Votre action a été enregistrée avec succès !
Lewis Hine

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Lewis Hine et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

Lewis Hine

Lewis Hine, Gamin de Paris, vers 1918

Lewis Hine, Jeune juive à Ellis Island, 1905

Lewis Hine, Icare au sommet de l’Empire State Building, 1931

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets


    Nous n'avons pas de billets disponibles pour cette exposition. Découvrez nos offres spéciales de billetterie dès maintenant !


    L’exposition de la Fondation HCB rassemble environ 150 tirages originaux en noir et blanc provenant de la George Eastman House, International Museum of Photography and Film de Rochester. Cette rétrospective couvre l‟ensemble de la carrière de Hine : portraits d‟immigrants débarquant à Ellis Island, enfants au travail, construction de l’Empire State Building, reportages en Europe à lafin de la première guerre mondiale. Des documents inédits, récemment acquis par Rochester seront également présentés. Coproduite avec la Fundación MAPFRE de Madrid et le Nederlands Fotomuseum de Rotterdam, cette exposition a reçu le soutien de la Terra Foundation for American Art. Né dans le Wisconsin en 1874, Hine suit des cours du soir tout en aidant financièrement sa mère avec des petits boulots. Il étudie ensuite la sociologie dans les universités de Chicago et New York ainsi qu‟à la Columbia School of Social Work. Il s’installe en 1901 à New York pour enseigner à l’Ethical Culture School et comptera Paul Strand parmi ses élèves. Il devient photographe deux ans plus tard et se consacre très vite exclusivement à ce médium. En travaillant, à partir de 1906 pour le National Child Labor Committee (NCLC), la Croix-Rouge américaine ou la Works Progress administration, Hine utilise la photographie pour défendre les causes auxquelles il tient. Il se concentre sur « la part visuelle de l‟éducation », n‟hésitant pas à mettre en scène certaines de ses images pour mieux convaincre. Eveiller une prise de conscience et donner une image positive de ses sujets, tel est le principe des photographies de Hine. C‟est à Ellis Island qu‟il mettra pour la première fois ce principe en pratique. Armé d‟un équipement encombrant et obsolète, Hine fait le portrait de centaines d‟immigrants venus chercher aux États-Unis de meilleures conditions de vie. La sauvegarde des archives Hine est due à la Photo League. En effet, alors que le MoMA de New York refuse le dépôt de l‟ensemble des archives, la Photo League le récupère et l‟utilise pour diffuser le travail du photographe auprès du public. Mais en 1951, la Photo League est dissoute pour raisons politiques et les archives sont transférées à la George Eastman House, alors dirigée par Beaumont Newhall. La collection compte aujourd’hui 7000 tirages, plus de 4000 négatifs ainsi que des documents personnels, brochures, catalogues périodiques et articles. Le fonds comporte aussi nombre d‟images iconiques de Lewis Hine qui sont reprises dans des contextes très différents par les publicitaires ou les entreprises.Lewis Hine voulait créer une image « plus réelle que la réalité elle-même ». Aujourd‟hui reconnu comme l‟un des pionniers de la photographie sociale, Hine écrit en 1933 : C‟est au nom de la force expressive et non de l‟emphase que je sélectionne les visages les plus marquants pour mes portraits industriels, parce que c‟est la seule façon de traduire ma conviction qu‟au bout du compte, le plus important c‟est l‟esprit humain.

    Dates 07/09/2011 - 18/12/2011
    Domaine photographie
    Période XXe siècle
    Site officiel Fondation Henri Cartier-Bresson
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique
    • 09/12/2011

      Les photos de Lewis Hine sont très expressives et intenses. On ouvre réellement une fenêtre sur le passé en allant à l’expo. On regrette la couleur lila des mur du Musée qui faisait mal ressortir les photos et donnait un ressort morose à l’ambiance. Par ailleurs,la gestion des visiteurs n’était pas suffisamment encadré, ce qui ne permettait pas de découvrir sereinement les photos les plus petites.

    • ';
    • 08/12/2011

      Très beau travail à visiter avant la fin de cette belle expo.

    • ';
    • 03/12/2011

      L’exposition nous livre à la fois un plaisir esthétique et une vision de la société américaine du début du XXème siècle. Un magnifique travail de noir et blanc (jeux de lumière, de contraste). Beaucoup de monde, on peut être dérangé au premier abord mais rapidement on comprend que c’est la qualité de cette exposition qui explique cette affluence, et alors on ne peut plus se plaindre!

    • ';
    • 01/12/2011

      Beaucoup d’admiration pour ce grand photographe qui a su dénoncer avec beaucoup de sensibilité les difficultés de vie de son époque: la terrible misère des enfants, des immigrés, des ouvriers , des petites gens..Des clichés extrêmement touchant qu’il faut aller découvrir, peu importe la foule! Face aux regard de tous ces enfants , de tous ces personnes on se sens seul, bien conscient de notre bonheur.

