Votre action a été enregistrée avec succès !
Fermer x
L’ombre de la guerre

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition L’ombre de la guerre et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

L’ombre de la guerre

L’incendie des puits de pétrole, Abadan, Iran, 1980

Veille autour du corps de Nasimi Elshan, militant séparatiste kosovar tué par les milices serbes de Milosevic. Nogovac Village, Kosovo, 1990

Soldats de l’armée soudaine de libération pris dans une tempête de sable, Darfour, Soudan, 2004

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets


    Nous n'avons pas de billets disponibles pour cette exposition. Découvrez nos offres spéciales de billetterie dès maintenant !


    La Maison européenne de la photographie présente, cet été, “L’ombre de la guerre”, exposition organisée par Contrasto, dans le cadre du projet Science for Peace de la Fondation Veronesi. Umberto Veronesi, son fondateur, s’est assuré le concours de scientifiques, de personnalités internationales du monde de la culture et de divers prix Nobel. L’exposition propose une réflexion sur le pouvoir symbolique des images en pré-sentant un choix de 90 photographies les plus marquantes du reportage de guerre. Parmi les célèbres clichés qui retracent ces soixante-dix ans d’histoire, de l’Espagne (1936) au Liban (2006), on retrouve : le soldat traumatisé par les bombes au Vietnam dans l’œil de Don McCullin; la veillée funèbre au Kosovo par Georges Merillon; le drapeau américain planté à Iwo Jima pendant la seconde guerre mondiale; le milicien frappé à mort pendant la guerre civile espagnole par Robert Capa ; les fosses communes en Bosnie chez Gilles Peress ; la guerre du Liban par Paolo Pellegrin… Bien qu’iconiques, ces images, afin d’en saisir tous les enjeux, sont accompagnées d’un texte qui retrace le contexte de la prise de vue, auquel s’ajoute une série de données chiffrées démontrant l’impact des guerres sur nos sociétés.Cette exposition permet ainsi de traiter différemment de l’histoire, il est certes question de drames, de destructions mais la vision de ce monde hostile engage une réflexion sur l’avenir de l’humanité. Comme le disait Cornell Capa “les images, à leurs maximum de passion et de vérité, possèdent le même pouvoir que les mots. Si elles ne peuvent apporter de changements, elle peuvent, au moins, nous fournir un miroir non faussé des actions humaines et ainsi provoquer un réveil des consciences”.

    Dates 29/06/2011 - 25/09/2011
    Domaines photographie
    histoire
    Périodes XXIe siècle, XXe siècle
    Artistes Henri Cartier-Bresson
    Gilles Peress
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique
    • 18/09/2011

      Pour moi cette expo est tout simplement à ne pas rater, c’est un moyen de nous rappeler que ailleurs, tout n’est pas rose

    • ';
    • 13/09/2011

      Une exposition intéressante mais qui souffre de la qualité exécrable de la plus grande partie des tirages n&b.

    • ';
    • 09/09/2011

      A côté des photos (trop) connues on trouve quelques unes qui le sont un peu moins mais toujours d’une force visuelle poignante..

    • ';
    • 07/09/2011

      Superbe et particulièrement bien mis en texte. Un vrai panorama sur le photo-journalisme de guerre. Un point de vue chronologique qui me plait. Contrairement à ce que je lis ailleurs, je trouve la sélection bien plus artistique qu’on ne pourrai le croire.

    • ';
    • 01/09/2011

      1936 – 2007. Au XXe siècle, la guerre est partout, tout le temps … C’est ce que nous rappelle la très belle exposition de la maison européenne de la photographie en présentant 90 photos de reportage de guerre, de la guerre civile espagnole en 1936 – début du photo-journalisme moderne – jusqu’à l’année 2007. Lire la critique : http://parcours-art.blogspot.com/

    • ';
    • 28/08/2011

      Tous les classiques et les contemporains sont là, mais qu’est-ce que ce type de « compil » apporte, au delà de l’assemblages de pieta, de sang et de boue ? La guerre c’est pas beau ? Certes… Je ne pense pas que cette approche serve réellement les auteurs en ne prenant qu’une image (la plus conue en général) parmi bien d’autres qui donnent le sens du travail des photojournalistes…

