Votre action a été enregistrée avec succès !
Fermer x
Heinrich Kühn

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Heinrich Kühn et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

Heinrich Kühn

Nature morte : verres et carafe

Épreuve photomécanique, 73 x 52 cm, Paris, Musée d’Orsay, vers 1905

  • billet

    billets

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets


    Achetez vos billets coupe-file pour l'exposition Heinrich Kühn dès maintenant ! Le paiement des tickets est sécurisé.


    logo-Fnac Visite simple 0 € Achetez vos billets >

    Créer des photographies dont la valeur artistique rivalise avec la peinture, telle est la grande ambition d’Heinrich Kühn (1866-1944). Figure majeure du pictorialisme international autour de 1900, étroitement lié aux deux plus grands représentants du mouvement, Alfred Stieglitz et Edward Steichen, Kühn est ainsi parvenu a développer un oeuvre moderniste dans le cadre pourtant limité de sa vie familiale. Au début de sa carrière, vers 1895, Kühn rencontre au sein du   »Camera Club » de Vienne Hugo Henneberg et Hans Watzek, avec qui il fonde le   »Trifolium ». Ensemble, ils expérimentent les nouvelles techniques d’impression photographique, particulièrement la gomme bichromatée, procédé mis au point par le Français Robert Demachy, appliquée au pinceau qui donne un aspect pictural à l’épreuve. Leurs photographies de très grands formats montrent leur désir de se mesurer avec la peinture. Plus tard, sous l’influence de son ami Alfred Stieglitz, Kühn passe d’un impressionnisme  »romantique » à un style allégé, presque abstrait, où seuls comptent l’étude de la lumière et le rendu des valeurs et qui reflète l’évolution de la Sécession viennoise avec laquelle il a coutume d’exposer. Il est également un maître incontesté de l’autochrome, technique aux couleurs riches et délicates mise au point par les frères Lumière mais dont les meilleurs interprètes furent les pictorialistes anglo-saxons. Avec ses images aux mises en page hardies et simplifiées à l’extrême, Kühn s’est imposé comme l’une des figures centrales du pictorialisme international.

    Dates 06/10/2010 - 24/01/2011
    Domaine photographie
    Périodes XXe siècle, XIXe siècle
    Site officiel Musée de l’Orangerie
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique
    • 09/02/2011

      des oeuvres inédites et magnifiques, une très belle découverte j’ai bien aimé le petit clin-d’oeil de la scénographie dans la salle dédiée à sa maîtresse, avec des motifs peints imitant le papier peint d’une chambre…

    • ';
    • 08/01/2011

      Le courant artistique dont a fait partie au moins à un moment de sa vie Heinrich Kühn (pictorialisme, que je ne connaissais absolument pas) m’a intrigué, par sa recherche « picturale »/esthétique. En gros, rapprochement de la photographie auprès des Beaux-Arts comme la peinture => jeu sur les tirages, plein de procédés techniques (dont je ne me souviens plus les noms) visant à rapprocher une photo d’une peinture…etc Assez intéressant, parfois très réussi (certains paysages), mais les sujets peuvent finir par lasser (notamment les portraits, un peu rigides et manquant de spontanéité, forcément). A voir lorsqu’on passe près du Jardin des Tuileries.

    • ';
    • 20/11/2010

      La première fois que j’ai vu l’affiche, elle m’a apparue comme une toile, une peinture. C’est justement de cette manière que Heinrich Kühn concevait ses photographies. Il les a même signées comme des tableaux. En plus, les supports, des papiers des differents épaisseurs et textures aident à avoir la sensation qu’on se trouve face à des oeuvres realisés au fusain pour les rendus en noir et blanc, et face à des aquarelles pour les photographies en couleurs. Vraiment étonnant et misterieux. Les protagonistes sont surtout ses enfants accompagnés de Marie (aide au service et maîtraisse de Heinrich) dans des poses bien recherchées ou totalement détendues. Dans certaines de ces oeuvres les personnes apparaissent comme des fantômes au milieu d’une colline, des taches de lumière blanche, des reflets qui vont soudainement s’effacer. Les alcôves débordent d’une brume rouge, terre ou l’esprit de Marie se fond avec le rayon lumineux approchant par la fenêtre. L’aspect flou de ces images remplit les situation d’âme, de mouvement, d’intentions… L’exposition, petit bijoux, est très bien organissée et mise en place, avec des murs couleur vert d’eau (très en vogue à l’époque) au frises et fresques modernistes qui se confondent avec l’architecture de l’endroit. Même une chambre au fond rouge ternie est conçue pour les portraits les plus intimes, des nues superbes au contours éthérés. La magie de la neige est sublimée par des contrastes d’ombres profondes et points lumineux tranchants, ainsi que les paysages sauvages crient leur beauté au milieu des roches, et les collines suaves se laissent bercer par la douceur de l’objectif d’Heinrich Kühn. Les projections des oeuvres en couleur augurent le future, l’avenir qui nous entoure et que l’artiste a su bien saisir. Chaque photographie pourrait être l’image d’un film, d’une histoire, d’une légende à ne pas oublier. Souvent les choses les plus simples sont les plus ingénieuses.

    • ';
    • 23/11/2010

      Luxe, calme et volupté (…) Le cocktail des passions est là, qui détermine le chemin de ce photographe amateur, futur chantre du mouvement pictorialiste. L’Orangerie accueille avec foi cette belle exposition viennoise venue de l’Albertina (…) Le répertoire technique de ce perfectionniste est expliqué clairement. C’est rare.
      Voir la critique complète >>

    Ils ont envie de la voir (114)

    • nicolasdeleudeville
    • luciledussere
    • mafa
    • phonad
    • vincenther
    • marielesbats
    • sacha.rey2540
    • cecilem
    • clax
    • gregoire.lefevre1
    • david
    • joy.arfi
    • a.benhayoun
    • marion
    • stephaniebordes
    • victran
    • diane-d
    • exposcope
    • maxbonhomme
    • flavien-moreau
    • asluna
    • zahra.sebti
    • aurelie_dg
    • amanhansy
    • fabienne.hippolyte
    • manijoba
    • cecile.riottot
    • jlonni07
    • jean.csap
    • laissa_agny2920
    • merveakar
    • camilleangibaud
    • cathelie4
    • mathias.champion
    • geoelene
    ...et 79 autres personnes

    Ils l'ont vue (24)

    • vbo75
    • flomaes
    • brokenglass
    • Argonaute du Pacifique
    • flore
    • krisoforas
    • arteriacouture
    • anna-f
    • STEPHANIE
    • hub
    • MasterOogway
    • jenesaispas
    • geoff.guerra
    • thierry.brgrlle
    • melanie.laneyrie
    • sclet16
    • florence.guillemant
    • cecile-lemoine
    • claire-charles
    • morganouledoze23
    • amybenadiba
    • floriane.herrero
    • doumerg.mc
    Personne n'a vu cette exposition, soyez le premier.