Votre action a été enregistrée avec succès !
Fermer x
Rodney Graham

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Rodney Graham et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

Rodney Graham

Vue de l’exposition, L’Almanach 14, (2014) au Consortium

Rodney Graham

« You should be an artist »

  • check

    j'ai vu

  • like

    j'ai envie

73jours restants

Fermer

Achetez vos billets


    Nous n'avons pas de billets disponibles pour cette exposition. Découvrez nos offres spéciales de billetterie dès maintenant !


    Pour son exposition « You should be an artist » au centre d’art Le Consortium, Rodney Graham propose un ensemble d’œuvres qui explorent la question de l’artiste et de sa figure, dans des mises en scènes systématiquement différentes. Plusieurs œuvres montées sur des caissons lumineux seront proposées, et feront échos à des peintures ou à des films instituant un dialogue entre les compositions. Rodney Graham présente pour la première fois les objets et matériaux qui ont servi à la réalisation des caissons. Certaines œuvres seront inédites.

    L’œuvre protéiforme de Rodney Graham, né en 1949 à Vancouver où il vit et travaille aujourd’hui, se joue des perceptions, et du lien si tenu entre réalité et fiction. L’artiste est célèbre pour ses caissons lumineux à échelle 1 et ses mises en scène qui semblent provenir d’images d’archives. Entre photographies, films, vidéos, maquettes, partitions musicales, il s’intéresse aux structures narratives figées, non dénuées d’un sens de l’humour aiguisé, explorant les possibilités des différents médias que l’artiste utilise. Les textes sont présents dans chacune de ses œuvres, représentés par des pages de journaux ou des volumes. Ils sont à la fois littérature mais aussi objets possédant une dimension spatiale à part entière. L’artiste est la plupart du temps l’acteur de son œuvre, posant la question de la représentation de soi, de l’artiste et de sa posture face à ses réalisations.

    Rodney Graham invente de nouveaux scénarios pour chacune de ses réalisations, donnant naissance à un travail varié et difficile à caractériser. Si l’artiste s’intéresse beaucoup à l’histoire de l’art, son rapport à la modernité et à la post-modernité reste complexe. Issu d’un groupe d’artistes conceptuels de Vancouver dans les années 70, son travail est riche de références – et de mises en abîme – qu’elles relèvent de la psychanalyse (Sigmund Freud), de la philosophie, de la littérature (Edgar Allan Pœ), de la musique (Black Sabbath ou Wagner), du cinéma (Alfred Hichcock) ou encore du registre populaire. Graham qualifie son travail « d’annexation », en recréant des œuvres existantes ou en réutilisant de multiples textes. Il a notamment rédigé des passages supplémentaires à des écrits d’Edgar Allan Pœ, réutilisé des sculptures de Donald Judd, emprunté des mesures de Wagner dans certaines de ses créations musicales.Dans les années 70, Rodney Graham a formé un groupe de musique avec d’autres artistes de Vancouver. Auteur et compositeur, ses morceaux sont qualifiés « d’idiomes-populaires ». À l’image de ses productions plastiques, la musique que l’artiste réalise prend source dans des références populaires et variées comme le rock, la folk et la country.

    L’artiste a étudié la littérature à l’University of British Columbia de Vancouver de 1968 à 1971, puis s’est intéressé à l’art au début des années 70. Il a fait l’objet d’importantes expositions et rétrospectives, et a notamment représenté le Canada à la biennale de Venise de 1997, et à la documenta IX de Cassel en 1992. Sa dernière grande exposition en France date de 2009 au Jeu de Paume où il était présenté aux côtés d’Harun Farocki.

    Dates 19/11/2016 - 18/02/2017
    Domaines vidéo
    photographie
    Site officiel Le Consortium
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique