Votre action a été enregistrée avec succès !
Fermer x
Claude Monet (1840-1926)

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Claude Monet (1840-1926) et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

Claude Monet (1840-1926)

Femme au jardin

Claude Monet, 1866 Huile sur toile Musée de l’Ermitage, St. Petersbourg

Claude Monet dans son jardin de Giverny

Claude Monet dans son jardin de Giverny au début du XXe siècle

Terrasse à Sainte-Adresse

Claude Monet The Metropolitan Museum of Art, New York huile sur toile, 98,1 x 129,9 cm 1867

Le port du Havre, effet de nuit

Claude Monet Collection particulière huile sur toile, 60 x 81 cm 1873

Glaçons sur la Seine à Bougival (dit Neige sur la rivière)

Claude Monet Musée du Louvre, Paris huile sur toile, 65 x 81 x 3 cm vers 1867

Grosse Mer à Etretat

Claude Monet Musée d’Orsay, Paris huile sur toile, 66 x 131 cm vers 1868-1869

  • billet

    billets

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets

    précedent

    Entretien avec Guy Cogeval, commissaire de l’expo Monet - 29/10/2010

    Un portrait de Claude Monet par Richard Thomson - 29/10/2010

    Extrait du film Claude Monet à Giverny – La maison d’Alice - 26/11/2010

    Monet au Panthéon ? - 24/11/2010

    Déplacer l’oeuvre « Le déjeuner sur l’herbe » - 24/11/2010

    Michel Galabru lit la correspondance de Clemenceau à Monet - 27/12/2010

    Lefigaro.fr – Monet au Grand Palais : l’exposition record - 27/01/2011

    /
    précedent

    Achetez vos billets coupe-file pour l'exposition Claude Monet (1840-1926) dès maintenant ! Le paiement des tickets est sécurisé.


    logo-Fnac Visite simple 0 € Achetez vos billets >

    Cette exposition est coproduite par la Réunion des musées nationaux et le musée d’Orsay. Pendant plus de soixante ans, Claude Monet a peint sans relâche, élaborant une oeuvre qui incarne l’expression la plus pure de l’impressionnisme, pour constituer au début du XXe siècle un des fondements de l’art moderne. C’est l’ensemble de ce parcours riche et fécond que l’exposition des Galeries nationales réinterroge. Cette exposition monographique est la plus importante manifestation dédiée à l’artiste depuis près de trente ans, lorsque s’était tenue aux Galeries nationales en 1980 une rétrospective en forme d’hommage. Depuis, les recherches sur l’artiste se sont multipliées et ont mis en lumière des aspects moins connus de son oeuvre. Orchestrée selon des grands axes thématiques et chronologiques, l’exposition retrace la carrière de Monet, des débuts des années 1860 jusqu’aux ultimes tableaux liés au cycle des Nymphéas du musée de l’Orangerie. Le jeune artiste choisit des sujets assez traditionnels, forêt et plage. Dans la Normandie de son enfance où Boudin puis Jongkind l’avaient initié à la peinture de plein air, il exécute des marines mais aussi des « effets de neige ». Puis à Paris et en banlieue, avec un accent particulier porté sur Argenteuil, dans les années 1870, ses paysages lumineux et colorés des bords de Seine reflètent le plein épanouissement de l’impressionnisme. Dans les années 1880, des sites du Nord ou de l’Ouest de la France et de nombreux séjours en Normandie mais aussi sur la côte méditerranéenne, Belle-Ile (1886) ou la Creuse (1889), lui offrent des motifs très divers. Ainsi, à la faveur de chacune de ses campagnes, Monet construit son regard sur la nature. Ses études de lumière et d’atmosphère prennent une place de plus en plus importante dans l’affirmation de sa personnalité artistique. Si Monet est incontestablement un peintre de paysage, il aborde à de multiples reprises les tableaux de figure et les natures mortes. Avec Le déjeuner sur l’herbe ou Femmes au jardin, Monet ajoute le défi du plein air. Ces tableaux ne quittent presque jamais le musée d’Orsay qui les conserve. Pour la première fois, ils seront réunis avec des scènes d’intérieur et de plein air de la même période prêtés par des collections étrangères, formant un ensemble unique. Par la suite, figures et portraits sont traités sur un mode plus suggestif et décoratif. Les personnages se fondent dans un univers d’efflorescences et de vibrations colorées, une « enveloppe », qui leur confère une certaine irréalité. Cette même évolution marque les natures mortes. Célébrations puissantes d’un monde plein de vitalité, les tableaux de nature morte servent à partir de la fin des années 1890 une vision plus méditative où les objets perdent leur matérialité au profit de jeux de couleurs et de lumière. En 1890, alors âgé de 50 ans, Monet crée son jardin dans sa propriété de Giverny et s’inspire des paysages alentours, limitant désormais ses campagnes de peinture en France et à l’étranger. Il travaille de manière systématique à des tableaux d’après un même motif, conçus comme des ensembles manifestant l’évolution du motif selon les changements d’éclairage au fil des heures et des saisons. Si les notions de constance, de répétition accompagnent la carrière de Monet et apparaissent avec force, l’exposition permet d’étudier d’une façon nouvelle comment la réflexion de l’artiste a opéré selon d’autres orientations : faisant appel à la mémoire, au rêve, à la nostalgie, le peintre a recours à diverses reprises au processus du retour en arrière. Le cycle des Grandes Décorations de Nymphéas consacre Monet décorateur. Il marque l’aboutissement de recherches entamées plus tôt dans la carrière de l’artiste. Il exécute aussi des décors pour des amateurs, tel le collectionneur Ernest Hoschedé ou son marchand Paul Durand-Ruel. A partir des années 1890, à l’heure où la qualité décorative de la peinture apparaît comme une promesse de renouveau, Monet invente une voie personnelle, conciliant un attachement profond à la nature et la suggestion d’un univers poétique autonome. Ainsi, avec Monet, « le rêve devient la réalité », selon la belle formule de l’écrivain et ami du peintre, Octave Mirbeau. A travers près de deux cents oeuvres, cette rétrospective veut susciter la surprise, la réflexion et la délectation du visiteur grâce à des oeuvres célèbres et des tableaux méconnus, mais aussi grâce à des rapprochements inhabituels et des regroupements d’oeuvres inédits. L’exposition veut également renouveler l’approche d’un grand artiste avec lequel s’accomplit le passage du XIXe au XXe siècle.