    • ';
    • 27/08/2011

      Une exposition qui sait allier contenu visuel et contexte, que demander de plus? On retrouve de grands classiques telles que les photos de la guerre d’Espagne de Capa mais aussi des clichés plus récents tout aussi saisissants. A voir

    • ';
    • 12/08/2011

      Quand la photographie a valeur de temoin. Quand l’image devient le symbole d’une époque, d’un lieu, d’un évènement. Quand le regard du photographe capte ce qui va devenir une image emblématique et universelle; un morceau de la conscience collective. Cette exposition représente tout cela. Les photographies sont connues parce que montrées et dégagent une émotion parfois dérangeante par sa brutalité et sa barbarie. Elles sont accompagnées d’un texte la replaçant dans un contexte historique avec des anecdotes sur les circonsatances de sa prise, sur le photographe. Petit conseil : évitez d’enchaîner cette exposition magistrale avec la retrospective non moins recommandable de Jane Evelyn Atwood présentée à l’étage en dessous. L’accumulation d’émotion peut donner un sérieux coup au moral.

    • ';
    • 07/08/2011

      Très belle expo. Chaque photo est accompagnée d’un texte la replaçant dans son contexte historique.

    • ';
    • 04/08/2011

      Très belle expo. On y retrouve des photos très connues qui ont marqué nos esprits. A noter que chaque photo est accompagnée d’informations très complètes sur le conflit d’où est tirée la photo, le photographe et les circonstances de la photo. Bravo !

    • ';
    • 20/07/2011

      Fantastique expo photo, très émouvant, je recommande vivement.

    • ';
    • 02/09/2011

      Deux raisons d’aller voir L’ombre de la guerre (…) : 1. Parce que les quelque 90 clichés sélectionnés ont marqué l’histoire du photojournalisme. (…) 2. Parce que l’exposition pose la question de l’engagement.
      Voir la critique complète >>

    • 27/08/2011

      Présentée chronologiquement, l’exposition décline image après image (quatre-vingt-dix au total, toutes accompagnées d’un texte explicatif) la barbarie sans jamais se repaître de la violence. Aux côtés d’icônes vues et revues (le républicain espagnol fauché par une balle en 1936, de Capa), les photos des héritiers n’ont rien perdu en acuité. (…)
      Voir la critique complète >>

    • 20/07/2011

      Face à ce pan d’histoire, difficile de faire la fine bouche; difficile aussi d’en parler autrement qu’en en racontant les histoires, chose que d’autres feront mieux que moi.
      Voir la critique complète >>

    Ils ont envie de la voir (136)

    • judith.lasry
    • annedk
    • m4c_fly
    • camille.fle
    • jcs
    • amandineparis7
    • expos
    • lockhartolivia
    • rameau.annelaure
    • mfouere5986
    • stephaneperfetti
    • agathe-f
    • chloe.bringuier
    • thomasguerrin
    • celiaroussin
    • jennifer.kwanteau
    • patrice.kerhuel
    • julie.eugene
    • jennyfer_w
    • clemenceplag
    • SaMoussaoui
    • rejane
    • romaind
    • Sebastien
    • cecile.houchois
    • mc.blanc
    • julie.monne
    • blackbarbak
    • bassemayousse
    • lea.seror
    • shanelove1
    • fred.et.riek
    • morgane.baer
    • aurore
    • lenacid
    ...et 101 autres personnes

    Ils l'ont vue (85)

    • cyrillevi
    • mergyclemence
    • a.benhayoun
    • stephaniebordes
    • victran
    • peparose
    • jean.csap
    • LizaBergara
    • web
    • aureliajoulin
    • lulu
    • STEPHANIE
    • dylan-buffinton
    • bertrand.robert
    • kfauconnet
    • samuel-belfond
    • herve.f
    • PPP
    • charlene.rolee
    • lacabane
    • francoisbailly
    • Tad
    • jess.perez.9469
    • scenarts123
    • Stephanemumu
    • Yogidragut
    • constance_marchand
    • brulezn
    • eric.faussabry
    • gwenaelle-duponchel
    • matthias.charpiot
    • triboulet.renaud
    • marion.garczynski
    • virginiebaron
    • parcours.art
    ...et 50 autres personnes