Votre action a été enregistrée avec succès !
Fermer x
L’impossible photographie

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition L’impossible photographie et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

L’impossible photographie

Coursives avec silhouettes de quatre surveillants. Maison d’arrêt de Paris La Santé

Jacqueline Salmon, 2009 Photographie, Tirage chromogène Courtesy Musée Carnavalet

Religieuse

Roger Viollet Photographie Galerie des cellules à un lit

Cellule Individuelle

Roger Viollet Photographie

L’impossible photographie

Prisons parisiennes (1851-2010)

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets


    Nous n'avons pas de billets disponibles pour cette exposition. Découvrez nos offres spéciales de billetterie dès maintenant !


    Pour la première fois, une exposition se penche et traite en profondeur l’ensemble des photographies réalisées dans l’univers carcéral parisien. Ce corpus inédit est issu d’un inventaire général de 3800 images, effectué par les commissaires de l’exposition auprès d’institutions (musées, bibliothèques, archives, agences de presse) mais aussi de collectionneurs privés. Au final, l’exposition livre les multiples visages des prisons. Les photographies sont présentées au côté de textes littéraires et de films d’archives, mais aussi prolongées par des créations contemporaines réalisées à l’initiative du musée. Effectués entre 2008 et 2009 à la prison de la Santé, avec l’accord de l’administration pénitentiaire, trois reportages photographiques, signés Jacqueline Salmon, Michel Séméniako et Mathieu Pernot, sont présentés en exclusivité dans l’exposition. Ces témoignages exceptionnels et récents sur la dernière prison parisienne encore en activité sont complétés par deux commandes littéraires : une pièce sonore d’Olivia Rosenthal et un texte de Jane Sautière ainsi qu’une installation audiovisuelle réalisée par Anne Toussaint et Kamel Regaya (atelier audiovisuel de la prison de la Santé). Offrant un regard unique sur le passé et le présent de ces lieux de détention, l’exposition est accompagnée d’un catalogue de référence. À travers l’inventaire de ce qui a été retrouvé, diverses personnalités (universitaires, historiens de la photographie, philosophes, écrivains, artistes…) analysent et décryptent ces images. Le visiteur est ainsi amené à s’interroger sur le regard que portent la société et les photographes sur les lieux de rétention et prisons de la capitale, aux noms parfois oubliés ou méconnus : La Force, la Grande et Petite Roquette, Saint-Lazare, Sainte-Pélagie, Mazas, L’Abbaye, le Cherche-Midi, l’Hôtel des haricots, etc. Il pourra mesurer l’écart entre ce que l’on sait ou ce que l’on imagine et ce que la photographie restitue de l’univers carcéral.

    Dates 10/02/2010 - 04/07/2010
    Domaine photographie
    Périodes XXIe siècle, XXe siècle, XIXe siècle
    Site officiel Musée Carnavalet
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique
    • 20/12/2010

      Exposition assez riche mais le contenu et les commentaires sont un peu décevant sur les aspects historiques et sociaux.

    • ';
    • 09/03/2010

      Voici une exposition très complète et très documentée. Malgré la difficulté de l’exercice, elle permet de mettre une image précise sur les lieux dont la menace pèse sur un certain nombre de héros de la littérature.
      Voir la critique complète >>

    • 01/03/2010

      Quelque 370 clichés inédits, exhumés des tiroirs de l’administration pénitentiaire et complétés par de récentes campagnes photographiques, dévoilent cet univers carcéral, de cellules en couloirs.
      Voir la critique complète >>

    • 16/02/2010

      Découvrir plus de 300 clichés exclusifs de prisons parisiennes aujourd’hui disparues, revivre les dernières heures du centre de rétention de Paris : c’est ce que propose la nouvelle exposition du musée Carnavalet. Un regard rare sur un univers méconnu.
      Voir la critique complète >>

    • 10/02/2010

      Seule la chronologie, sujette aux méandres du circuit, n’est pas toujours très claire. Mais, riche d’archives sonores, d’anciens journaux à sensations, de portraits de criminels, l’exposition, organisée prison par prison est complète : elle montre la prison sous son aspect le plus quotidien, le plus réel sans doute.
      Voir la critique complète >>

    Ils ont envie de la voir (4)

    • davidchicard
    • mfouere5986
    • aurore.hondet

    Ils l'ont vue (4)

    • alexislaborde
    • fred.et.riek
    • masse.melanie
    • floriane.herrero
    Personne n'a vu cette exposition, soyez le premier.