Votre action a été enregistrée avec succès !
Fermer x
Sous le regard de machines pleines d’amour et de grâce

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Sous le regard de machines pleines d’amour et de grâce et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

Sous le regard de machines pleines d’amour et de grâce

Isabelle Cornaro, Celebration, 2013. Trois films, images en 16 mm transférées sur DV et extraits de films d’animation, couleur, muet, 5mn 43s, édition 1/3. Capture d’écran. Courtesy de l’artiste et Galerie Balice Hertling (Paris) ; Galerie Francesca

Lee Kit, You Look At Me, 2016. Projection : 207 x 139 cm; Peinture : 38,7 x 30,5 cm. Courtesy de l’artiste et gallery Massimo de Carlo (Londres)

Marie Lund, Raising the Vessel, 2015 et The Very White Marbles, 2015. Vue de l’installation PIT à la galerie Croy Nielsen, Berlin, 2015. Courtesy Laura Bartlett Gallery, Croy Nielsen et Jose Garcia.

Marjorie Keller, Objection, 1974. Film 16 mm transféré sur DVD, couleur, son, 18 min 25. Capture d’écran. Courtesy de The Film-Makers’ Cooperative (New York)

Michael E. Smith, Untitled, 2016. Chaussures, uréthane ; 29 x 21.5 x 8 cm. Photo : Ladislav Zajac. Courtesy de l’artiste et KOW, Berlin

Mika Tajima, Meridian 4, 2016. Courtesy de l’artiste et 11R Gallery (New York). Photo : Charles Benton

Marjorie Keller, Objection, 1974. Film 16 mm transféré sur DVD, couleur, son, 18 min 25. Capture d’écran. Courtesy de The Film-Makers’ Cooperative (New York) Pedro Barateiro, The Current Situation, 2015. Vidéo HD, couleur, son; 9’ 20’’. Capture d’é

Sous le regard de machines pleines d’amour et de grâce

Exposition collective

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets


    Nous n'avons pas de billets disponibles pour cette exposition. Découvrez nos offres spéciales de billetterie dès maintenant !


    Conçue suivant un parcours ouvert composé de différentes « zones affectives », « Sous le regard de machines pleines d’amour et de grâce » réunit plusieurs artistes qui interrogent les impacts de l’économie de marché et des nouvelles technologies sur la fabrique de nos émotions et de leurs représentations.

    L’exposition, dont le titre est emprunté à un poème de l’écrivain américain Richard Brautigan, présente des œuvres, pour la plupart inédites, qui semblent dotées d’attributs psychologiques ou qui reflètent la transformation de nos sentiments en produits, en logos ou en arguments de vente.

    Dates 03/02/2017 - 08/05/2017
    Site officiel Palais de Tokyo
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique

    Ils ont envie de la voir (6)

    • varna
    • guidicelli.l
    • Khelah
    • christine.rodi
    • zoe.berthet
    • gestuelle.paris

    Ils l'ont vue (3)

    • laura.cousseran
    • fiona.debouvere
    • chm13
    Personne n'a vu cette exposition, soyez le premier.