Votre action a été enregistrée avec succès !
Fermer x
Sturtevant

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Sturtevant et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

Sturtevant

Installation view KILL STUPIDITY , 2016

Sturtevant

KILL STUPIDITY

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets


    Nous n'avons pas de billets disponibles pour cette exposition. Découvrez nos offres spéciales de billetterie dès maintenant !


    Si la pornographie pût un temps être considérée, pensée ou vécue comme révolutionnaire elle est aujourd'hui diluée dans la marchandise et subie non plus comme confusion des sens mais indifférenciation du sens. La pornographie, c'est le monde environnant, le martelage des représentations abêtissantes et d'apparence joyeuses, l'incitation permanente à la fête consommatrice. Alors quand Sturtevant reprend intégralement une vidéo publicitaire, qu'elle présente sur un papier peint joliment composé, ça tue

    « Une exposition de Sturtevant est toujours un événement. Un événement qui rouvre la question de la représentation, qui la déchaîne. L’ouverture d’un espace à double fonds : le double du langage, de l’œuvre et de sa réplique.

    Mais ce qui intéresse encore davantage Sturtevant dans cet âge numérique, c’est le renversement des valeurs, des hiérarchies de la réalité et de ses représentations. Mes pièces, dit Sturtevant : «reflètent notre cybermonde d’excès, d’entraves, de transgression et de dilapidation». «Autrefois, la force supérieure, c’était celle du savoir, de l’intelligence, de la vérité. Aujourd’hui, la force supérieure, c’est haïr, tuer tandis que le masque de la vérité recouvre le pouvoir dangereux du mensonge».

    La dernière partie de la production de Sturtevant regarde frontalement cette violence totalisante, la fascination exercée par ces réalités miroitantes. Elle a préfiguré ce virage de l’art, devenu un segment de la culture, embarqué tout entier dans l’ambiance aveugle et brillante des simulacres, l’art n’étant plus un espace de production, mais une bande de lecture, bande de codage et de décodage, bande magnétisée par les signes. Elle a vu venir le devenir-machine reproductrice de Warhol, le vertige de ces signes sériels, sans contrefaçon, sans sublimation possible, immanents dans leur répétition, cet univers cool de la digitalité, qui absorbe les réalités sans pouvoir les refouler. »¹

    Pendant plus de vingt ans, Sturtevant a vécu et travaillé à Paris, elle nous a quitté en 2014. Sa première exposition à Air de Paris eu lieu en 1998 et s'intitulait "Ça va aller", la seconde "Blow Job" en 2009. Elle est l'une des artistes les plus influentes du XXè siècle et reçu en 2011, le Lion d’Or à la Biennale de Venise pour l’ensemble de son œuvre.

    Elle a bénéficié de nombreuses expositions rétrospectives dont récemment la superbe STURTEVANT STURTEVANT au Madre, Naples ainsi que Double Trouble au Museum of Contemporary Art, Los Angeles, ainsi que Sturtevant : Double Trouble, Museum of Modern Art, New York. The House of Horrors (The Ghost Train) fait partie de la collection du Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris.

    Dates 21/05/2016 - 23/07/2016
    Site officiel Galerie Air de Paris
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique

    Ils ont envie de la voir (2)

    • varna
    • laura.cousseran

    Ils l'ont vue

    Personne n'a vu cette exposition, soyez le premier.