Votre action a été enregistrée avec succès !
Fermer x
Éli Lotar

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Éli Lotar et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

Éli Lotar

Aux Abattoirs de la Villette 1929 Éli Lotar Tirage moderne d’après négatif. Centre Pompidou, Paris / Centre de création industrielle.

Sans titre 1931 Éli Lotar Épreuve gélatino-argentique d’époque. Centre Pompidou, Paris / Centre de création industrielle.

Éli Lotar

Une rétrospective

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets


    Nous n'avons pas de billets disponibles pour cette exposition. Découvrez nos offres spéciales de billetterie dès maintenant !


    Photographe et cinéaste français d’origine roumaine, Éli Lotar (Eliazar Lotar Teodorescu) arrive en France en 1924. Proche de Germaine Krull, qui le forme, il publie dans la plupart des revues d’avant-garde et participe aux expositions internationales majeures de l’époque (« Fotographie der Gegenwart », « Fifo », « Salon de l’Araignée »).

    Sa célèbre série sur les abattoirs de la Villette a fasciné les surréalistes, au premier rang desquels Georges Bataille qui la publia dans sa revue Documents. Associé de Jacques- André Boiffard, collaborateur de Roger Vitrac, d’Antonin Artaud et des Prévert, ami d’Alberto Giacometti et responsable de la section photographique de l’Association des écrivains et artistes révolutionnaires (AEAR), Éli Lotar laisse une œuvre qui concentre toute l’audace, l’inventivité et l’engagement de la période de l’entre-deux-guerres.

    La rétrospective « Éli Lotar » au Jeu de Paume permettra au visiteur de découvrir l’étendue de son œuvre, de son apport au modernisme à son engagement social et politique, en passant par ses liens avec le surréalisme.

    La première partie de l’exposition est consacrée aux débuts d’Éli Lotar à travers un ensemble d’images témoignant de sa contribution au vocabulaire moderniste, typique de l’époque. La fascination pour l’esthétique de la machine tout comme la transformation du réel en une pure abstraction graphique aux moyens de cadrages radicaux sont autant d’exemples de cette Nouvelle Vision européenne qui se développe au tournant des années 1920.

    L’exposition se poursuit en traitant des liens qu’Éli Lotar a pu entretenir avec le surréalisme bien qu’il n’ait jamais été un membre officiel du groupe. Son regard onirique sur la ville, ses collages reconstituant des images de villes fantasmées montrent cette affinité élective avec le célèbre mouvement d’avant-garde.

    La sensibilité sociale et politique qui traverse toute la carrière d’Éli Lotar est l’objet de la troisième partie de l’exposition. De ses photographies des travailleurs de Zuydersee, réalisées en marge du film éponyme de Joris Ivens, à sa vision désespérée du village des Hurdes aux côtés de Luis Buñuel, jusqu’à son ultime réalisation cinématographique sur les taudis d’Aubervilliers, Éli Lotar est un photographe et un cinéaste pour qui la situation des plus démunis a été centrale dans le contexte politique et social européen des années 1930. Cette section sera donc consacrée à la relation entre les travaux photographique et cinématographique engagés de l’artiste et se poursuivra par la présentation de ses photographies du Frente Popolare victorieux en Espagne (1936).

    Enfin, l’exposition resitue le photographe dans son réseau intellectuel et artistique, avec notamment le témoignage de ses voyages, tels celui en Grèce où il accompagne Roger Vitrac, puis les portraits des surréalistes, des figures du cinéma et de l’univers du spectacle vivant. Parmi ses collaborations les plus marquantes figurent la réalisation des prises de vues et des collages pour la brochure du Théâtre Alfred Jarry de Roger Vitrac et d’Antonin Artaud en 1930. Un ensemble de photographies de l’atelier d’Alberto Giacometti, ainsi que l’un des derniers bustes d’Eli Lotar réalisé par le sculpteur, témoignent de leur amitié et de leur collaboration entre 1940 et 1965.

    Cette rétrospective se propose de ré-envisager, en un parcours thématique, le rôle de cet acteur crucial de la modernité photographique. Les revues de l’époque ( L’Art Vivant, Arts et métiers graphiques, Jazz, Bifur) dans lesquelles Lotar a publié, sont présentées avec plus de 120 tirages d’époque provenant d’une quinzaine de collections internationales et elles permettent de prendre la mesure de l’amplitude de l’œuvre d’un artiste tout autant acteur de l’avant-garde photographique que documentariste engagé. Ainsi le Jeu de Paume poursuit la présentation des auteurs importants de cette période si particulière dans l’histoire européenne. La présence d’Éli Lotar aux avant-postes du modernisme a fait l’objet d’une reconnaissance tardive. Il faut attendre le début des années 1990 pour qu’une première rétrospective lui soit consacrée au Centre Pompidou. Depuis, les avancées dans le champ des études du surréalisme, de la photographie de l’entre-deux-guerres mais aussi du cinéma, permettent de poser sur sa carrière un regard neuf. Le Jeu de Paume et le Centre Pompidou/MNAM, s’associent pour coproduire cette exposition. Celle-ci est constituée à partir des archives et du fonds d’atelier du photographe conservés au Musée national d’Art moderne et de tirages d’époque récemment localisés dans des collections et institutions internationales.

    Dates 14/02/2017 - 28/05/2017
    Domaine photographie
    Site officiel Jeu de Paume
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique
    • 21/02/2017

      Rien de fondamentalement novateur pour l'époque, mais des séries captivantes sur des thèmes originaux les abattoirs, les campagnes espagnoles, le travail sur les digues aux Pays-Bas...A voir.

    • ';

    Ils ont envie de la voir (12)

    • jibs
    • Sandrine-Drine
    • renaud.isautier
    • guidicelli.l
    • jepig
    • fannyd
    • emiliano.carra
    • stephanie.morel.501
    • zoe.berthet
    • expovore
    • stephane.vincenzi.35
    • patriciamalvicino

    Ils l'ont vue (10)

    • florent.martin.9849
    • cebolang
    • communication5875
    • varna
    • christine_arrondeau2884
    • fiona.debouvere
    • gestuelle.paris
    • marion.35
    • cecile.poulot
    • laura.cousseran
    Personne n'a vu cette exposition, soyez le premier.