Votre action a été enregistrée avec succès !
Fermer x
Mœbius-Transe-Forme

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Mœbius-Transe-Forme et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets

    précedent

    Préparation de l’exposition Moebius Trans-forme - 23/11/2010

    Interview de Jean Giraud : Autoportrait, miroirs et art contemporain - 21/12/2010

    Mœbius, François Couturier, Pierre Baux, Raymond Roussel - 7/03/2011

    /
    précedent

    Nous n'avons pas de billets disponibles pour cette exposition. Découvrez nos offres spéciales de billetterie dès maintenant !


    La Fondation Cartier pour l’art contemporain présente MŒBIUS-TRANSE-FORME, la première grande exposition à Paris jamais consacrée à l’oeuvre de Jean Giraud, connu sous les pseudonymes de Gir et Mœbius. Icône incomparable de la bande dessinée, inventeur de formes extraordinaires, dessinateur génial, Mœbius est un artiste qui dépasse les limites traditionnelles de sa discipline. Cette exposition inédite s’organise autour du thème de la métamorphose, un motif majeur et omniprésent dans son oeuvre. Avec leurs paysages et leurs personnages en perpétuelle transformation, ses dessins explorent les confins de l’inconscient et dévoilent un monde imaginaire et fantastique. À travers la métamorphose souvent brusque et inquiétante d’une figure, d’un décor, Moebius révèle un monde où les apparences ne sont pas aussi stables qu’on pourrait le croire.

    Dates 12/10/2010 - 13/03/2011
    Domaine bande dessinée
    Périodes XXIe siècle, XXe siècle
    Site officiel Fondation Cartier pour l’art contemporain
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique
    • 08/05/2012

      Il était vraiment intéressant de voir de nombreux originaux de l’auteur, même si on pouvait regretter que l’exposition n’ait pas été plus développée, notamment en direction de ses illustrations de SF et de ses travaux pour le cinéma. J’ai trouvé que Arzach était un peu trop mis en retrait par rapport à des travaux récents comme ceux concernant Le Monde d’Edena ou Inside Moebius. Certes, on serait peut-être un peu trop sorti du thème de l’exposition… qui n’est pas prégnant, il faut le dire :) Par contre, quel plaisir de pouvoir admirer ses mises en couleurs en aquarelle (c’est là où on se dit qu’on a beaucoup perdu avec l’infographie) et ses peintures.

    • ';
    • 29/03/2011

      Décevante, une scénographie qui dessert le travail de l’artiste. Et qui ne prend pas en compte le visiteur. Dommage

    • ';
    • 08/03/2011

      Belle expo. Un très joli film en 3D. Au sous sol, on peut explorer ses mondes imaginaires, et pas seulement dans la BD. on découvre un personnage sympathique, toujours prêt a se lancer dans des expériences nouvelles, féru de nouvelles technologies.

    • ';
    • 27/02/2011

      Une expo indispensable pour tout adepte du monde de Moebius, certes il ne faut pas foule pour profiter des planches originales. un court métrage en 3D scotchant ! Moebius un humain plein d’humour et de reflexion.

    • ';
    • 24/02/2011

      J’ai beaucoup lu ses BD, mais cette succession de planches n’apportent pas grand’chose. Et si d’aventure il y a la foule devant les vitrines, cela devient très vite rébarbatif. Perso, j’ai tenu 15 minutes au total…

    • ';
    • 23/02/2011

      Exposition sympathique !

    • ';
    • 22/02/2011

      J’ai été déçu par cette exposition. Jean Giraud est un extraordinaire dessinateur et le lieu, la fondation cartier, est magnifique. Mais j’ai trouvé l’exposition mal faite, on ressort sans avoir vraiment appris quelque chose. Cela aurait pu être mieux fait vu le travail de l’artiste.