    • ';
    • 27/11/2011

      Un vrai regard sur son époque, travailleurs de force, immigrants, dénuement….mais je retiendrai surtout son regard sur les enfants, exploités, miséreux….et insouciants.

    • ';
    • 23/11/2011

      L’exposition, bien organisée, met en valeur par étapes la vision de la société offerte par Lewis Hine. J’ai été particulièrement frappée par le regard des enfants au travail – des êtres comme dénaturés, trop adultes. A ne pas manquer pour saisir toute l’ampleur de ce photographe.

    • ';
    • 20/11/2011

      L’expo, organisée en fonction des différentes « périodes » du photographe, permet de voir l’évolution de son regard sur les gens « qui ont fait l’Amérique ». Certains photos sont vraiment « fortes »; un vrai témoignage du début du XXe siècle. Un petit bémol sur l’accrochage: quelques photos sont exposées un peu trop en hauteur pour être vues de manière confortable.

    • ';
    • 19/11/2011

      J’y suis allé avec une photo en tête (on la connait tous) et tout une histoire pré-supposée… J’ai complètement changé ma vision sur Lewis Hine et mon regard sur cette photo (accrochée au mur de mon salon). L’expo est enrichissante et apporte un éclairage sur le début du XXeme siècle. Je recommande !

    • ';
    • 06/11/2011

      Je n’arrête pas de me demander comment il a pu capturer des portraits aussi saisissants avec un matériel photo aussi encombrant et peu discret. Voir en particulier le sublime portrait de gamin parisien.

    • ';
    • 27/10/2011

      A ne pas manquer !

    • ';
    • 22/10/2011

      Beaucoup d’émotion dans ces petites photos. Certaines sont très connues: les jeunes filles qui travaillent dans les usines à coton, les ouvriers de l’Empire State Building ou encore ces déboulonneurs qui rappellent Le Monde Moderne de Chaplin. Un moment de plaisir avec ces points de vue hors paire, mais aussi de tristesse face aux scènes de pauvreté parfois très dures.

    • ';
    • 14/10/2011

      Très belle expo (un peu court!?)

    • ';
    • 11/09/2011

      Il faut voir cette belle rétrospective pour mesurer combien un regard humaniste est tout sauf un regard tiède.

    • ';
    • 01/01/1970

      De Lewis Hine, (…) on connaît surtout le travail de dénonciation des conditions de travail des enfants au début du XXème siècle : non content de prendre en photo ces enfants dans leurs usines, il documente, écrit, milite, publie des pamphlets. Il s’inscrit dans un courant réformiste pour qui mettre en évidence un problème entraînera nécessairement un remède, une solution. Ses images sont très construites, la plupart du temps mises en scène et posées, à une époque où on se soucie plus d’impact que de vérité, (…).
      Voir la critique complète >>

    Ils ont envie de la voir (530)

    • clem
    • geoffroy.guigou
    • juju1687
    • dominique.branger
    • laurade
    • nanou
    • delphinequartetqueme
    • sacharey
    • cocci.nelle.372
    • burntovice
    • hadrien
    • mathilde.simonian
    • annedk
    • morgane_586
    • a.benhayoun
    • mamie.marie1
    • stephaniebordes
    • mallary
    • lamanuelita
    • jcs
    • marie.grange
    • oriane.tusauraspas
    • kermel77
    • Dee D.Haze
    • maxbonhomme
    • elodie.jarrier
    • mvatier
    • peparose
    • rameau.annelaure
    • merinos.melissa
    • littlereyssss
    • mfouere
    • herwann
    • lilou_01
    • chloe.bringuier
    ...et 495 autres personnes

    Ils l'ont vue (135)

    • Lutineke
    • agnes
    • alexdcr
    • cyrillevi
    • victran
    • darie.mayeux
    • cebolang
    • amandineparis7
    • averri
    • daphne_krzisch
    • lfnewsletters
    • arnaud-lefeuvre
    • clotilde.pointivy
    • anne.pauline.mathieu
    • adele_bloch_bauer
    • LizaBergara
    • amar.pauline
    • jeanyvesandre
    • etienne.briere
    • vanessa.michel
    • Mithra
    • Djeepy1
    • anna-f
    • STEPHANIE
    • Fabienne.dumortier
    • yann-baros
    • bosredon.esther
    • crybaby-cry
    • melanie.laneyrie
    • ludovic.pages
    • Sylvain
    • antje-burmeister
    • rouyer.anais
    • Tad
    • oriane_b_parker
    ...et 100 autres personnes