Votre action a été enregistrée avec succès !
Fermer x
Richard Prince

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Richard Prince et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

Richard Prince

Richard Prince, On the Road, éditions américaine et anglaise, 2009

Richard Prince, Sans titre (original)

Illustration originale et couverture de livre

  • billet

    billets

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets

    précedent

    Entretien avec Richard Prince - 22/03/2011

    Entretien avec Bob Rubin, commissaire de l’exposition Richard Prince. American Prayer - 23/03/2011

    Richard Prince.American Prayer - 31/03/2011

    /
    précedent

    Achetez vos billets coupe-file pour l'exposition Richard Prince dès maintenant ! Le paiement des tickets est sécurisé.


    logo-Fnac Visite simple 0 € Achetez vos billets >

    Après Jan Fabre au Louvre et Jeff Koons à Versailles, la Bibliothèque nationale de France joue à son tour la carte contemporaine en accueillant dans ses murs Richard Prince. Artiste américain de réputation internationale, particulièrement célèbre pour ses photographies de cow-boys des campagnes publicitaires Marlboro ou pour sa série de toiles de « nurses », il est l’artiste qui raconte le mieux l’Amérique fin de siècle. La Bibliothèque nationale de France accueille sa première exposition monographique à Paris et pour cet événement l’invite à s’approprier les collections historiques de la Bibliothèque, en champion de l’ «appropriation art» qu’il est. L’exposition Richard Prince. American Prayer (en référence à la poésie de Jim Morrison) montrera un aspect inédit de l’artiste : un fervent bibliophile et collectionneur de la culture pop et des contre-cultures américaines des années 1950 à 1980, qui sont autant d’inspiration pour son oeuvre de photographe et de peintre. Sur fond de musique de Jimi Hendrix, de Jim Morrison, de Bob Dylan et du Velvet Underground, et avec la complicité du scénographe David Adjaye, Richard Prince nous fait voyager dans une Amérique qui se joue de ses mythes dans une succession de mises en scène beat, hippie et punk. En dialogue avec une sélection de livres rares, de manuscrits de Rimbaud, Céline, Cocteau et Genet, de magazines underground européens, de livres populaires puisés dans les collections de la BnF, sur lesquels Richard Prince projette d’intervenir, l’artiste dévoile pour la première fois quelques-uns des trésors de sa bibliothèque personnelle : des documents des principales figures de la « beat generation », comme un exemplaire annoté par William Burroughs du Festin Nu ou le rouleau manuscrit de Big sur de Jack Kerouac, sa collection de « pulp fiction » autour du personnage érotique et troublant de l’infirmière, ou sa collection des éditions de Lolita de Nabokov en une vingtaine de langues. Tableaux, dessins, photographies, livres d’artistes, manuscrits et objets illustrent son univers personnel entre culture savante et culture populaire, entre Amérique et Europe, selon une démarche artistique originale. L’exposition se conclut par une salle de lecture tapissée de faux livres conçus par Richard Prince et de trésors bibliophiliques rarement montrés, sa bibliothèque idéale ?

    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique
    • 28/05/2011

      L’exposition est déroutante. Une scenographie intéressante. Une bande son mythique. Mais pour quoi faire ? Pour sauver le vide du contenu ? Des livres aux couvertures parfois gribouillées, parfois agrémentées d’un collage grivois. Des photographies qui ne sont pas de Prince avec parfois un collage, un gribouillage ou bien rien. Nous avons, avant tout, le droit à une compilation de ce qui a fait la culture américaine période Woodstock… Une bonne compilation somme toute. Mais de là à investir la BNF ??

    • ';
    • 27/05/2011

      Richard Prince n’est pas un artiste, c’est un fan. Dans cette exposition il a rassemblé ses objets préférés, dont certains trouvés dans la collection de la BNF. Si quelques-uns valent le détour, comme l’édition originale du petit livre de poésie « American Prayer » de Jim Morrison, la plupart sont beaucoup moins intéressants, et présentés tous mélangés dans des vitrines sans réel fil conducteur. Des photos de starlettes, des autographes, des livres dédicacés, nous renseignent sur les gouts de Mr Prince, qui a bon goût, certes (la bande son est aussi très réussie), mais ça ne suffit pas pour faire une exposition. C’est juste de la déco sympa, des clins d’oeil. Il admire beaucoup de gens, particulièrement les auteurs mythiques de la contre-culture américaine des années 60 et d’autres poètes romantiques, et après? A part une intrigante photo qu’il a prise à Woodstock, il n’y a rien de lui. La scénographie est en revanche très réussie et contribue à faire passer un bon moment malgré le vide artistique évident qui ressort de la visite