    • ';
    • 20/02/2011

      http://www.blogculturel.com/article-moebius-a-la-fondation-cartier-8-5-10-58675777.html

    • ';
    • 28/01/2011

      J’ai trouvé cette exposition bien conçue (il faut dire que le bâtiment est agréable et bien éclairé). Par ailleurs, l’accueil est agréable et très professionnel. Enfin, cette exposition nous permet de nous immiscer dans l’oeuvre de Moebius à travers ses dessins bien sûr mais aussi des extraits sonores et deux films (celui de 8 minutes en 3 D est particulièrement réussi). Cela m’a donné envie d’en savoir plus sur cet auteur que je ne connaissais pas, dont les dessins allient technique artistique et réflexions métaphysiques, psychiques ! Une expo intéressante, donc, que je recommande à tout amateur de dessin et de BD.

    • ';
    • 24/01/2011

      Un moment très agréable et instructif pour cette plongée dans l’univers de Jean Giraud et/ou Moebius. Mention spéciale pour le film d’animation en 3D adapté d’une de ses œuvre.

    • ';
    • 22/01/2011

      Pas mal mais sans plus. On ne voyage pas vraiment dans l’univers, c’est plus un parcours scolaire pour voir les planches, intéressant pour les fans de ses BDs mais sans grand intérêt en soi. Il y a aussi un film projeté dont la lumière et la qualité d’image sont désastreuses, c’est bizarre pour parler d’un artiste dessinateur. Et puis j’étais déçue parce que c’est Joan Sfar qui m’a fait connaître Moebius, il en parle comme d’un de ses maîtres, or Moebius parait avoir un ego énorme ce qui n’est pas très inspirant. Ça ne m’a pas donné envie de lire ses BDs, pourtant j’aime la BD… Alors peut-être que c’est parce que je ne les aies pas lues que je n’ai pas été très convaincue par cette expo, mais j’ai vu dans d’autres commentaires que ses lecteurs n’avaient pas été emballés non plus.

    • ';
    • 20/01/2011

      L’univers de Jean Giraud ne m’a pas touché plus que ça.

    • ';
    • 10/01/2011

      Le principal intérêt de cette exposition est la présentation d’un court-métrage d’animation en 3D. Celui-ci vient en complément des planches de l’auteur. En ayant parcourut l’exposition puis vu le film on à l’impression de voir son univers se mettre en mouvement. Un petit bémol sur l’exposition pas assez bien documenté (pas de ligne chronologique clair)

    • ';
    • 08/01/2011

      Exposition assez sympathique d’un auteur que je ne connaissais pas. Beaucoup de planches de ses différentes bandes dessinées (L’incal, Blueberry, et d’autres), d’images, de planches « essais »…etc mais malheureusement peu d’explications sur celles-ci, de chronologies, bref de trame. A dessein peut-être…? Bref il manquait un petit quelque chose pour avoir envie d’aller vraiment plus loin dans son oeuvre, si l’on n’aime pas la BD ! NB: La salle d’en-dessous comporte de très très belles planches de l’auteur ! A voir quand on passe vers Raspail !

    • ';
    • 07/01/2011

      Exposition mémorable, une belle partie de l’univers sacré de Giraud joliment révélée.

    • ';
    • 27/12/2010

      Superbe catalogue d’exposition !

    • ';
    • 19/12/2010

      Je connaissais l’oeuvre du maitre. Cette expo ne m’a pas appris grand chose. Voir sous verre les planches que j’ai chez moi est sans grand intérêt….

