Votre action a été enregistrée avec succès !

Publiez une expo

Berenice Abbott

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Berenice Abbott et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

Berenice Abbott

Berenice Abbott, Park Avenue et 39e rue

New York, 8 octobre 1936, Épreuve gélatino argentique, 19 x 24,5 cm, Museum of the City of New York. Gift of the Metropolitan Museum of Art.

Berenice Abbott, Jean Cocteau avec un revolver

1926, Épreuve gélatino argentique, 35,5 x 28 cm, Commerce Graphics Ltd. Inc.

Berenice Abbott, Stand Happy’s Refreshment

Daytona Beach, Floride, 1954, Épreuve gélatino argentique, 29,5 x 28 cm, Commerce Graphics Ltd. Inc.

Berenice Abbott, Motif d’interférence

Cambridge, Massachusetts, Épreuve contrecollée sur masonite, 50 x 61 cm, Commerce Graphics Ltd. Inc.

Berenice Abbott

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets


    Nous n'avons pas de billets disponibles pour cette exposition. Découvrez nos offres spéciales de billetterie dès maintenant !


    L’exposition “Berenice Abbott” dévoile pour la première fois en France les différentes étapes de la carrière de cette photographe américaine. Cette rétrospective propose plus de 140 images, des ouvrages originaux et une série de documents inédits. En présentant des portraits, des photographies d’architecture et des prises de vue scientifiques, l’exposition montre les multiples facettes d’une œuvre souvent réduite à quelques images. Si Berenice Abbott (1898-1991) a pratiqué la photographie tout au long de sa vie, trois périodes distinctes rythment toutefois sa production. Venue à Paris au début des années 1920, formée par Man Ray avant d’ouvrir son propre studio, elle entame avec succès une carrière de portraitiste. Une série de portraits d’artistes, écrivains et dramaturges français ou américains en exil, révèle les liens de la photographe avec les milieux d’avant-garde artistiques et intellectuels (Eugène Atget, Marcel Duchamp, James Joyce, Man Ray, Cocteau, Sylvia Beach, Gide, Foujita, Max Ernst, Marie Laurencin…). L’exposition présente également une part importante de son projet le plus connu, Changing New York (1935-1939), réalisé à l’initiative de l’administration américaine dans le contexte de la crise économique qui touchait le pays. Conçue à la fois comme une documentation sur la ville et une œuvre artistique, cette vaste commande gouvernementale montre les changements de la métropole, en saisissant la structure urbaine et les contrastes entre l’ancien et le moderne. Enfin, au cours des années 1950, Berenice Abbott réalise pour le MIT un corpus d’illustrations sur les principes de la mécanique et de la lumière. Mêlant ambition pédagogique et recherche esthétique, ces images abstraites et expérimentales font écho aux photogrammes des années 1920. Engagée dès les années 1920 auprès des milieux de l’avant-garde artistique, militant contre le pictorialisme et l’école d’Alfred Stieglitz, célèbre également pour avoir œuvré à la reconnaissance internationale d’Eugène Atget, Berenice Abbott a consacré toute sa carrière à interroger les notions de photographie documentaire et de réalisme photographique. Montrant la richesse de cette démarche, la rétrospective présentée par le Jeu de Paume met en lumière l’unité et la diversité de sa production photographique.

    Dates 21/02/2012 - 29/04/2012
    Domaine photographie
    Période XXe siècle
    Site officiel Jeu de Paume
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique
    • 10/10/2012

      Cette expo n’a été ni exceptionnelle, ni médiocre : elle présente d'assez belles photos mais rien d’impressionnant. Un peu déçue.

    • ';
    • 21/05/2012

      Un voyage des portraits français au rue de New-York, puis un voyage dans l’Amérique pour finir photographe des Sciences. Un parcours atypiques pour une très belles exposition. Si le spectateur reste parfois froid c’est que l’art de Abbott a parfois pris une ride, on ne voit puls la modernité de son art dans les photographes du moment. Ses photos se perdent dans l’actuel, mais on ressort en sachant qu’elle a été une grande de ce monde, et qu’on lui doit beaucoup.

    • ';
    • 29/04/2012

      Sublime ! Un voyage dans d’autres espaces temps ! On y est vraiment !

    • ';
    • 21/04/2012

      J’ai aimé. Sobre et riche.