    • ';
    • 12/04/2011

      J’ai adoré ! Un vrai pele-mêle de couverture de livre, de tableau, de photo dédicassées de stars mais aussi de manuscrit originaux de bon nombre d’artistes comme Nabokov, Capote ou encore Burroughs. Le tout dans une ambiance musicale super agréable et en totale adéquation avec l’ambiance de l’exposition. Catalogue-guide à prendre absolument au début de l’expo, car truffé d’anecdotes ! A voir !

    • ';
    • 01/06/2011

      L’objet de l’exposition est moins de montrer son art que sa façon de procéder, sa nature de collectionneur obsessionnel compulsif qui lui fait accumuler les autographes, les exemplaires de livres rares et les romans de pulp fiction. (…) Un collage signé Prince. Encore faut-il trouver cette information au milieu d’une plaquette peu encline à distinguer ces oeuvres autographes des ensembles de lettres, disques, affiches, magazines, livres… Dommage, car l’exposition nous amenait à saisir comment Prince travaille et à dissoudre ainsi la tentation d’associer son oeuvre appropriationniste à de la fumisterie.
      Voir le site >>

    • 29/04/2011

      Si l’entreprise est un succès, c’est qu’en une collection de quelque 300 oeuvres et documents est mis à nu le « système Prince ». Ce en décortiquant ce qui forge son inspiration en même temps que son mode de travail et ses gestes d’artiste, fondés sur la récupération (…).
      Voir le site >>

    • 22/04/2011

      Elle n’est ni spectaculaire ni facile, mais c’est l’une des expositions les plus intelligentes et jubilatoires vues depuis longtemps. (…) A l’arrivée se trouvent mariées la culture flamboyante américaine et la vulgaire, mais aussi ce que Prince collectionne et ce qu’il crée. L’exposition sème volontairement la confusion, ce qui est excitant. Elle finit par ouvrir une question, non moins excitante : quand et comment une oeuvre échappe à son auteur pour devenir un objet de fantasme, un signe d’une culture que tout le monde s’approprie ?
      Voir la critique complète >>

    • 05/04/2011

      Les apparences, farouches et un rien déglinguées, sont trompeuses. Ce « poor lonesome cow-boy », efflanqué et mutique, est une vraie star. Pour qui ne suit pas Richard Prince via le marché de l’art, rendez-vous est donné à la BNF. Sa passion bibliophile, trash et underground à l’américaine, est mise en gloire dans ce temple français.
      Voir la critique complète >>

    Ils ont envie de la voir (164)

    • nicolasdeleudeville
    • gyzmo
    • alethea
    • baptistedl
    • agnes
    • nanou
    • sacha.rey2540
    • annedk
    • N. T.
    • bumb
    • mov02
    • julie.houttemane
    • strasz
    • davidpacheco
    • Argonaute du Pacifique
    • zenon
    • kermel77
    • maxbonhomme
    • jonathan.werner75
    • lockhartolivia
    • GAUBERTSTEPHANIE
    • carine.cauville
    • alice.martel
    • bresson.claire
    • laurent-camille
    • robinebertrini
    • botitibo
    • julie.eugene
    • eleonore.dornano
    • emma.pierre
    • juste.peciulyte
    • jennyfer_w
    • rejane
    • _omr
    • helenebuisson
    ...et 129 autres personnes

    Ils l'ont vue (44)

    • corinegd
    • varna
    • mathilde.simonian
    • laurefarantos
    • oriane.tusauraspas
    • mail1648
    • celiaroussin
    • olivier2236
    • epure
    • STEPHANIE
    • noemiearnoux.delodi
    • aurore
    • Rouckaque
    • fabiegal
    • flavio.bonuccelli
    • g.bouterin
    • zabaka6
    • benjamin5492
    • eric.faussabry
    • officiel
    • endymion.120
    • triboulet.renaud
    • artificier
    • edvik
    • averishco
    • benjamin.algrain
    • akongly
    • lauzannenolwen
    • morganouledoze23
    • margot.charpentier
    • josephine
    • Vittoriagrillo
    • valerie.vivancos
    • RicinParis
    • claudineh
    ...et 9 autres personnes