    Dates 22/09/2010 - 24/01/2011
    Domaine peinture
    Périodes XXe siècle, XIXe siècle
    Artiste Claude Monet
    Site officiel Galeries nationales du Grand Palais
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique
    • 20/04/2011

      L’attente en valait la peine… sublime ! J’ai particulièrement apprécié la rétrospective complète qui permet de voir l’oeuvre comme une progression tout au long de la vie de Monet. Certaines périodes présentées étaient assez peu connues. Une expo marquante.

    • ';
    • 24/01/2011

      Dommage qu’il faille faire la queue à chaque tableau pour l’admirer. Mais cela en valait la peine, une vraie richesse présentée!

    • ';
    • 16/01/2011

      Belle exposition mais trop longue attente (2 heures)

    • ';
    • 11/01/2011

      Un festival de bleus … Beaucoup de tableaux inédits. A voir …

    • ';
    • 03/01/2011

      Un monde fou! Difficile de voir un tableau dans son entier! Ceci dit, cette rétrospective est très bien menée. Quant à l’artiste, sa quête ne semble plus avoir de secret pour nous. P.S.: l’usage de l’audio-guide est d’un intérêt relatif à mon sens: ne suffit-il pas de lire les entrées en matière qui figurent dans chaque salle puis de se laisser bercer par l’harmonie superbe des compositions?

    • ';
    • 29/12/2010

      Super expo que j’ai fait 2 fois la premiere avec un audioguide, la seconde j’ai fait le guide en tout cas magnifique dommage que l’on expose pas Monet plus souvent !!! A faire imperativement !!

    • ';
    • 27/12/2010

      expo magnifique et audioguide extrêmement bien fait. Pédagogue, clair et très intéressant.

    • ';
    • 20/12/2010

      Exceptionnelle expo, plus de 200 oeuvres. Evidemment beaucoup de mondes, mais avec un peu de patience on peut admirer et rester au temps que l’on veut dans l’expo. choix thématiques de présentation des oeuvres m’a particulièrement plu. à voir absolument.

