Votre action a été enregistrée avec succès !
hide_fb

Inscrivez-vous gratuitement sur exponaute et ne ratez plus jamais une exposition

Publiez une expo

Roma + Klein

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Roma + Klein et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

Roma + Klein

William Klein, Vittorio De Sica, Roberto Rossellini et Federico Fellini sur le plateau de tournage du film “Il Generale Della Rovere” de Roberto Rossellini

1958

William Klein, Piazzale Flaminio

1956

Roma + Klein

Photographies 1956-1960

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets

    précedent

    Arte – « Rome + Klein » - 2/11/2011

    /

    Nous n'avons pas de billets disponibles pour cette exposition. Découvrez nos offres spéciales de billetterie dès maintenant !


    En 1956, après la publication de son déjà célèbre journal photographique sur New York, William Klein, peintre, graphiste et photographe arrive à Rome sur l’invitation de Federico Fellini, qui l’engage comme assistant réalisateur sur “Les Noces de Cabiria”. La sortie du film est légèrement retardée mais Klein, armé de son appareil, explore les moindres recoins de la cité avec pour guides des personnalités aussi célèbres que Pier Paolo Pasolini, Ennio Flaiano, Alberto Moravia, les nouvelles figures de proue du monde littéraire et artistique italien. Dans le contexte enchanteur des années 50, le photographe réalise une nouvelle fresque sur Rome qui devient également un livre, publié en 1958 en Italie par Feltrinelli et en France aux éditions du Seuil en 1959, dans la collection “Album petite planète” dirigée par Chris Marker. Cinquante ans plus tard, une exposition, ainsi que la réédition de l’ouvrage, célèbrent à nouveau le talent incroyablement visionnaire de son auteur et le geste d’amour envers la ville éternelle. Tout au long des soixante tirages en grand format, réalisés spécialement pour cette exposition, on retrouve les promenades dans le Forum, les dimanches passés à Ostie, la vie quotidienne des romains, les tournages à Cinecittà…Réapparaissent ainsi la magie de ces années et l’acuité du regard de Klein et le consacre, s’il le fallait encore, comme l’un des maîtres de la photographie.

    Dates 05/10/2011 - 08/01/2012
    Domaine photographie
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique
    • 28/12/2011

      Ah quel bonheur ! Une Rome méconnue illumine les clichés de Klein. Débordants de vie. Le peuple romain : ses codes, sa facon de vivre, sa joie de vivre. Eblouissant !

    • ';
    • 13/12/2011

      Formidable, un grand moment de bonheur !

    • ';
    • 09/12/2011

      Superbes photos, Klein nous transporte dans les années 50 et nous fait revivre la dolce vita italienne. Photos de rue, de monuments, de mode… Il arrive vraiment à « capturer cet instant furtif et si précieux » comme l’explique Glenda Bailey dans la vidéo.

    • ';
    • 04/12/2011

      La MEP annonce la couleur dès l’entrée, Klein s’attache à « raconter grâce aux images une ville inconnue, saisir son âme propre, sa force, en observant ses habitants et l’esprit qui les unit ». Cela résume bien cette magnifique exposition qui nous amène tout droit au Rome des années 1950. A noter pour prendre toute l’ampleur de ce travail, lisez les fiches plastifiées disséminées dans le coin des salles.

    • ';
    • 09/11/2011

      Très bien

    • ';
    • 06/11/2011

      Très belle expo!!

    • ';
    • 24/10/2011

      incontournable, saisissante et émouvante, une exposition à voir d’urgence !

    • ';
    • 21/10/2011

      Si vous n’avez pas beaucoup de temps pour tout voir à la MEP c’est sans doute l’expo qu’il ne faut pas rater en ce moment!

    • ';
    • 14/10/2011

      Un regard stimulant et virtuose sur l’enchanteur délire romain.

    • ';
    • 12/11/2011

      Il saisit ainsi l’âme de la ville à travers ses habitants. Sans hiérarchie entre les photos et sur un rythme effréné, la Maison Européenne de la Photographie (IVe) vous propose une immersion dans le quotidien romain des années 50.
      Voir la critique complète >>

    • 05/10/2011

      En 1956, William Klein se rend à Rome à l’invitation de Federico Fellini. (…) Il en rapporte les images nerveuses d’une cité bouillonnante en pleine reconstruction. Une soixantaine d’entre elles est actuellement exposée à La Maison Européenne de la Photographie. (…) Ces photos nerveuses, vivantes, préfigurent la Dolce Vita qui fera la renommée de Fellini quatre ans plus tard.
      Voir la critique complète >>

    Ils ont envie de la voir (269)

    • phonad
    • agnes
    • nade
    • cyrillevi
    • laurefarantos
    • stephaniebordes
    • jcs
    • amandineparis7
    • Dee D.Haze
    • maxbonhomme
    • daphne_krzisch
    • merinos.melissa
    • katiefechtmann
    • eliselemoine4
    • herwann
    • chloe.bringuier
    • rina.nakazawa
    • nicolas-muller
    • celiaroussin
    • marisa.garnier.92
    • fumiko_shioda
    • camilleserra
    • julie.eugene
    • yolande_moreau
    • mistergordon64
    • lia2701
    • juste.peciulyte
    • kahnfrancois
    • rejanews
    • bnochoco
    • epure
    • bruno
    • ac.legleye
    • liliabouheraoua
    • Mithra
    ...et 234 autres personnes

    Ils l'ont vue (90)

    • hadrien
    • MarineBrnt
    • Argonaute du Pacifique
    • victran
    • cebolang
    • jean.csap
    • LizaBergara
    • lilou-39
    • web
    • krisoforas
    • romaind
    • bassemayousse
    • STEPHANIE
    • chachapecq
    • dylan-buffinton
    • cornu.nicole
    • aclaireberthomieu
    • s.exertier
    • crybaby-cry
    • mariapia
    • pierre2958
    • PPP
    • gallais-d
    • sarahdb
    • toussaintconseil
    • francoisbailly
    • Saritinha
    • benjamin5492
    • constance_marchand
    • brulezn
    • tara-q
    • eric.faussabry
    • chazoul
    • elsatoporkoff
    • frederic.falmer
    ...et 55 autres personnes