Votre action a été enregistrée avec succès !
Fermer x
Christophe Gin

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Christophe Gin et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

Christophe Gin

Station service clandestine sur la rive surinamaise du Marini, juin 2015, Christophe Gin, 2015, ©Christophe Gin pour la fondation Carmignac

Christophe Gin

Prix Carmignac du photojournalisme

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets


    Nous n'avons pas de billets disponibles pour cette exposition. Découvrez nos offres spéciales de billetterie dès maintenant !


    En 2009, la Fondation Carmignac créé le Prix Carmignac du photojournalisme, avec pour mission de soutenir et promouvoir un projet photographique et journalistique d’investigation effectué dans des territoires centres d’enjeux géostratégiques complexes, ayant un retentissement global, où les droits humains et la liberté d’expression sont bafoués.

    Lors de sa 6e édition le photographe Christophe Gin s’est vu remettre le prestigieux prix pour un travail sur les zones de non-droit en France, plus particulièrement en Guyane, exposé aujourd’hui dans la première salle de l’hôtel de Montfaucon.

    Cette exposition est le fruit d’un partenariat inédit entre la Fondation Carmignac et la Collection Lambert, alors que se préfigure l’implantation de la Fondation Carmignac consacrée à l’Art contemporain à l’été 2017 sur le site préservé de l’île de Porquerolles.

    Christophe Gin, photographe français né en 1965 propose une véritable plongée au cœur d’un territoire hors des feux de l’actualité — la Guyane — qu’il explore depuis 2001, et dont il nous montre qu’il se situe au centre de problématiques humaines, juridiques, politiques et socio-économiques complexes, hors des normes de régulation établies par la métropole.

    Les photographies de Christophe Gin évoquent un territoire délivré du fantasme originel de l’Eldorado. Il nous montre une société multiculturelle aussi diverse que fragmentée et déséquilibrée, confrontée à la pauvreté et à la violence, régie par des codes et des lois propres à chacune des zones enclavées qui la composent.

    Ce travail photographique noir et blanc très singulier, quasi pictural, donne aux images la distance juste, propice à une mise en perspective des sujets représentés en dehors de toute idée reçue. Napées de cette jungle luxuriante et quasi infinie qui caractérise le paysage guyanais, elles nous apparaissent ainsi comme les représentations d’un monde lointain, éloigné des réalités de l’hexagone.

    Dates 03/07/2016 - 06/11/2016
    Site officiel Galerie Yvon Lambert
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique

    Ils ont envie de la voir (1)

    • zoe.berthet

    Ils l'ont vue

    Personne n'a vu cette exposition, soyez le premier.