Votre action a été enregistrée avec succès !
Fermer x
Le Drapé, Le Baroque, Palazzo Grassi, Venise, 1979 et autres sculptures de plis

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Le Drapé, Le Baroque, Palazzo Grassi, Venise, 1979 et autres sculptures de plis et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

Le Drapé, Le Baroque, Palazzo Grassi, Venise, 1979 et autres sculptures de plis

Vue d\'exposition

ORLAN, Le Drapé, Le Baroque, Palazzo Grassi, Venise, 1979 et autres sculptures de plis, Michel Rein Paris

Vue d\'exposition

ORLAN, Le Drapé, Le Baroque, Palazzo Grassi, Venise, 1979 et autres sculptures de plis, Michel Rein Paris

Vue d\'exposition

ORLAN, Le Drapé, Le Baroque, Palazzo Grassi, Venise, 1979 et autres sculptures de plis, Michel Rein Paris

Vue d\'exposition

ORLAN, Le Drapé, Le Baroque, Palazzo Grassi, Venise, 1979 et autres sculptures de plis, Michel Rein Paris

Le Drapé, Le Baroque, Palazzo Grassi, Venise, 1979 et autres sculptures de plis

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets

    Dans le cadre du Mois de la Photo du Grand Paris, en relation avec l’exposition personnelle qui lui est consacrée à la Maison Européenne de la Photographie* nous présentons pour la quatrième exposition personnelle d’ORLAN à la galerie (Masques, Pekin Opera Facing Design & Réalité augmentée, 2014 / Tricéphale, 2003 / Self-Hybridations Indiennes-Américaines, 2008), l’ensemble des 23 photographies qui composent Le Drapé, Le Baroque, Palazzo Grassi, Venise, 1979. « Le Drapé, Le Baroque, Palazzo Grassi, Venise, 1979, et autres sculptures de plis est une performance organisée par Jorge Glusberg, directeur du Musée National des Beaux-Arts d’Argentine, situé à Buenos Aires. Cette performance durait 2h30/3h. Il y avait un très long temps d’habillage pour pouvoir réaliser de très beaux drapés. ORLAN rentrait dans une châsse en plexiglas, d’où l’un de ses doigts, le doigt de la désignation, dépassait. Il y avait six hommes qui portaient cette châsse à l’horizontal et qui parcouraient l’ensemble du Palazzo Grassi, puis, qui mettaient la châsse debout, pour qu’ORLAN soit à la verticale. Chacun des drapés étaient reliés à un fil en nylon, qui lui-même était relié à des anneaux qui étaient passés par les assistants, porteurs, au doigt. Devant une caméra, les assistants bougeaient les fils comme on bouge des marionnettes. La caméra filmait en direct des quantités d’études de drapés, dont les images étaient immédiatement retransmises sur les 28 écrans vidéos, 14 de chaque côté et qui passaient en boucle pendant toute la performance. ORLAN sortait de la châsse et commençait à enlever les drapés qui étaient autour de sa tête, au ralenti et défaisant l’emmaillotage de l’objet qu’elle portait dans les bras, qui ressemblait à un bébé emmailloté. ORLAN défaisait un très grand ruban, en tournant sur elle-même, ce qui mettait à découvert un objet peint en bleu à l’extérieur, la croûte, et en rouge à l’intérieur, la mie, que ORLAN cassait et qu’elle mangeait. ORLAN défaisait ses cheveux, se mettait à quatre pattes sur un cercle de farine blanche. Petit à petit, elle arrivait devant un immense tapis rouge qui, du Palazzo Grassi, sortait sur le ponton des bateaux et ORLAN s’enroulait de profil et à quatre pattes dans ce tissu rouge devenant une énorme boule rouge, qui avait de plus en plus de difficultés à s’enrouler. Cette boule continuait à grossir, sur le ponton des bateaux, tout le monde pouvait croire qu’en continuant de s’enrouler ORLAN tomberait dans la lagune. C’était un effet visuel, car une barque l’attendait en contrebas, puis avançait grâce à un rameur et petit à petit, ORLAN déroulait et laissait tomber le tapis rouge dans la lagune, jusqu’à ce que les spectateurs la perdent de vue. »

    Dates 20/05/2017 - 22/07/2017
    Domaine art contemporain
    Période XXe siècle
    Site officiel Galerie Michel Rein
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique

    Ils ont envie de la voir (1)

    • varna

    Ils l'ont vue

    Personne n'a vu cette exposition, soyez le premier.