Votre action a été enregistrée avec succès !

Publiez une expo

Eugène Atget

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Eugène Atget et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

Eugène Atget

Marchand d’abat-jour, rue Lepic, Montmartre, 18e arrondissement, 1989, Eugène Atget

Tirage sur papier albuminé, musée Carnavalet, Paris

Intérieur d’artiste dramatique, rue Vavin, 6e arrondissement, 1910, Eugène Atget

Tirage sur papier albuminé, musée Carnavalet, Paris

Heurtoir à tête de lion, Hôtel de la Monnaie, Quai Conti, 6e arrondissement, septembre 1900, Eugène Atget

Tirage sur papier albuminé, musée Carnavalet, Paris

Eugène Atget

Paris

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets

    précedent

    Carnavalet accueille Eugène Atget - 14/05/2012

    Exposition Eugène Atget - 4/06/2012

    /
    précedent

    L’exposition propose une sélection de 230 épreuves réalisées à Paris entre 1898 et 1927, à partir des fonds du musée Carnavalet, complétés par ceux de la George Eastman House de Rochester et des collections de la Fundación Mapfre à Madrid. Cette rétrospective dresse un portrait atypique de la capitale, loin des clichés de la Belle époque. Le visiteur y découvre les rues du Paris d’antan, les jardins, les quais de Seine, les anciennes boutiques et les petits métiers ambulants.

    Dates 25/04/2012 - 29/07/2012
    Domaine photographie
    Périodes XXe siècle, XIXe siècle
    Artiste Eugène Atget
    Site officiel Musée Carnavalet
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique
    • 04/08/2012

      J’ai du mal à comprendre comment on peut dire autant de bien des photos d’Atget qui sont le plus souvent très quelconques, aussi bien en ce qui concerne le sujet photographié que la composition ou la qualité générale de la photo. Heureusement qu’ils s’agit de photos d’un autre âge. Le temps qui passe, le meilleur allié du photographe au talent limité… Ceci dit, l’expo était réussie, j’ai pris le catalogue pour pouvoir retrouver les lieux présentés.

    • ';
    • 29/07/2012

      Très belle expo même s’il aurait été plus judicieux de placer la bio de Atget au début plutôt qu’à la fin. une redécouverte de Paris qui mérite bien les 45 minutes de queue.

    • ';
    • 28/07/2012

      très belle expo.

    • ';
    • 21/06/2012

      C’est une belle réunion d’images mais elles donnent justement envie d’en savoir plus. Il y a bien des explications techniques très utiles, et un point sur le goût de Man Ray et de Bérénice Abbott pour certaines de ces photos. Cependant on voudrait pouvoir comparer les lieux passés avec ce qu’on y trouve à présent, apprendre ce qui s’est passé, et c’est très survolé.

    • ';
    • 17/06/2012

      touchants, intéressants, tous ces petits métiers et ces rues disparus. mais les photos sont bien petites, quelques agrandissements auraient été les bienvenus.

    • ';
    • 14/06/2012

      Splendides clichés

    • ';
    • 04/06/2012

      Les photos témoignent d’un Paris déjà hausmanien mais avec des détails de la belle époque « carosses, bois à chaque porte péripérique, etc. Les photos sont très intéressantes mais la médiation et la scénographie sont une pointe ennuyeuse.

    • ';
    • 24/05/2012

      Nos pas dans leurs pas et un regard franc sur les conditions de vies. Les amoureux de Paris ne pourrons pas rester insensible. (pensez à prendre un petit pull. L’ambiance, excellente pour la conservation des photos, est légèrement fraîche.)

    • ';
    • 19/05/2012

      des bidonvilles des chiffonniers aux péniches dans la brume… une expo emblématique pour le musée de l’histoire de paris

    • ';
    • 27/04/2012

      L’ampleur du projet d’Atget d’une compilation d’images du vieux Paris est bien rendue par cette exposition. Une forme de passéisme à trouver ce Paris d’il y a un siècle plus bucolique et plus beau qu’aujourd’hui, il y a cependant une grande modernité d’Atget à saisir  » le patrimoine immatériel » de la ville.

