde à l’exposition…) J’ai adoré!

    • ';
    • 15/02/2011

      Une petite merveille!

    • ';
    • 01/03/2011

      Le changement de concessionnaire – la RMN gère maintenant le site – n’a pas changé grand chose à la configuration des lieux, toujours aussi exigus. 11€ pour quelques Cranach, c’est un peu cher.
      Voir le site >>

    • 18/02/2011

      Le Sénat ayant souhaité pouvoir rouvrir rapidement les lieux, la RMN a opté pour l’étape parisiennes d’une exposition présentée à l’automne dernier à Bruxelles (…). Etant donné sa qualité, l’opérateur aurait eu tort de s’en priver. (…) Mais (…) il a fallu allègrement soustraire et écrémer la présentation d’une soixantaine d’oeuvres, au risque de brouiller le propos initial.
      Voir le site >>

    • 16/02/2011

      Ne croyez pas les articles plus ou moins racoleurs qui vous feront miroiter une profusion de nus lubriques et hypocrites, il n’y a là que dix tableaux de nus féminins (…) Cranach est avant tout un peintre de pouvoir, attaché à l’Électeur de Saxe, mais ses portraits sont plus des attributs de pouvoir que des études psychologiques (…) Ce sont dans les détails qu’on trouve la finesse, la profondeur, l’éblouissement.
      Voir la critique complète >>

    • 09/02/2011

      L’exposition « Cranach et son temps » qui rassemble 75 tableaux et gravures au Musée du Luxembourg, met bien en évidence cette complexité. Du peintre officiel, on pourra notamment admirer de magnifiques gravures représentant des scènes de tournoi, (…) ou le portrait d’un Jeune prince de Saxe, saisi sur le seuil de sa vie publique, à mi-chemin entre l’enfance et le sérieux exigé par le pouvoir.
      Voir la critique complète >>

    • 08/02/2011

      Le maître de Wittenberg ne se contente pas de déshabiller Vénus. C’est toute la cour de Frédéric le Sage qu’il révèle. (…) Un dessinateur hors pair – meilleur que Raphaël, selon Picasso -, un maître sachant magnifier la cour dans ses moindres détails.
      Voir la critique complète >>

    Ils ont envie de la voir (244)

    • nicolasdeleudeville
    • phonad
    • geoffroy.guigou
    • albertine
    • agnes
    • papposilene
    • alinawolf
    • mathildesupe
    • nanou
    • kily
    • delphinequartetqueme
    • varna
    • hadrien
    • aureliebracquart
    • mergyclemence
    • sabrinaferrara
    • sylvain.lozano5
    • Argonaute du Pacifique
    • vincent.blanchard.142
    • oriane.tusauraspas
    • justinegautier92
    • maxbonhomme
    • daphne_krzisch
    • thuytien.hoang
    • meline-keloglanian
    • beatrice.delamesliere
    • zsofi-varkonyi
    • bibousiq7
    • anne.pauline.mathieu
    • beatrice.ehrhart
    • didier.lecorre
    • vogelamelie
    • e.onfroy
    • marie-c
    • joh-peccadille
    ...et 209 autres personnes

    Ils l'ont vue (172)

    • dominique.branger
    • pazuzu
    • babelonflorens
    • mc.monfrais
    • louise.gombert.5
    • stephaniebordes
    • mathilde-j
    • jcs
    • victran
    • diane-d
    • lenamariap
    • cebolang
    • exposcope
    • zenon
    • nick
    • flore
    • adele_bloch_bauer
    • n.hoang
    • jean.csap
    • marionw88
    • lilou-398393
    • enora
    • bolivar70
    • ophelie.soumbouleclerc
    • camilleserra
    • chjammet
    • web
    • eleonore.dornano
    • emma.pierre
    • etienne.briere
    • olivier2236
    • suguye234567
    • clemenceplag
    • gisele-dronne
    • barbara_pas
    ...et 137 autres personnes