Votre action a été enregistrée avec succès !
Fermer x
Filmer les camps

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Filmer les camps et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

Filmer les camps

L’opérateur de la SPECOU filmé par George Stevens

Dachau, 1er mai 1945

Cahier des charges de la Field Photographic Branch

circa 1944

Filmer les camps

de Hollywood à Nuremberg

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets

    précedent

    Arte journal – Présentation de l’exposition « Filmer les camps » - 12/11/2010

    /

    Il y a soixante-cinq ans, le monde découvrait les films tournés par les Alliés dans les camps de concentration et d’extermination nazis. De ces images qui nous sont parvenues, nous ne connaissons peu ou pas les auteurs et encore moins les conditions de leur réalisation. Le Mémorial a choisi de suivre le parcours de trois des producteurs de ces images, des cinéastes venus de Hollywood : John Ford, Samuel Fuller, George Stevens. En 1945, les images de Dachau prises par l’équipe de Stevens sont insérées dans un documentaire montré d’abord aux États-Unis avant d’être projeté, à titre de preuve des crimes nazis, devant le Tribunal Militaire International de Nuremberg. Cette expérience, inédite, a été préparée par John Ford, qui dirigeait lui-même une unité spéciale, la Field Photographic Branch, chargée de réaliser entre autres ce film, Les Camps de concentration nazis, et de mettre en place le filmage du procès.

    Dates 10/03/2010 - 31/08/2010
    Domaines histoire
    cinéma
    Période XXe siècle
    Site officiel Mémorial de la Shoah
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique
    • 14/05/2010

      L’exposition dévoile un montage d’archives, souvent inédites, qui retrace les conditions de réalisation de leurs documentaires. Après guerre, leurs fictions emprunteront à cette expérience choc. L’idée de la preuve historique par l’image est ici documentée sans contre-exemples.
      Voir le site >>

    • 10/03/2010

      Le Mémorial de la Shoah parvient à donner à l‘expression « devoir de mémoire » une valeur qui dépasse l’incantation. (…) Un parcours qui, s’il a tout pour faire naître une grande émotion, ne le fait jamais au détriment de la compréhension. (…) L’historien Christian Delage, commissaire de l’exposition, apporte un éclairage passionnant en suivant l’itinéraire de trois « producteurs d’images » venus d’Hollywood.
      Voir la critique complète >>

    Ils ont envie de la voir (10)

    • thierno
    • flomaes
    • margaritat
    • dann
    • glibourel
    • luolun
    • mecenarts
    • chachou009
    • arthuro4
    • judith.lasry

    Ils l'ont vue (2)

    • nicolasdeleudeville
    • STEPHANIE
    Personne n'a vu cette exposition, soyez le premier.