    • ';
    • 11/07/2012

      Un pied dans le XIXe siècle, un pied dans le XXe, l’oeuvre d’ Atget a toujours fait couler beaucoup d’encre et encouragé de nombreuses lectures. Elle pose les questions du statut de l’auteur, de la commande, du document. Mais, à visiter l’exposition au Musée Carnavalet, on peine à déceler le côté novateur de cette oeuvre dans les 230 images présentées. Il faut dire que le Musée Carnavalet a d’abord pioché parmi ses fonds. Ils sont certes extrêmement riches : le photographe vendait ses oeuvres aux musées et bibliothèques, et le Musée Carnavalet, qui fut son principal client, possède environ 5 000 de ses images. Mais celles-ci se limitent, logiquement, à la ville de Paris. Elles font la part belle aux petits métiers, aux rues, aux détails des portes ou aux enseignes, mais on n’y trouvera ni les images méditatives du parc de Sceaux, ni les photos de prostituées, ni les nus, ni les oeuvres tardives qui ont fait la réputation du photographe, en particulier aux Etats-Unis. Surtout, toutes ces images sont présentées dans un classement strictement thématique, qui s’intéresse bien plus au sujet représenté qu’au style du photographe. [...] La présentation de l’exposition encourage d’ailleurs cette vision « touristique » d’Atget, avec des textes techniques et une carte de Paris qui recense tous les lieux de prises de vue.
      Voir la critique complète >>

    • 04/07/2012

      L’exposition Atget au Musée Carnavalet est une exposition sur le Paris de Atget, et quasiment rien d’autre. On y voit fort bien l’aspect documentaire de son travail, ses témoignages sur un passé en voie de disparition, et ce travail de mémoire est très intéressant. Mais d’une part, ces vues de Paris ne semblent présentées ici que sous cet angle documentaire et ‘passéiste’, sans s’intéresser beaucoup à d’autres facettes de ce même travail, comme la manière dont Atget ‘travaille’ beaucoup plus les reflets que les ombres, qu’il écrase le plus souvent au lieu d’en sculpter l’espace, par exemple ; peu d’échos non plus entre ses vues des passages parisiens et toute la mythologie de ces passages, entre Baudelaire et Benjamin.
      Voir la critique complète >>

    • 25/04/2012

      A priori, une exposition consacrée à Eugène Atget (1857-1927) ne fait plus événement aujourd’hui, tant les hommages au maître se sont multipliés depuis trois décennies. (…) Carnavalet persiste et signe, fort de sa fabuleuse collection de photographies d’Atget – plus de 9 500 tirages – et d’un prêt exceptionnel de la George Eastman House à Rochester.
      Voir la critique complète >>

    Ils ont envie de la voir (231)

    • agnes
    • dann
    • azza
    • brokenglass
    • alexdcr
    • sacharey
    • hadrien
    • petitece
    • judith.lasry
    • mc.monfrais
    • sofinet
    • victran
    • diane-d
    • amandineparis7
    • maxbonhomme
    • elodie.jarrier
    • annelise.paillet
    • caoloun
    • anne.pauline.mathieu
    • ipjacquot
    • joh-peccadille
    • bresson.claire
    • LizaBergara
    • aurore.sun
    • cecile_r
    • M.garnier.92
    • fumiko_shioda
    • julie.eugene
    • etienne.briere
    • ars506
    • gatchan2001
    • viinc-91
    • jade.jutrovic
    • epure
    • Djeepy1
    ...et 196 autres personnes

    Ils l'ont vue (69)

    • delphinequartetqueme
    • varna
    • sofinet
    • MarineBrnt
    • lenamariap
    • cebolang
    • averri
    • arnaud-lefeuvre
    • bolivar70
    • yavgfr
    • zoe
    • ollografik
    • martine.fromageot
    • marion-a
    • stephanie092
    • renaud.isautier
    • titisa91
    • olivierb
    • marina.delcher
    • claudineh
    • marie.rolindes
    • collierroxane
    • marion.neveu.35
    • alyssia.lou
    • Margaux
    • jbmy
    • techer_angie
    • masse.melanie
    • Enrique
    • Christelle
    • yvon.rio.7
    • leonorechastagner
    • cecile.poulot
    • karen_assayag
    • florent.martin.9849
    ...et 34 autres personnes