Votre action a été enregistrée avec succès !
Fermer x
Aragon et l’art moderne

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Aragon et l’art moderne et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

Aragon et l’art moderne

Le bateau caboteur

Paul Signac – (vers) 1930 Aquarelle Photographie Jean Bernard

Aragon et l’art moderne

  • billet

    billets

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets


    Achetez vos billets coupe-file pour l'exposition Aragon et l’art moderne dès maintenant ! Le paiement des tickets est sécurisé.


    logo-Fnac Visite simple 0 € Achetez vos billets >

    Des trois « fondateurs » du surréalisme, qui ont tous beaucoup écrit sur les artistes et leur travail, seul Aragon n’avait pas encore fait l’objet d’une exposition montrant des œuvres qui lui ont inspiré textes ou articles (Philippe Soupault a été consacré en 1989 par la ville de Montreuil-sous-Bois et André Breton en 1991 par le Centre Georges Pompidou). C’est donc une première : l’Adresse Musée de La Poste rend aujourd’hui compte de ce dialogue entre l’écrivain et les artistes du XXe siècle. C’est aussi l’occasion de rappeler, par-delà les polémiques ou les dithyrambes, l’attachement sans faille à la création, aux formes nouvelles, d’un des esprits les plus brillants et les plus complexes de son temps. Plus de 150 œuvres – tableaux, dessins, collages, photos, sculptures, tapisserie… – exécutées par les plus grands artistes du siècle dernier sont ainsi réunies au sein de la galerie du Messager du musée. Plusieurs réalisations de peintres et dessinateurs contemporains – Titus-Carmel, Moninot ou encore Le Yaouanc – sont aussi exposées. Ponctué de citations d’Aragon, c’est à un voyage à travers des courants essentiels de la peinture – fauvisme, cubisme, dadaïsme, surréalisme, réalismes socialiste français et soviétique… – auquel est invité le visiteur. Celui-ci pourra même pénétrer un peu l’intimité d’Aragon et de sa femme Elsa Triolet : une évocation de l’appartement qu’ils occupaient rue de Varenne, à Paris, est en effet également proposée. Aux murs de l’espace reconstitué, des photos d’Elsa, d’amis du couple, des petits mots, des cartes postales, des œuvres de peintres qu’Aragon a aimés, auxquels il est resté fidèle.

    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique
    • 09/05/2011

      moi, j’ai adoré cette expo, tous ces artistes de la Bohème, les dadaïstes ainsi que les surréalistes me fascinent et une bonne partie de l’expo était consacré à Matisse, ce qui n’est pas pour me déplaire ;-))

    • ';
    • 09/07/2010

      C’est riche et intéressant. On regrette pourtant vivement que ne soient pas données plus de clés pour comprendre cette passion de l’homme de lettres pour la peinture. Hormis la mention du Salon des indépendants, en 1913, qui lui fit « forte impression », et l’évocation du surréalisme, essentielle, on aimerait savoir comment ce goût est vraiment né. Pourquoi ?
      Voir la critique complète >>

    • 07/06/2010

      Si on découvre avec plaisir les oeuvres préférées d’Aragon, rien ne permet, en revanche, de comprendre les engagements de l’homme et ses contradictions. Dommage.
      Voir la critique complète >>

    • 25/05/2010

      Un écrivain ne fait pas forcément un bon critique d’art. En une petite centaine d’œuvres et de textes, l’exposition du Musée de La Poste renforce le postulat.
      Voir la critique complète >>

    Ils ont envie de la voir (8)

    • sacha.rey2540
    • celiaconil
    • laetitia.guidicelli
    • jchden
    • julie.houttemane
    • wienrly
    • Argonaute du Pacifique
    • diane-d

    Ils l'ont vue (6)

    • agnes
    • mboinet
    • irankfou.
    • olivierb
    • clementsiberchicot
    • dianegabb
    Personne n'a vu cette exposition, soyez le premier.