Votre action a été enregistrée avec succès !

Publiez une expo

Gérard Garouste

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Gérard Garouste et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

Gérard Garouste

Gérard Garouste, Jeu de malin

2010, gouache, 123 x 103 cm

Gérard Garouste, Dérive

2010, huile sur toile, 114 x 195 cm

Gérard Garouste, Le pacte

2011, huile sur toile, 130 x 195 cm

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets

    Depuis longtemps concerné par l’empreinte du christianisme sur notre culture, Gérard Garouste a choisi d’explorer le mythe de Faust tel que Goethe le présente en 1808, celui d’un homme qui dispute son destin au Diable et à Dieu. Huiles sur toile, gouaches et bronzes interrogent les grands thèmes de la tragédie : la quête de la connaissance, le désir de jouissance, la nature du Mal, la question du “pari” et du “pacte” avec les puissances maléfiques et alchimiques, l’accomplissement individuel. Dès les années 1980, Gérard Garouste s’est intéressé aux écrits fondateurs de la culture occidentale. Après La Divine Comédie de Dante, le Don Quichotte de Cervantès ou le Gargantua de Rabelais, il se penche depuis une dizaine d’années sur les textes sacrés, notamment La Bible. Avec Faust, Garouste renoue avec son goût pour la littérature, tout en poursuivant son questionnement, avant tout politique, sur le christianisme et le judaïsme. La peinture baroque de Gérard Garouste, tour à tour inquiétante et joyeuse, se peuple de variations sur les différents protagonistes – Faust, Méphistophélès, Marguerite, les sorcières – et d’un bestiaire fantastique – singes et guenon, bouc émissaire, cochon destrier. Comme dans ses expositions précédentes, le peintre emprunte le visage de proches pour incarner les différents personnages. On reconnaît également de nombreux autoportraits, en métamorphose permanente entre Méphisto et Faust, qui rappellent sa récente autobiographie. En 2009, dans L’Intranquille : Autoportrait d’un fils, d’un peintre, d’un fou, l’artiste dévoilait ses conflits avec un père antisémite et sa lutte contre la folie. On retrouve dans “Walpurgisnachtstraum” son grand thème du “Classique et de l’Indien » : à la maîtrise par l’artiste des règles de la peinture classique répond une totale liberté picturale, la folie et les intuitions de “l’Indien”. L’exposition offre une place de choix à la pratique sculpturale de Gérard Garouste, qui a repris le chemin des ateliers de fonderie délaissés depuis les années 1990. En 2010, la commande monumentale qu’il réalise pour la rénovation de l’hôtel particulier du 23 rue de l’Université a redonné à l’artiste le désir de la sculpture, qui se concrétise aujourd’hui dans des sculptures en bronze inédites, entre abstraction et figuration. Un catalogue de 80 pages sera publié à l’occasion de l’exposition à la Galerie Templon, avec des textes de Bernard Blistène, directeur du Département du développement culturel du Centre Pompidou, Henri Berestycki, mathématicien et Aurélie Barnier, historienne de l’art et critique.

    Dates 08/09/2011 - 29/10/2011
    Domaine peinture
    Période XXIe siècle
    Site officiel Galerie Daniel Templon - Paris
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique

    Ils ont envie de la voir (22)

    • mathilde.simonian
    • camilleserra
    • julie.eugene
    • ars506
    • fabmuse56
    • renise_82
    • melanie.laneyrie
    • liliwalwer
    • anastelias
    • christine.fantin
    • angelica.vincent
    • morganouledoze23
    • josette.serbource
    • mllemazzotti
    • jclechevallier
    • balibalo
    • brice.chobeau
    • frike
    • raphaelle.vial
    • juliette.scheigam
    • naguinancy

    Ils l'ont vue (9)

    • merinos.melissa
    • rejanews
    • gallais-d
    • margueritelogin
    • ciccio
    • w.witlox
    • maugirard.jeanclaude
    • lilybonnet
    • solvej.crevelier
    Personne n'a vu cette exposition, soyez le premier.