    • ';
    • 20/04/2012

      Un peu déçue par cette exposition. Très peu d’info sur le parcours de l’artiste et finalement pas beaucoup de clichés exposés. Pour comprendre la démarche de la photographe, il faut absolument regarder le film diffusé à la fin de l’expo (prévoir du temps). J’ai aimé les portraits du début et surtout les photos de NY; la photo scientifique, bien qu’exceptionnelle par sa réalisation, m’a moins touchée.

    • ';
    • 16/04/2012

      J’ai été très agréablement surpris par cette exposition et je compte y retourner. Le travail de cette artiste est bien mis en valeur, les thématiques et les oeuvres bien choisies.

    • ';
    • 01/04/2012

      Dans ces vues de NY, il y a quelque chose de San Gemignano avec ses contreplongées de buildings sur fond de ciel. Le Flat Iron a été depuis mieux photographié mais pour l’époque le sujet était novateur.

    • ';
    • 28/03/2012

      Beaucoup de bruits pour rien. Je n’ai pas trouvé le travail très exceptionnel. On retrouve sur les portraits la touche de Man Ray. Les photos de balles en mouvements aucun intérêt. Et les points de vue. cela donne une idée des EU à une époque, mais pas transcendant.

    • ';
    • 25/03/2012

      Expo intéressante, mais le style de photo m’a moyennement plu

    • ';
    • 20/03/2012

      Sans plus.

    • ';
    • 12/03/2012

      L’exposition commence par des portraits d’artiste : Joyce, Cocteau, Gide… Très classique pour commencer, trop. Puis on tombe sur ce « Cocteau with Gun » ou « James Joyce with an Eye Patch », tout simplement grandioses de mise en scène. Les séries sur New-York rappellent Manhattan Transfer de Dos Pasos et on vit la ville par la ville pour la ville. On sent son évolution en nous au travers des photos, sentiment incroyable. Notre inconscient littéraire est aussi transporté par la série sur le Sud américain qui n’est pas sans nous rappeler les personnages plein de contradiction de Sanctuaire ou Tandis que j’agonise de Falkner.

    • ';
    • 11/03/2012

      Des photos magnifiques de NY! A voir! Les portraits à l’entrée ne m’ont pas vraiment touchée. Si c’est le cas pour vous, ne vous arrêtez surtout pas à cette 1ère impression. Ils ne donnent pas du tout le ton du reste de l’expo.

    • ';
    • 10/03/2012

      Toujours intéressant de pouvoir redécouvrir de telles fresques urbaines (ici NY) du passé. A coupler avec l’expo sur Weiwei

    • ';
    • 23/02/2012

      j’ai beaucoup aimé cette expo. et j’ai acheté 20€ le poster de la photo de l’Exchange Place, qui montre l’art de saisir la perspective et qui m’a réconciliée avec la photo d’immeubles !

    • ';
    • 23/02/2012

      Une exposition à voir absolument pour tout amoureux de la Ville de New-York. A jumeler avec Ai Weiwei qui a vécu à NYC aussi… On pourra regretter d’avoir peu d’explications sur l’art photographique de B. Abbott. L’exposition D. Arbus (qui a sans doute plus théorisé son art) était à cet égard plus riche…

    • ';
    • 25/02/2012

      Le parti pris chronologique de sa commissaire, Gaëlle Morel, conservatrice au RIC, entraîne à élargir, affiner, préciser voire corriger le statut des images d’Abbott dont l’intégration dans l’avant-garde se fit également par la diffusion du fonds d’Eugène Atget qu’elle sortit de l’anonymat et promut en France, en Allemagne et aux Etats-Unis.
      Voir le site >>

    • 23/02/2012

      Ses images marient les échelles. Le gigantisme de la pierre qui symbolise le progrès, vertu virile. La vie des passants qui passent en fourmis aveugles à l’ombre de ces standards démesurés. «J’essaie de photographier la ville sans sentimentalité ni illusions. Je veux montrer ses contrastes et ses contradictions», confie-t-elle à la radio en 1937. Un œil vif qui analyse et enregistre «l’entrelacement du moderne et du primitif».
      Voir la critique complète >>

    • 23/02/2012

      En janvier 1929, Berenice Abbott, jolie trentenaire très garçonne, une « flapper » comme les a décrites Zelda Fitzgerald, revient à New York. (…) Bien des photos qu’elle a réalisées pour son fameux album Changing New York se trouvent au musée du Jeu de Paume. Un voyage inoubliable. (…) Magistral.
      Voir la critique complète >>

