Votre action a été enregistrée avec succès !
Fermer x
La Fabrique des images

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition La Fabrique des images et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

La Fabrique des images

masque « Atujuwa » femelle

arrière cour d’une maison hollandaise

Pieter de Hooch (1629-1684)

La Fabrique des images

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets


    Nous n'avons pas de billets disponibles pour cette exposition. Découvrez nos offres spéciales de billetterie dès maintenant !


    Après   »Qu’est-ce qu’un corps ? » et   »Planète métisse », la 3e grande exposition d’anthropologie du musée du quai Branly propose au public de découvrir une « fabrique des images » qui touche les 5 continents. Avec 160 oeuvres et objets, elle invite à un décryptage des grandes productions artistiques et matérielles de l’Humanité pour révéler ce qui ne se voit pas d’emblée dans une image. Cette compréhension des images se fonde sur 4 grands modèles iconologiques créés par l’Homme, au-delà de tout classement géographique ou chronologique, que ce soit en Afrique, dans l’Europe des XVe- XVIe siècles, dans les Amériques des Indiens d’Amazonie ou des Inuit d’Alaska, jusque dans l’Australie des Aborigènes. L’exposition dévoile ces 4 modèles – traduisant 4 grandes visions du monde – que sont le totémisme, le naturalisme, l’animisme et l’analogisme. Avec la Fabrique des images, le visiteur découvre les différents principes de déchiffrement selon lesquels les civilisations voient le monde et en rendent compte.

    Dates 16/02/2010 - 17/07/2011
    Domaines beaux-arts
    arts premiers
    Site officiel Musée du quai Branly
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique
    • 29/07/2011

      Laura C. formule exactement ce que je souhaitais dire de cette exposition. Une exposition exigente pour l’esprit, c’est vrai, mais très bien menée. La scénographie et les codes couleurs tout comme les chemins de colorés au sol (qui m’ont fait penser au célèbre chemin de brique jaune du Magicien d’Oz!!) accompagnent fort bien la visite et permettent de mieux appréhender le parcours. Les textes de la première salle sont un peu intimidants mais tout s’éclaire par la suite. On en ressort avec le sentiment d’être un peu plus ouvert sur le(s) monde(s)…et ça fait plaisir !

    • ';
    • 09/07/2011

      Une exposition d’une rare intelligence, compréhensible même par le non-initié (ne vous sentez pas perdu si vous ne comprenez pas les explications de la 1ère salle, tout devient + fluide après). Prenez le temps de tout lire (environ 1h30 de visite), aucun propos n’est inutile (contrairement à ceux dans de nombreuses expositions).

    • ';
    • 08/07/2011

      intéressante, mais il faut prendre son temps pour tout lire

    • ';
    • 25/06/2011

      Passionnant ! …. très très dense. Tres ambitieux. Cela change des cartels anecdotiques. Je pense que cette exposition permet d un peu mieux comprendre la culture de l autre.

    • ';
    • 23/03/2011

      Expo un peu trop dense… Le propos est intéressant, mais trop abstrait. On en ressort avec un mal de tête et avec le goût un peu amer de ne pas avoir tout saisi. Elle mériterait d’y revenir, hélas, pas toujours le temps. En revanche, une magnifique pièce Huichol du Mexique, superbement expliquée, suivie de peintures d’Australie qui vqlent vrqiment le déplacement.

    • ';
    • 23/03/2011

      D’abord un travail scientifique sur les différentes représentations du Monde, variables selon les cultures, éclairé par des oeuvres de qualité esthétique diverse …Une réflexion salutaire sur la Diversité …

    • ';
    • 19/03/2011

      Une visite des principes de Phillipe Descola s’impose au préalable avant de profiter pleinement …vraiment complexe à apprécier sans !

    • ';
    • 19/03/2011

      Idée intéressante mais exposition un peu difficile d’accès… quasiment réservée aux spécialistes de l’ethnologie. Le parcours est laborieux

    • ';
    • 29/01/2011

      Une excellente idée de rapprocher des cultures si lointaines et si malconnues ! Néanmoins, le discours, très complexe, est difficilement abordable sans le catalogue.

    • ';
    • 24/11/2010

      A la croisée de l’art et de l’anthropologie, une scénographie pertinente

    • ';
    • 05/11/2010

      Intéressant mais peut-être pas suffisamment complet.

    • ';
    • 26/10/2010

      complexe mais passionnant…Dommage pour l’absence de point de vue d’autres auteurs sur le sujet de l’expo.

