Votre action a été enregistrée avec succès !
Fermer x
Edvard Munch ou l’anti-Cri

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Edvard Munch ou l’anti-Cri et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

Edvard Munch ou l’anti-Cri

Nuit d’été à Studenterlunden

Edvard Munch, 1899 Huile sur toile, 101 x 91 cm Collection Pérez Simón, Mexico

Garçon de Warnemünde

Edvard Munch, 1907 Huile sur toile, 79,5 x 58,5 cm Collection particulière

Edvard Munch ou l’anti-Cri

  • billet

    billets

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets


    Achetez vos billets coupe-file pour l'exposition Edvard Munch ou l’anti-Cri dès maintenant ! Le paiement des tickets est sécurisé.


    logo-Fnac Visite simple 0 € Achetez vos billets >

    Edvard Munch (1863-1944) est connu exclusivement pour une seule œuvre : le Cri. Travail certes emblématique, mais si peu représentatif de l’ensemble de son œuvre. La notoriété exagérée de ce tableau a eu pour conséquence d’occulter la réelle dimension et le vrai message de l’artiste. Il est étonnant de constater si tôt dans l’Histoire de l’art un artiste se détacher de toutes les conventions auxquelles nous avaient habitué les artistes et les mouvements précédents. Il est prodigieux de remarquer dès les années 1880 Munch s’attaquer aux couches de couleur, de le voir véritablement labourer la surface picturale ou encore laisser son œuvre sous la pluie et la neige, transférer des photographies et des films muets à l’intérieur de ses toiles et de ses œuvres graphiques. Surprenant encore la transgression avec laquelle il supprime les frontières entre les supports et les techniques, dans ses gravures, dessins, peintures, sculptures, collages, photographies et films. Il s’inscrit dans la lignée de William Turner et de Gustave Courbet, Il est le chaînon manquant entre les artistes tels que Pablo Picasso, Georges Braque, Jean Dubuffet et Jackson Pollock dans l’histoire du Modernisme. C’est par ces dépassements sans limite pour l’époque et surtout par son attachement aux qualités matérielles de la peinture et des supports que Munch laisse une œuvre bouleversante d’une force incomparable.

    Dates 19/02/2010 - 08/08/2010
    Domaine peinture
    Périodes XXe siècle, XIXe siècle
    Artiste Edvard Munch
    Site officiel La Pinacothèque
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique
    • 01/05/2010

      Âpre déception : où sont les chefs-d’oeuvre de Munch ? Reste le bonheur de ses magnifiques lithographies, présentées en nombre.
      Voir le site >>

    • 01/04/2010

      Le Munch que l’on y découvre ne se réduit pas à l’image d’un artiste angoissé sombrant inexorablement dans la folie. (…) Étonnement, curiosité et découvertes se succèdent tout le long du parcours chronologique.
      Voir le site >>

    • 13/03/2010

      Proposant une quarantaine de toiles, extraites de collections privées, inédites en France, l’exposition n’est cependant pas à la hauteur du foisonnement créatif et avant-gardiste du peintre norvégien.
      Voir la critique complète >>

    • 08/03/2010

      En 60 peintures et 80 gravures sorties de collections privées, Dieter Buchhart propose de découvrir l’artiste hors des sommets. (…) Un tableau de l’artiste tout en transparences expérimentales, en formes fondues dans le bleu et en ombres bizarres qui bousculent la perspective.
      Voir la critique complète >>

    • 08/03/2010

      L’artiste demeure captivant, même sans ces trophées. Avec ses gravures sur bois qui jouent de la mélodie de la couleur. (…) Avec la transparence des huiles qui accentue le caractère fantomatique des nuits d’été en Norvège et leur temps suspendu. Malgré le labyrinthe de la Pinacothèque, on en oublie presque Oslo et sa lumière laiteuse sur les chefs-d’œuvre.
      Voir la critique complète >>

    • 05/03/2010

      Les quelque 180 tableaux, gravures et lithographies rassemblés dévoilent une oeuvre intense, mélancolique et fiévreuse, souvent placée sous le signe du drame, à l’image de la vie de l’artiste.
      Voir la critique complète >>

    • 19/02/2010

      On propose au public de découvrir un autre Munch, plus vrai, plus subtil. Et l’opération fonctionne ! Constituée de prêts de collections privées, l’exposition montre des oeuvres peu connues et difficilement visibles. Le parcours, toujours clair, met en avant plusieurs idées intéressantes, en particulier le lien entre les compositions de Munch et le théâtre de Strindberg, ou le souci du peintre de capter le mouvement dans ses toiles.
      Voir la critique complète >>

    Ils ont envie de la voir (17)

    • gyzmo
    • mikaeleon
    • baptistedl
    • jodye
    • sam83
    • christophecoussit
    • alinawolf
    • margaritat
    • nanou
    • jenngauthier
    • chrispinillos
    • louhda
    • kirikoo
    • biancamassard
    • nick
    • jacquespamart

    Ils l'ont vue (29)

    • flomaes
    • nade
    • marionandrieux
    • burntovice
    • davidpacheco
    • cebolang
    • bolivar70
    • jean.schneeberger
    • sbyarvua
    • nicolas-lauriane
    • oriane_b_parker
    • boronalie
    • tara-q
    • leonie.durr
    • ciccio
    • semo_golnichane
    • christelle.babet
    • irankfou.
    • clementsiberchicot
    • floriane.herrero
    • florentdelaporte
    • chathuant.charles
    • lilybonnet
    • solvej.crevelier
    • Stephanie_Beasdottir
    • poupipoupa
    • nathalie.roch
    • pierre.mourey
    Personne n'a vu cette exposition, soyez le premier.