Votre action a été enregistrée avec succès !
Fermer x
Objets trouvés, objets détournés

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Objets trouvés, objets détournés et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

Objets trouvés, objets détournés

La mort du Peintre (2006-2007)

Le corps du personnage est entièrement constitué de fragments d’images, alléchantes chaires rosées, des différents jambons vendus prédécoupés et emballés sous blister au rayon alimentaire des grandes surfaces. Tout l’assemblage est réalisé au fil de nylon invisible. La flaque au sol est aussi du type “papillage”.

Journal d’Ariane (1986 à 1991)

Comme une cueillette, ces morceaux de laine, fils, ficelles, rubans et fibres sont collectés au long des parcours ordinaires de la vie quotidienne. Pelotonnés ils deviennent une fantaisiste mesure du temps (une journée… une semaine…). Seule règle, la boule est achevée quand elle est “belle”. Y est alors attachée une discrète étiquette donnant les dates qui encadrent cet espace-temps. Rassemblées de temps en temps, elles forment constellations et cosmogonies.

Le fourreau en lamé rebrodé de Marie-Clémentine (2002)

Robe réalisée à partir d’opercules de pots de yaourts utilisés côté métallisé, brodés au fil métallisé argent. Sur l’envers s’affiche une autre réalité : TaillefineTM, SveltesseTM, DanetteTM… Toutes ces marques qui s’offrent pour modeler nos corps.

La nouvelle robe d’été de Gabrielle ( 2002)

Des emballages, pour la plupart alimentaires, destinés à disparaître à la poubelle, découpés, cousus sur un support vinyle transparent et rebrodés avec des fils de couleur.

Mouchoirs trouvés (depuis 1990)

Mouchoirs de tissu, enfermés entre deux épaisseurs de vinyle cristal, écritures brodées en piqué libre. Ces mouchoirs ramassés en différents lieux et occasions, après avoir été soigneusement lessivés et repassés, sont tous brodés d’un petit texte donnant la date et relatant brièvement les circonstances de la trouvaille. La couleur du fil à broder est en harmonie avec la couleur du mouchoir.

Objets trouvés, objets détournés

Fanny Viollet, artiste plasticienne du fil

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets

    Du 5 au 28 mai, Nathalie Gas et Bernard Guillon consacrent une exposition personnelle à l’artiste plasticienne du fil Fanny Viollet, qui invite le public à partager une nouvelle approche conceptuelle du « détournement durable ». L’exposition « Objets trouvés, objets détournés » plonge le visiteur au cœur d’une démarche artistique contemporaine qui conte et raconte par le fil la remise en scène de petits restes ordinaires du quotidien voués à la disparition. Entre une Ariane de labyrinthe et des cailloux de Petit Poucet un paradoxe conceptuel qui interroge les mémoires minuscules de nos vies et leur avenir. Depuis plusieurs années, le travail plastique de Fanny Viollet est influencé par l’attention qu’elle porte aux choses minuscules du quotidien, objets oubliés, perdus ou laissés au rebus, qu’elle collecte, glane ou ramasse au grès de ses déambulations citadines. Tickets de métro, mouchoirs en tissu, opercules de pots de yaourts, emballages alimentaires, bagues des écheveaux de coton à broder… Tous ces sauvetages se laissent ensuite manipuler, abandonnés aux doigts de fée de cette magicienne du fil. Ils renaissent sublimés après avoir été découpés, rassemblés, cousus les uns aux autres et rebrodés de fils chatoyants. Ils se réincarnent en « papillages », œuvres artistiques contemporaines étonnantes, drôles et iconoclastes et s’imposent à nos yeux comme des mémoires de nos vies.

    Dates 05/05/2011 - 28/05/2011
    Domaine art contemporain
    Période XXIe siècle
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique

    Ils ont envie de la voir (1)

    • claire.reigneau.desproges

    Ils l'ont vue

    Personne n'a vu cette exposition, soyez le premier.