    • ';
    • 16/09/2010

      L’idée de l’exposition a attisé ma curiosité dès le début du parcours : savoir quels sont les différents modes de représentation du monde, selon Philippe Descola. Totémisme, animisme, naturalisme, analogisme. Les objets sont issus du monde entier pour illustrer ces types. Où l’on voit d’ailleurs que la proximité géographique n’entraîne pas nécessairement une conception identique du monde. Il est cependant dommage que certaines aires géographiques soient largement moins représentées que d’autres, je pense ici notamment à l’Asie. Les textes sont difficiles, même pour des personnes familiarisées avec l’anthropologie, l’ethnologie, etc. Il faut beaucoup se concentrer. Heureusement les cartels permettent de saisir plus rapidement l’idée. Parfois cependant le rapport entre les objets présentés et la section n’est pas évident : par exemple, les IRM sont utilisés pour montrer que les Occidentaux ont poussé la recherche visant au naturalisme jusqu’à avoir une vision purement biologique de l’Homme. Je n’ai pas trouvé cela particulièrement pertinent, mais il y a d’autres exemples. Des points de vue muséologique et muséographique par contre, cette exposition est proche de la perfection à mon sens. L’exposition commence en effet par un « sas » nous présentant l’essence des 4 types de représentation du monde, chacun illustré par une oeuvre, dont le cartel est développé. Le visiteur a donc dès le départ une idée de ce qui l’attend, en ayant connaissance des catégories auxquelles il va être confronté, il peut d’ores et déjà y associer des connaissances antérieures ainsi que ce qu’il va pouvoir observer dans l’exposition dès le début de sa visite. Toujours dans ce sas, on trouve une planisfère indiquant la provenance des objets présentés dans l’exposition, provenance marquée par un point dont la couleur correspond à celle adoptée pour chaque type de représentation (marron, jaune, rouge, bleu). Un plan de l’exposition est aussi affiché : les salles sont de la couleur qui leur a été associée. Enfin, toute l’exposition est traversée par un chemin composé de bandes des 4 couleurs adoptées, qui nous mène à des salles jaunes, bleues, rouges, marrons… L’association contenu-couleur est une excellente idée, la bouée de secours lorsqu’on se perd dans les textes! Quasiment chaque objet est présenté accompagné d’un cartel qui traite non pas du pedigree de la pièce (comme on le voit malheureusement dans de nombreux musées, à mon grand désespoir), mais de la raison pour laquelle l’objet est présenté dans cette section et quelle est sa signification (dans les grandes lignes). C’est court, c’est simple, c’est pertinent, on comprend tout de suite (dans la plupart des cas), et l’on peut donc suivre le cheminement intellectuel de l’exposition. Ce qui m’amène à faire un dernier reproche : qu’a-t-on voulu nous montrer dans cette exposition? Le caractère peu clair des textes fait que plus on avance dans l’exposition, plus on perd de vue ce qui était annoncé en introduction, à savoir identifier et comprendre les types de représentation du monde dans le monde. Cela aurait pu être évité, à mon sens, grâce à des textes de salle plus concrets, mais étant donné le peu d’expositions d’anthropologie en France, je ne peux qu’applaudir une telle réalisation. Bravo !

    • ';
    • 15/05/2010

      Une exposition où s’impose au préalable une lecture attentive des textes de présentation pour en appréhender le sens, faute de quoi elle tournera en un méli-mélo obscur d’oeuvres fort belles mais muettes. (…) Reste une stimulante échappée dans le monde de la pensée, qui tente courageusement la réconciliation de la recherche et du musée, de la théorie et de l’objet.
      Voir la critique complète >>

    • 01/04/2010

      Le projet était ambitieux. Le résultat demeure totalement abscons. (…) Autant d’oeuvres qui, réunies ainsi, forment un propos très érudit et difficilement intelligible pour le non-initié. L’exposition risque d’avoir du mal à séduire des visiteurs inévitablement désarçonnés par la complexité d’un propos plus livresque – étrange paradoxe – que visuel.
      Voir le site >>

    • 10/03/2010

      Pour une fois dans un musée d’anthropologie, les sociétés et leurs productions ne sont pas classées par zones géographiques mais rapprochées, de manière souvent surprenante quoique toujours justifiée. (…) L’exposition finirait par peser par son caractère démonstratif, n’était la beauté plastique des pièces.
      Voir la critique complète >>

    • 05/03/2010

      C’est peu dire que cette exposition est riche, qu’on ne l’épuise pas en une visite et qu’il faut lire le catalogue. Il faut la voir comme une proposition ouverte d’étude des différentes perceptions du monde plus que comme une étude fermée des images et de leur fabrique stricto sensu (…) Mais la visite en est en tout cas un plaisir intellectuel et visuel sans pareil.
      Voir la critique complète >>

    Ils ont envie de la voir (221)

    • luciledussere
    • alexislaborde
    • mikaeleon
    • chrisadatine
    • flomaes
    • agnes
    • alinawolf
    • burntovice
    • gean
    • marie-laureducray
    • varna
    • elsaforin9989
    • museoactu
    • mergyclemence
    • dlescure.griserie
    • julie.houttemane
    • maud.l
    • n.poureyron
    • courgipuce
    • mathilde-j
    • darie.mayeux
    • elizabeth.migeot4101
    • johannablayac
    • appartement53
    • maissahenni
    • flavien-moreau
    • mvatier
    • zahra.sebti
    • katiefechtmann
    • vernet.anthony
    • milie-p
    • innuko
    • zsofi-varkonyi
    • ninimichel12
    • marieeugenie.barbey
    ...et 186 autres personnes

    Ils l'ont vue (104)

    • amacfly
    • azza
    • brokenglass
    • a.benhayoun
    • MarineBrnt
    • Argonaute du Pacifique
    • vincent.blanchard.142
    • cebolang
    • mortensen
    • daphnehugot
    • anne.pauline.mathieu
    • marie-c
    • julia-pentecouteau
    • joh-peccadille
    • aurore.sun
    • cecile_r
    • cyrielledeb
    • lulith-hichihara
    • celine.evrard.359
    • JUNFIVE
    • julie.eugene
    • web
    • cycy055
    • teoprime
    • marie.adamski
    • vaimata
    • c.papp
    • mc.blanc
    • laraks99
    • francoise.bouche0284
    • camillegoujon7900
    • STEPHANIE
    • aniouchka
    • Rouckaque
    ...et 69 autres personnes