Votre action a été enregistrée avec succès !

Publiez une expo

Haute culture : General Idea

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Haute culture : General Idea et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

Haute culture : General Idea

Untitled (Sandy Stagg Models The Miss General Idea Shoe and the Hand of the Spirit against the backdrop of Luxon V.B.), 1973-1974

Felix Partz models V.B. Gown #3 at City Hall, Toronto, 1975-1977

The Unveiling of the Cornucopia (A Mural Fragment from the Room of the Unknown Function in the Villa dei Misteri of the 1984 Miss General Idea Pavillion), detail, 1982

Haute culture : General Idea

Une rétrospective : 1969 – 1994

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets

    précedent

    Haute Culture : General Idea au Musée d’Art Moderne - 20/02/2011

    /

    Nous n'avons pas de billets disponibles pour cette exposition. Découvrez nos offres spéciales de billetterie dès maintenant !


    1ère rétrospective dédiée au collectif canadien General Idea, l’exposition propose, à travers une sélection de près de 300 œuvres, une vision globale et dynamique de son travail, sur lequel plane l’ombre de Miss General Idea, personnage fictif qui fut à la fois muse et objet, image et concept. Fondé en 1969 à Toronto par, Felix Partz, Jorge Zontal – tous deux décédés en 1994 – et AA Bronson, le collectif se dote d’un nom générique lui permettant de se « libérer de la tyrannie du génie individuel ». Il élabore une œuvre complexe où s’entremêlent réel et fiction au service d’une relecture mordante, transgressive et souvent parodique du monde de l’art et de la société. General Idea part d’une conception de l’image vue tel un virus infiltrant le réel, s’en empare afin de l’habiter et d’en modifier le contenu. Il élabore ainsi une version alternative de la réalité. Le parcours non chronologique de l’exposition traverse les principales interrogations du trio. Des thèmes tels que l’artiste et le processus créatif, le glamour comme outil de création, les liens entre médias et culture de masse, l’architecture et l’archéologie sont ainsi abordés. La sexualité, considérée comme symbole d’une organisation sociale à subvertir et le sida, à travers le tentaculaire et emblématique projet AIDS, sont également envisagés. Entre peintures et installations, sculptures et photographies, vidéos, magazines et programme télévisé, l’exposition explore le caractère multimédia d’une œuvre qui n’a rien perdu de sa fraîcheur et apparaît rétrospectivement comme anticipatrice de certaines évolutions du monde de l’art actuel, visionnaire d’une société en pleine mutation.

    Dates 11/02/2011 - 29/05/2011
    Domaine art contemporain
    Période XXe siècle
    Site officiel Musée d’Art moderne de la Ville de Paris (MAM)
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique
    • 29/06/2011

      Fa-bu-leux !!!! Qui peint encore avec un caniche en guise de pinceau, hein, je vous le demande !?!?!? :-)

    • ';
    • 15/05/2011

      Regard ironique sur la création artisitique contemporaine et sa récupération par les médias. Certains concepts sont parfois difficiles à saisir.

    • ';
    • 29/04/2011

      Ça mérite d’etre vu par le plus grand nombre. Regard ironique et très actuel sur la création artistique contemporaine. Les deturnements archéologiques valent détour !

    • ';
    • 22/04/2011

      une occasion unique de découvrir un des rares mouvements d’innovation artistique ,originaul et intègre,non récupéré.

    • ';
    • 16/04/2011

      aucun intérêt, vraiment creux, grosse déception

    • ';
    • 27/03/2011

      http://www.zoealsorises.tumblr.com

    • ';
    • 19/03/2011

      Oeuvre riche …l’expo surprend au premier mais on se laisse vite prendre par l’univers des artistes et leur « dinguerie »

    • ';
    • 19/02/2011

      Des détournements réussis (body-painting de Klein, revu et corrigé à coups de caniches en peluche) et de bon gros délires (ruines de Pompéi revisitées – encore – par des caniches !), mais je me demande dans quelle mesure ce type de démarche est adaptée à une exposition dont le format fige le discours et applatit la transgression… Bref, l’impression d’être, pour le coup, pur spectateur d’un truc qui est devant nous, mais qui nous reste étranger.

    • ';
    • 12/03/2011

      General Idea s’amuse donc. Il brouille les codes et manipule ironiquement l’image. La fantaisie lui sied. Elle enrobe les maladresses, les transforme parfois en jolies réussites, sans pour autant parvenir à gommer la médiocrité des peintures (…).
      Voir la critique complète >>

    • 04/03/2011

      Le parcours au MAMVP, conçu par les commissaires Odile Burluraux et Frédéric Bonnet, a pris le parti non de la chronologie mais d’une construction thématique, qui souligne la grande continuité de l’oeuvre commune des trois artistes, et plus encore la force de l’esprit de ce travail, qui mêle critique sociale, sens de la mise en scène et ancrage dans la sphère de l’art comme territoire de prédilection.
      Voir le site >>

    • 01/03/2011

      Ludique, inédit, sympathique. Un bon témoignage d’une époque dans lequel le visiteur risque cependant de se perdre un peu.
      Voir le site >>

    • 16/02/2011

      Réalité, fiction, tout se brouille ici, pour inventer un monde alternatif.(…) Mais la grande réussite de l’exposition, c’est surtout de montrer combien les trois compères ont fait de l’infiltration un art. (…) Cette capacité à phagocyter tous les lieux de pouvoir est magnifiquement mise en scène par l’accrochage de leurs oeuvres consacrées au sida. (…) Images de l’art comme trithérapie.
      Voir la critique complète >>

    • 15/02/2011

      Parfois séduisantes comme de la pub ou comme les ruines de Pompéi, parfois sèches et épineuses comme un projet d’architecture, les œuvres de General Idea reposent toutes sur le principe du virage : les artistes partent des attentes visuelles de notre société, leur impriment une forte tension, et nous amènent en définitive sur leur terrain.
      Voir la critique complète >>

    Ils ont envie de la voir (163)

    • nicolasdeleudeville
    • alethea
    • Lutineke
    • corinegodiard
    • laurade
    • nade
    • alinawolf
    • mathildesupe
    • nanou
    • kirikoo
    • olsi
    • gregwolf
    • mergyclemence
    • jcs
    • elizabeth.migeot
    • sandra.soetens
    • maxbonhomme
    • lockhartolivia
    • merinos.melissa
    • alphonso.karen
    • eva-de-caevel
    • g-defour
    • elisabethpicart
    • marie-c
    • alice.martel
    • elodieal
    • paloodemarbella
    • cecile_r
    • sarah_poudroux
    • celiaroussin
    • jennifer.kwanteau
    • eeelo
    • cecile7165
    • julie.eugene
    • cycy055
    ...et 128 autres personnes

    Ils l'ont vue (90)

    • agnes
    • varna
    • david
    • henri-wormser
    • Argonaute du Pacifique
    • oriane.tusauraspas
    • manon.vk
    • mail1648
    • philippine.demonval
    • bresson.claire
    • lulith-hichihara
    • gbigio
    • magali-lesauvage
    • louverant
    • josephmonteiro
    • Flowersonthewall
    • cyril-zarcone
    • julie.monne
    • mademoisellej
    • amelie.thorel
    • laraks99
    • ml-lize
    • kliokra
    • anna-f
    • andree.vandal
    • cyrildejean
    • jennifer-uddin
    • bertrand.robert
    • anna061179
    • marion.chombartdelauwe
    • helosnow
    • plastickr
    • sachab
    • kinetographe
    • margueritelaborde
    ...et 55 autres personnes