Votre action a été enregistrée avec succès !
Fermer x
Robert Breer

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Robert Breer et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

Robert Breer

Robert Breer, Composition aux trois lignes

1950 Photo: Marc Domage

Robert Breer, Sans Titre

1949-1950 Photo: Colin Davison, BALTIC Centre for Contemporary Art

Robert Breer, Sans titre

1972

Robert Breer

Rétrospective

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets


    Nous n'avons pas de billets disponibles pour cette exposition. Découvrez nos offres spéciales de billetterie dès maintenant !


    La rétrospective ROBERT BREER est jusqu’à présent l’exposition la plus complète sur cet artiste américain qui fut à la fois peintre, cinéaste et sculpteur. Le Museum Tinguely a pu réaliser en étroite collaboration avec Breer lui-même une première vue d’ensemble sur plusieurs décennies de son travail. Elle montre ses divers procédés artistiques et atteste que son art est tout aussi actuel que dans les années 1950. L’exposition a été organisée conjointement avec le Centre BALTIC for Contemporary Art à Gateshead (Grande-Bretagne). Né en 1926 à Detroit et décédé en 2011 à Tucson (Arizona), Robert Breer a été célébré pour avoir ouvert la voie au film expérimental. Cette exposition sera la plus grande rétrospective à ce jour consacrée au travail que Breer a accompli de 1950 jusqu’à 2011. Fils d’un cinéaste amateur en 3D et ingénieur de haut niveau à la Chrysler Corporation, Robert Breer fait d’abord des études d’ingénieur à Stanford avant de se mettre à la peinture. Dans ses jeunes années, il s’enthousiasme pour les roadsters BMW de l’année 1935 ainsi que pour la voltige en biplan. Sa première passion est cependant la pureté réductive des toiles abstraites de Piet Mondrian avec leurs structures quadrillées. Après son installation à Paris en 1949, Breer réinterprète le hard-edge à sa façon et expose ses œuvres à la Galerie Denise René. Rapidement, il abandonne l’équilibre et l’harmonie des compositions de Mondrian pour introduire dans ses propres toiles des lignes flottantes et un mouvement implicite. Il crée ainsi des formes irrégulières qui s’entrechoquent et évoluent dans une agitation permanente. Quatorze toiles des années 1950, parmi lesquelles Composition with Three Lines (1950), Time Out (1953) et Three Stages Elevators (1955), seront également visibles dans cette exposition. Beaucoup d’entre elles n’avaient plus été exposées depuis longtemps. Tout en développant le mouvement implicite dans ses peintures, Breer expérimente aussi avec l’art de l’animation, d’abord sous forme de « flip books » puis avec le cinéma. Dans son premier film Form Phases (1952), ce sont les ébauches de ses toiles qui sont mises en mouvement et, chemin faisant, se transforment d’un objet en un autre tout en changeant aussi de couleur dans l’espace filmique. Une autre partie importante de l’œuvre de Breer sont les sculptures flottantes ou « Floats », entamées dans les années 1960. Ces formes simples, quasi minimalistes, se meuvent dans l’espace à une vitesse presque imperceptible et changent de direction en fonction des obstacles qu’elles rencontrent. Par la relance du mouvement en trois dimensions et le déroulement de ses films, des œuvres comme Zig (1965), Column (1967) et Sponge (2000) « enrobent » le spectateur de telle sorte que celui-ci vit la forme et la transformation en temps et espace réel. La plus grande réussite de Breer est sans doute d’avoir utilisé l’énergie pour définir son contraire – le mouvement pour agir contre le mouvement, la pause pour augmenter la vitesse, la représentation pour densifier l’abstraction. L’exposition, réalisée en étroite collaboration avec Breer lui-même, est la première vue d’ensemble sur plusieurs décennies de travail. Les œuvres très diverses rassemblées ici montreront que l’artiste n’a rien perdu de sa vitalité depuis les années 1950. Un important catalogue accompagnera l’exposition.

    Dates 26/10/2011 - 29/01/2012
    Domaine sculpture
    Période XXe siècle
    Site officiel Museum Tinguely
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique
    • 28/11/2011

      C’est une dernière révérence. La rétrospective consacrée à Robert Breer au Musée Jean Tinguely à Bâle a été réalisée avec la complicité de l’artiste lui-même, avant son décès en août dernier. Et l’on croit retrouver l’esprit anti-doctoral de Breer dans ce parcours giratoire à double sens, qui se passe du récit chronologique et plus encore de discours logique pour faire cohabiter les fameux Floats, sculptures mouvantes, avec les peintures, les « flip books » et les films plus anciens et plus rarement montrés dans un même paysage.
      Voir le site >>

    Ils ont envie de la voir (1)

    • mad.444

    Ils l'ont vue

    Personne n'a vu cette exposition, soyez le premier.