    • 23/02/2012

      Celle qui, fait assez rare pour être souligné, ne fut pas l’amante de Man Ray, mais seulement son assistante, puis sa ‘concurrente’ en matière de portraits, se voit consacrer une belle exposition sur son oeuvre, dans la série des femmes photographes présentées en ces lieux. Le plus remarquable dans cette exposition, ce sont sans doute ses photographies d’immeubles new-yorkais (…).
      Voir la critique complète >>

    • 22/02/2012

      New York, New York! Décidément, quand les femmes chantent la ville et ses accents «arger than life», rien de mièvre ou d’attendu. Pionnière de la photographie documentaire américaine, Berenice Abbott est un fort tempérament dont les images frappent par leur structure et leur envergure.
      Voir la critique complète >>

    • 21/02/2012

      Changing New York sera son grand oeuvre. Avec 80 tirages, l’exposition fait une large place à cette série inégale, tout en écartant bizarrement quelques-unes des plus belles images, comme ses vues de cimetières. (…) L’exposition, c’est son intérêt, va au-delà de cette oeuvre phare. (…) Ses balles de golf qui bondissent, ses ondes de lumière qui scintillent, illustrent l’idée qu’elle a toujours défendue. Celle d’une photographie entre document et art, où le réalisme se conjugue avec le merveilleux.
      Voir la critique complète >>

    • 21/02/2012

      Lesbienne coiffée en garçon, mince comme un gratte-ciel, Berenice Abbott n’a rien d’une égérie vaporeuse. (…) Entre authenticité et nostalgie, [ses] photographies (…) s’exposent au Jeu de Paume.
      Voir la critique complète >>

    • 20/02/2012

      C’est dans le respect de l’esprit d’inventaire d’Atget qu’elle [Berenice Abbott] se lance à son tour dans le projet fou de documenter, quartier par quartier, cette ville « sauvage » et « sans mémoire », soumise à un processus vertigineux de constructions et de démolitions. (…) Dans une vitrine de l’exposition, on mesure l’ambition du projet : plans de chaque quartier, description des immeubles et des appartements, recensement des propriétaires et des locataires, tout est annoté et archivé en regard des photographies.
      Voir le site >>

    • 01/01/1970

      Portraits, reportages à Manhattan, clichés scientifiques… (…) Cette rétrospective – la première en France – raconte ce parcours hors norme d’une pionnière, ayant également parcouru six mille kilomètres de la côte Est pour documenter un mode de vie américain en voie de disparition.
      Voir la critique complète >>

    Ils ont envie de la voir (333)

    • clem
    • juclecia
    • agnes
    • kireinacho
    • dann
    • delphinequartetqueme
    • sebastienmagro
    • mathilde.simonian
    • sophie
    • lodang
    • N. T.
    • david
    • sandou2b
    • stephaniebordes
    • victran
    • celinemaguet
    • oriane.tusauraspas
    • averri
    • merinos.melissa
    • stephaneperfetti
    • arnaud-lefeuvre
    • chloe.bringuier
    • caoloun
    • noelle
    • jean.csap
    • kamille-chevallier
    • joh-peccadille
    • bresson.claire
    • lilou-39
    • thomasguerrin
    • isabelleaguerre
    • bolivar70
    • M.garnier.92
    • FlorentMorel
    • fumiko_shioda
    ...et 298 autres personnes

    Ils l'ont vue (227)

    • Lutineke
    • nanou
    • alexdcr
    • sacharey
    • hadrien
    • petitece
    • judith.lasry
    • laurefarantos
    • davidpacheco
    • louise.gombert.5
    • MarineBrnt
    • jcs
    • bettabottoni
    • maxbonhomme
    • flore
    • anne.pauline.mathieu
    • LizaBergara
    • aurore.sun
    • eleonore.dornano
    • etienne.briere
    • olivier2236
    • suguye234567
    • la.styliste
    • rejanews
    • balestrerilucile
    • mc.blanc
    • julie.monne
    • delphine
    • laurence.benoit
    • rgael
    • anna-f
    • shanelove1
    • STEPHANIE
    • dylan-buffinton
    • renise_82
    ...et 192 autres personnes