    • ';
    • 10/12/2010

      Juste sublime, voire impressionnant !

    • ';
    • 09/12/2010

      Très belle exposition. Beaucoup de prets de l’étranger, ce qui en fait une véritable réussite. J’ai été très heureuse de voir des oeuvres que je pensais ne jamais pouvoir admirer en vrai… Cependant, je m’attendais à voir des oeuvres des autres membres du groupe impressionniste, pour souligner le dialogue de Monet au sein du groupe… mais rien, pas même une grenouillière de Renoir!Quel dommage! Cela donne l’image d’un Monet monument ayant inventé l’Impressionisme à lui tout seul! Bon, il est vrai qu’il aurait fallu repousser les murs du Grand Palais pour pouvoir exposer plus d’oeuvres. Comme les autres membres, je déplore : – la foule – le volume des audioguides, excessif, qui gêne tout autant le visiteur qui en est muni et qui ne sait pas le regler que le visiteur qui n’en a pas – le manque d’amabilité du personnel du Grand Palais et, enfin l’usage trop fréquent, dans l’exposition, des téléphones portables par les visiteurs

    • ';
    • 03/12/2010

      Definitivement THE exposition de cette fin d’année 2010. Complétement scotchant ! On ne peut que rester sans voix devant les toiles du maître. Une exposition magnifique, à voir absolument.

    • ';
    • 02/12/2010

      Magnifique. Toiles vibrantes, lumière au rendu exceptionnel. Bref, une splendeur à ne pas laisser filer.

    • ';
    • 20/11/2010

      C’est évidemment une belle exposition mais la densité de la foule rend la visite peu agréable. Les visiteurs avec audio-guides s’agglutinent devant les mêmes œuvres (sans compter les groupes, trop grands, problème récurrent au Grand Palais), et la circulation est difficile… Je préfère pour ma part aller voir les oeuvres des collections parisiennes au calme, au musée d’Orsay ou à l’Orangerie. Quelques prêts venus de l’étranger valent toutefois le détour (la Terrasse à Sainte-Adresse notamment), mais on ne pourra les admirer avec toute l’attention nécessaire, faute de place…

    • ';
    • 08/11/2010

      Très dense, beaucoup de monde, mais des oeuvres tellement magnifiques !

    • ';
    • 06/11/2010

      Magnifique rétrospective qu’on peut encore compléter en allant au Musée Marmottan et au Musée Rodin

    • ';
    • 03/11/2010

      Breathtaking!!!!!!!!!!!!

    • ';
    • 02/11/2010

      Décevant sur la partie sur les séries (pas assez de cathédrales de Rouen pour vraiment sentir l’accumulation). Mais très bonne exposition « grand public » comme d’habitude au grand palais. Beaucoup trop de monde.

    • ';
    • 01/11/2010

      tres dense et complet, un peu en vrac mais on retrace la vraie vie artistique de Monet… a voir.

    • ';
    • 31/10/2010

      Merveilleux.

    • ';
    • 30/10/2010

      le défaut de ses qualités: beaucoup de monde.

    • ';
    • 14/10/2010

      Seuls défaut: pas assez de recul pour certaines oeuvres et le volume des audioguides trop fort qui gênent les autres visiteurs. A part ça, c’est tout bon.

    • ';
    • 23/09/2010

      Très belle rétrospective, le grand palais a ouvert plus de salles que de coutume. Une excellente sélection des œuvres.

    • ';
    • 13/11/2010

      Dans la très élégante et aérée mise en espace de Hubert Le Gall qui donne une véritable respiration aux tableaux (et permettra sans doute que par jour de grande affluence les toiles demeurent aisément visibles), le visiteur voit se dérouler un parcours classique du temps (…) qui cherche à s’affranchir des ombres tutélaires et des courants à la mode.
      Voir la critique complète >>

    • 08/10/2010

      Pari réussi pour cette nouvelle rétrospective. (…) A travers près de 200 toiles venues du monde entier, le chef de file de l’impressionnisme y apparaît sous son plus beau jour : exigeant, méthodique et obsessionnel.(…) Dans ce tableau lumineux dans tous les sens du terme, il faut cependant déplorer quelques ombres.
      Voir le site >>