    • ';
    • 06/12/2010

      Jean Giraud / Moebius : deux facettes d’un remarquable dessinateur, en perpétuelle transformation, exposé jusqu’au 13 mars 2011 à la Fondation Cartier. Dès les années 1960, Jean Giraud, surnommé « Gir », se fait connaître à travers la très célèbre bande dessinée Blueberry, racontant les affres du lieutenant ténébreux Mike Steve Donovan. Pourtant, à la même période, Moebius sort de l’œuf du même auteur et s’épanouit dans la science-fiction. Un exutoire pour Jean Giraud face aux règles traditionnelles de la B.D que respectait Blueberry? L’exposition explore ce double univers avec habileté au travers de planches de dessins remarquables. Une première partie souligne l’évolution des différents personnages créés par l’illustrateur, qui commente lui-même ses intentions artistiques. Blueberry, Arzach, le Major Grubert ou encore John Difool connaissent de nombreuses transformations au cours du temps. Par exemple, Blueberry, né dans les années 1960 des traits de Jean-Paul Belmondo, prend par la suite le visage d’autres célébrités comme Charles Bronson. En exclusivité, un film en 3D, réalisé pour l’exposition, est projeté dans une salle à part. Il reprend l’histoire de Stel et Atan, héros de la série du Monde d’Edena, née dans les années 1980. Au sous-sol, un grand espace, nourri d’une scénographie innovante, nous plonge dans les réflexions de Moebius sur les origines de l’univers. Créatures abstraites et formes imaginaires se côtoient dans une fusion entre monde minéral, végétal, animal et humain. Rêve et réalité se mélangent dans des couleurs éclatantes. Des mondes parallèles en constante métamorphose qui rappellent parfois Le Cinquième Elément de Luc Besson ou Abyss de James Cameron, films auxquels l’auteur a participé. Un documentaire, un peu long, ayant pour objectif de mettre à nu Jean Giraud, est proposé dans une salle adjacente. À travers cette exposition, la Fondation Cartier signe sa deuxième collaboration avec le dessinateur pour explorer la métamorphose de son œuvre et de lui-même. Une grande réussite.

    • ';
    • 05/11/2010

      Projection de La planète encore à ne pas rater, court-métrage en 3D époustouflant par la finesse et le détail.

    • ';
    • 15/10/2010

      Absolument génial! J’ai vraiment adoré, on entre dans l’univers du dessinateur, beaucoup de planches originales à découvrir, bonne installation muséologique. Repportage très moyen par contre.

    • ';
    • 01/12/2010

      Plus de 400 documents témoignent de la puissance visuelle d’une oeuvre qui, à l’image de la métamorphose ou du ruban de Möbius, offre la particularité d’être double, voire multiple. (…) Parfaitement séquencée, l’exposition présente une scénographie serpentine qui reprend avec finesse la ligne sinueuse virtuose du grand dessinateur.
      Voir le site >>

    • 19/10/2010

      La Fondation Cartier offre aujourd’hui une véritable consécration à Moebius (…) sous la forme d’une exposition très classique : gouaches, planches mythiques, albums, toiles grands formats, esquisses (…). Petite déception : même si la puissance de l’oeuvre se suffit évidemment à elle-même, on aurait aimé un Arzach grandeur nature planant dans les airs ou une reconstitution des décors sidéraux de L’Incal.
      Voir la critique complète >>

    Ils ont envie de la voir (308)

    • chrisadatine
    • clem
    • nathgael
    • pierrecornet
    • amacfly
    • guilhembertholet
    • murazakis
    • agnes
    • christophecoussit
    • brokenglass
    • kirikoo
    • petitece
    • olsi
    • melow
    • lolo
    • emaby
    • fabienne-dumortier
    • elliott.de.la.roche
    • leomania76
    • N. T.
    • mpeissik
    • david
    • marionn-w
    • npaillier
    • msaintlaurent
    • baboonnette
    • remi-f
    • davidpacheco
    • claire-dauce
    • heloise.gazzola
    • livia37
    • Argonaute du Pacifique
    • diane-d
    • marie.grange
    • elizabeth.migeot4101
    ...et 273 autres personnes

    Ils l'ont vue (120)

    • flomaes
    • dominique.branger
    • Yoxigen
    • alinawolf
    • nanou
    • aurelienbouriot
    • mariecharvet
    • camille.fle
    • oriane.tusauraspas
    • kermel77
    • maxbonhomme
    • manon.vk
    • clo-chan
    • milie-p
    • mellecolibri7662
    • herwann
    • adele_bloch_bauer
    • clelia-dehon
    • amelie.lemaux
    • maire.thominette
    • ckrzykowiak
    • yolene.louison
    • mimoushkadk
    • aurore.sun
    • emmanuellechristin
    • christelle-k
    • pierre-edouard.couton
    • FlorentMorel
    • lulith-hichihara
    • jibs
    • Fuzzyraptor
    • web
    • jonathan-william-s
    • karinebellanger
    • emmanuelbesnier
    ...et 85 autres personnes