Votre action a été enregistrée avec succès !
Fermer x
Flatland / Abstractions narratives #1

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Flatland / Abstractions narratives #1 et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

Flatland / Abstractions narratives #1

Flatland / Abstractions narratives #1, vue de l’exposition au Mrac Occitanie/ Pyrénées-Méditerranée, Sérignan, 2016. Photographie Cedrick Eymenier

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets


    Nous n'avons pas de billets disponibles pour cette exposition. Découvrez nos offres spéciales de billetterie dès maintenant !


    En 1884, le professeur et théologien anglais Edwin A. Abbott (1838-1926) publie Flatland, une aventure à plusieurs dimensions, un récit allégorique contre le dogmatisme dont les protagonistes sont uniquement des formes géométriques. Le narrateur, un carré originaire de «Flatland», un monde en deux dimensions, y raconte sa découverte de « Spaceland », un monde en trois dimensions. De retour dans sa contrée, un univers où tout est plat, ce carré se confronte à l’impossibilité de convaincre sa communauté de l’existence d’une 3e dimension, pour elle inexorablement impensable et invisible. Déclaré hérétique, il est alors enfermé en prison, et c’est depuis sa geôle qu’il fait le récit de sa révélation et de son infortune.

    L’exposition Flatland / Abstractions narratives #1 se concentre sur des artistes faisant doublement écho dans le domaine des arts visuels au livre d’Edwin A. Abbott. D’une part, parce que les artistes ici sélectionnés composent des récits à partir de formes abstraites ; d’autre part, parce qu’en télescopant les notions d’« abstraction » et de « narration », ils peuvent être considérés comme hérétiques du point de vue d’une certaine histoire de l’art, reprenant ainsi en quelque sorte le rôle du Carré d’Abbott.

    Dates 06/11/2016 - 19/02/2017
    Site officiel Musée Régional d’art contemporain Languedoc Roussillon
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique