Votre action a été enregistrée avec succès !
Fermer x
Wang Keping

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Wang Keping et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

Wang Keping

Yin et Yang

Wang Keping, 2006 Erable

Oiseau

Wang Keping, 1995 Erable

Femme

Wang Keping, 2001 Platane

Wang Keping

La Chair des forêts

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets


    Nous n'avons pas de billets disponibles pour cette exposition. Découvrez nos offres spéciales de billetterie dès maintenant !


    Personnages hybrides aux visages sans traits, ces figures sont animées par l’énergie vitale du bois dont la peau retirée révèle la chair et les lignes de vie. Elles sont la révélation « d’une présence » dans les formes naturelles de l’arbre, ses branches, ses noeuds qui leur donnent vie. Elles portent l’héritage de la culture et de la philosophie chinoises et l’empreinte si originale du sculpteur, leur surface brûlée à la patine noire et brillante. Au caractère primitif de ses sculptures, renouant avec les archétypes les plus anciens de la représentation, se mèle l’extrême raffinement de ses compositions plastiques aux lignes et volumes longuement médités. Son oeuvre frappe par sa singularité et son authenticité. La présence de Wang Keping au musée Zadkine révèle bien des résonances entre l’oeuvre des deux sculpteurs. La belle formule de « tendresse plastique » que le critique d’art Maurice Raynal avait inventée pour Zadkine en 1920 pourrait aussi être appliquée à Wang Keping. Né en 1949, Wang Keping est un artiste historique en Chine. Figure emblématique du premier groupe d’artistes non conformistes, « Xing Xing « , Les Etoiles formé à la faveur du Printemps de Pékin en septembre 1979, il manifeste pour la liberté d’expression artistique et participe à une exposition illégale sur les grilles de l’Académie des Beaux-Arts de Pékin. Ses sculptures, véritables pamphlets politiques, seront très remarquées. « Silence », une tête à la bouche obturée et ne voyant que d’un oeil, sera reproduite à la une du New York Times. Depuis son arrivée en France en 1984, c’est désormais à partir du corps féminin qui l’avait déjà inspiré en Chine, qu’il va à la recherche des formes pleines et sensuelles qui lui permettent de parvenir au plus haut degré de simplicité qui confère à son art un caractère intemporel et universel.

    Dates 01/04/2010 - 12/09/2010
    Domaine sculpture
    Périodes XXIe siècle, XXe siècle
    Site officiel Musée Zadkine
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique

    Ils ont envie de la voir (12)

    • amacfly
    • laguiseraycyril
    • melow
    • rmdsh75
    • fabienne-dumortier
    • gregoire.lefevre1
    • villette_aline
    • m4c_fly
    • ingridp2
    • hchapuis
    • morgane_586
    • davidpacheco

    Ils l'ont vue (5)

    • a.benhayoun
    • d.liaud
    • goutalier
    • yalfy
    • xavier06rt
    Personne n'a vu cette exposition, soyez le premier.