    • 28/09/2010

      Le Grand Palais montre comment le chantre du plein air est arrivé au seuil de l’abstraction, après soixante ans d’impressions. (…) Le parcours du Grand Palais épouse cette quête de l’indistinct. (…) Aucune des toiles des fameuses suites – ces paysages identiques qui se distinguent seulement par leur nuance atmosphérique – ne lasse. Considérées dans leur ensemble, elles subjuguent.
      Voir la critique complète >>

    • 27/09/2010

      Il est dommage qu’une exposition aussi large ait ainsi plus ou moins fait l’impasse sur la radicalité de Monet et ne l’inscrive pas, au-delà de l’impressionnisme et du ‘décoratif’, dans une modernité ouvrant la voie aux séries, à l’abstraction, au concept (…) Une exposition grand public ne doit pas nécessairement être simpliste ou réductrice, c’est un peu dommage.
      Voir la critique complète >>

    • 22/09/2010

      Cette rétrospective fera date car on ne va pas de si tôt réunir, tant de tableaux, plus époustouflants les uns que les autres, provenant des plus grandes collections du monde. L’exposition organisée en thèmes et séries, permet de pénétrer l’univers de Monet et dévoile donc des facettes méconnues de son oeuvre. (…) La démonstration est magistrale.
      Voir la critique complète >>

    • 22/09/2010

      Une idée bien réalisée, en 175 toiles choisies avec discernement, beaucoup venues de collections nord-américaines (…). Autre mérite : l’accrochage est suggestif, démonstratif même. En procédant à des regroupements par sites et périodes et en s’affranchissant de cette méthode parfois, il rend sensible la cohérence obsessionnelle de Monet. Les commissaires ont ainsi accompli un remarquable travail d’élucidation et de révision.
      Voir la critique complète >>

    • 21/09/2010

      On reconnaît la patte du designer Hubert Le Gall, qui signe ici avec brio une mise en espace parfaite. Les moments forts sont nombreux (…) Malgré un tel luxe, on se doit d’émettre quelques réserves : d’abord l’absence d’Impression, soleil levant est malheureuse. (…) Deuxième point, la difficulté pour le public de sortir de la logique traditionnelle de la chronologie. (…) Enfin, ce feu d’artifice de chefs-d’œuvre s’éteint tristement avec une salle consacrée aux Nymphéas qui n’est pas à la hauteur du reste de la démonstration.
      Voir la critique complète >>

    • 20/09/2010

      Chacune des deux cents toiles venues des plus grandes collections du monde vibre. Intensément. Mais la luxueuse rétrospective témoigne surtout d’une ardeur anxieuse. (…) En se concentrant sur le phénomène des séries, l’accrochage par paire, variations ou fugues permet de saisir la force de l’obsession.
      Voir la critique complète >>

    Ils ont envie de la voir (514)

    • gyzmo
    • alexislaborde
    • mikaeleon
    • hombeline
    • maumau421
    • chrisadatine
    • patriciapimodan
    • clem
    • jjasko
    • jodye
    • flomaes
    • sophiemestchersky
    • murazakis
    • jingwenzhu
    • camille
    • samuelbausson
    • vincenther
    • christophecoussit
    • luolun
    • vanessamo
    • alexdcr
    • sacha.rey2540
    • burntovice
    • chachou009
    • marie-laureducray
    • laguiseraycyril
    • toast
    • cecilem
    • petitece
    • judith.lasry
    • paulinewalle
    • olsi
    • celiaconil
    • clax
    • elsaforin9989
    ...et 479 autres personnes

    Ils l'ont vue (171)

    • nicolasdeleudeville
    • benjamin
    • baptistedl
    • nathgael
    • agnes
    • laurade
    • marielesbats
    • brokenglass
    • anamure
    • coline.aunis
    • varna
    • hadrien
    • melow
    • aurelienbouriot
    • babelonflorens
    • laurefarantos
    • mov02
    • jcs
    • victran
    • lenamariap
    • cyrielle.triolet
    • Anna
    • asluna
    • mvatier
    • fabienne.hippolyte
    • alexandre_ba
    • floiseau
    • nick
    • flore
    • quentinchevrier
    • gabriel.touton
    • hugocouvry
    • alice.martel
    • asophieepp
    • joh-peccadille
    ...et 136 autres personnes