Votre action a été enregistrée avec succès !
Fermer x
Archéologie du Sacré

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Archéologie du Sacré et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

Archéologie du Sacré

Vue d\'installation «Archéologie du Sacré», photo: Julian Salinas

Vue d\'installation «Archéologie du Sacré», photo: Julian Salinas

Vue d\'installation «Archéologie du Sacré», photo: Julian Salinas

Vue d\'installation «Archéologie du Sacré», photo: Julian Salinas

Vue d\'installation «Archéologie du Sacré», photo: Julian Salinas

Vue d\'installation «Archéologie du Sacré», photo: Julian Salinas

Vue d\'installation «Archéologie du Sacré», photo: Julian Salinas

Vue d\'installation «Archéologie du Sacré», photo: Julian Salinas

Vue d\'installation «Archéologie du Sacré», photo: Julian Salinas

Archéologie du Sacré

La figure du Christ aux XVe et XVIe siècles

  • check

    j'ai vu

  • like

    j'ai envie

103jours restants

Fermer

Achetez vos billets


    Nous n'avons pas de billets disponibles pour cette exposition. Découvrez nos offres spéciales de billetterie dès maintenant !


    En 1516, Érasme de Rotterdam (1466–1536) publie sa nouvelle traduction du Nouveau Testament grec avec l’appui de l’officine typographique bâloise de Johann Froben. À l’occasion des 500 ans de cette parution illustre, la ville de Bâle organise plusieurs expositions et manifestations. Le Kunstmuseum Basel s’associe à l’événement en présentant cet automne Archéologie du Sacré, une exposition consacrée à l’image du Christ, qui a marqué Érasme et son époque, et à son évolution au fil du temps.

    Érudit et ancien chanoine, Érasme se montre réservé à l’égard des images et doute de leur utilité pour la pratique religieuse. Ce scepticisme profond constitue le point de départ de l’exposition qui propose d’en explorer les raisons à l’aide d’oeuvres originales (et de reproductions) et à la lumière du statu quo remis en cause par les humanistes et les réformateurs.

    La richesse et la diversité de la collection de Bâle, dont proviennent la plupart des œuvres exposées, permettent de saisir le contexte de l’époque sous l’angle de l’histoire de l’Église et de la piété. Des pièces témoignant du sentiment de piété seront exceptionnellement présentées au public : le Kunstmuseum possède ainsi l’une des plus anciennes représentations de l’apparition du Christ au berger Hermann Leicht. Le pèlerinage des quatorze saints auxiliateurs (Vierzehnheiligen) à Bad Staffelstein, en Franconie, et la célèbre basilique de style rococo érigée par Balthasar Neumann sont consacrés à cet événement miraculeux. Le Kunstmuseum Basel n’ayant en sa possession ni de tableau de la Sainte Parenté (l’ensemble de la famille du Christ selon les manuscrits apocryphes), ni de Vera Icon représentant le visage du rédempteur – tel qu’il s’était miraculeusement imprimé sur le voile de Véronique –, plusieurs somptueux prêts d’oeuvres appartenant à des particuliers et à des musées en Allemagne et aux Pays-Bas permettront de pallier ces manques.

    L’exposition proposera également de se pencher sur les circonstances de la réalisation du Christ mort au tombeau de Hans Holbein le Jeune. Pièce maîtresse de l’exposition, ce tableau est le résultat d’une quête passionnée pour atteindre un degré élevé d’authenticité à l’aide de méthodes s’apparentant – comme le suggère le titre de l’exposition - à celles de l’archéologie, même si celle-ci ne – qui ne s’établira comme discipline scientifique que plus tard.

    Dates 10/09/2016 - 08/01/2017
    Période XVIe siècle
    Site officiel Musée des Beaux-Arts de Bâle – Kunstmuseum
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique