Votre action a été enregistrée avec succès !
Fermer x
Autour de l’extrême

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Autour de l’extrême et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

Autour de l’extrême

Seymour Jacobs, Brighton Beach

1975 Tirage gélatinoargentique

Helmut Newton, Sie kommen, Naked & Dressed

1981 Polyptyque : 4 tirages gélatino-argentiques

George Dureau, Bergamo Joseph Robinson

1978 Tirage gélatino-argentique

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets


    Nous n'avons pas de billets disponibles pour cette exposition. Découvrez nos offres spéciales de billetterie dès maintenant !


    L’exposition présentée à la Maison Européenne de la Photographie se propose d’offrir un florilège des oeuvres les plus marquantes de sa collection commencée en 1980. Choisir parmi 20 000 oeuvres contemporaines, c’était immanquablement s’imposer un thème. « Autour de l’extrême » renvoie donc à une des constantes de la création contemporaine qui tend à repousser inexorablement les limites, que celles-ci soient sociales, politiques, esthétiques ou scientifiques. A travers les oeuvres de photographes internationalement reconnus comme Pierre Molinier, Mapplethorpe, Andres Serano ou Joël-Peter Witkin, mais aussi de jeunes photographes comme le Brésilien Rodrigo Braga, ou Raphaël Dallaporta, l’exposition explore toutes les territoires du visible, de la conquête de la lune aux conflits les plus récents, en passant par la recherche médicale ou les expérimentations autour du medium. Des oeuvres ont été spécialement produites à cette occasion par Alain Volut, Claudia Jaguaribe,… Souvent présentée en séries, comme par exemple celle réalisée par Valérie Belin sur les sosies de Michael Jackson, ou le formidable reportage du groupe 25/34 Photographes sur les punks et les skins des grandes villes européennes, l’exposition se déploie sur deux étages. Certaines oeuvres, d’époques différentes, se conjuguent, se répondent ou se confrontent.

    Dates 10/11/2010 - 30/01/2011
    Domaine photographie
    Périodes XXIe siècle, XXe siècle
    Site officiel Maison Européenne de la Photographie (MEP)
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique
    • 31/01/2011

      Bof. Exposition sans cohérence et sans intérêt, à part quelques clichés qui valent le détour (notamment quatre photos extraordinaires de Nan Goldin). L’extrême selon la MEP c’est ce qui est censé choquer, or ce n’est pas ces clichés qui y arriveront. Je ne pense pas que ce soit un thème vraiment intéressant, surtout aujourd’hui ou tout est visible sur internet. Et pourquoi chercher à choquer? Il y a bien plus de profondeur et de vie dans l’ordinaire que dans l’extrême. Bien plus de courage à s’aventurer dans la vie quotidienne qu’à faire des coups d’éclats avec des choses soi-disant choquantes mais qui en fait ne sont que vulgaires ou impudiques.

    • ';
    • 15/12/2010

      L’exposition est une juxtaposition d’ »extrêmes » plus ou moins finement trouvés. Cela manque de cohérence. En revanche, les photos de Diane Arbus, Rodigro Braga (très drôle) et quelques autres justifient d’aller voir l’exposition.

    • ';
    • 01/12/2010

      Un grand nombre de photographes de talents, une exposition envoutante et nourrissante pour les amateurs de photographie.

    • ';
    • 24/11/2010

      A voir pour quelques photographies et auteurs qui valent le détour. Pour le reste, une exposition encore une fois incohérente. Déception.

    • ';
    • 04/01/2011

      Il dévoile sa sélection en 80 photographes et sept thèmes, suivant le fil d’une quête existentielle qui va de la beauté et sa transgression, jusqu’à l’ultime : transes, morts, mystère de l’être. Les confrontations organisées entre les différents photographes sont captivantes. (…) L’horreur et la grâce dans un même vertige.
      Voir la critique complète >>

    • 24/12/2010

      Quelle est votre définition de l’extrême ? Ce qui est au-delà des limites autorisées, convenues ? Celle de la Maison Européenne de la Photographie est des plus sages (…) un extrême très soft, malgré le cortège de punks et d’amputés aux murs, qui tentent de nous convaincre du contraire. (…) Rossella Bellusci, photographe de l’invisible, peut-être la seule vraie révélation de cette exposition trop prudente et passablement fourre-tout.
      Voir la critique complète >>

    Ils ont envie de la voir (136)

    • gyzmo
    • alexdcr
    • sacha.rey2540
    • clax
    • annedk
    • gregoire.lefevre1
    • david
    • stephaniebordes
    • elizabeth.migeot4101
    • amandineparis7
    • maxbonhomme
    • mvatier
    • eboschi
    • zsofi-varkonyi
    • mellerachel
    • mfouere5986
    • alexandre_ba
    • manijoba
    • herwann
    • hugocouvry
    • alice.martel
    • amelie.lemaux
    • maire.thominette
    • emeline.vittori
    • sarah_poudroux
    • fgiambagli
    • christelle-k
    • FlorentMorel
    • robinebertrini
    • elsalucas.z
    • jmunck
    • julie.eugene
    • acmarcon
    • lia2701
    • etienne.briere
    ...et 101 autres personnes

    Ils l'ont vue (26)

    • corinegd
    • agnes
    • davidpacheco
    • jcs
    • Argonaute du Pacifique
    • lucie.piriou
    • mathieu.michelin
    • krisoforas
    • kevindittoo
    • STEPHANIE
    • aurore
    • lenacid
    • b.ghezzi
    • kfauconnet
    • marinefromentin
    • pierre2958
    • aurelie.gambier
    • Tad
    • Sandrine-Drine
    • laurence.lamy1
    • lea
    • julien-g
    • morganouledoze23
    • coene.calypso6057
    • lilybonnet
    Personne n'a vu cette exposition, soyez le premier.