Votre action a été enregistrée avec succès !
Fermer x
Clément Cogitore

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Clément Cogitore et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

Clément Cogitore

Projet spécial – Orbe New York (niveau 1) – 11 juillet - 11 septembre 2016. Clément Cogitore, L’Intervalle de résonance, 2016. Photogramme, courtesy de l’artiste. Clément Cogitore, L’Intervalle de résonance, 2016. Still, Courtesy of the artist.

Clément Cogitore

L'intervalle de résonance

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets


    Nous n'avons pas de billets disponibles pour cette exposition. Découvrez nos offres spéciales de billetterie dès maintenant !


    Le Palais de Tokyo présente L’intervalle de résonance, une installation vidéo inédite et monumentale de Clément Cogitore (né en 1983 à Colmar, vit entre Strasbourg et Paris). Dans la lignée de son longmétrage Ni le ciel ni la terre, présenté au Festival de Cannes en 2015 et nominé au César 2016 du Meilleur premier film, et de sa vidéo Un Archipel exposée en 2011 au Palais de Tokyo, Clément Cogitore poursuit son exploration des pendants rationnels et légendaires de phénomènes insaisissables.

    « Pour Clément Cogitore, la nécessité de la fiction naît de la cohabitation du réel et de ce qui nous dépasse. »

    L’installation vidéo imaginée par Clément Cogitore au Palais de Tokyo prend pour point de départ deux manifestations aux origines physiques inexpliquées : la perception supposée de sons émis par les aurores boréales, et l’apparition d’une formation lumineuse mystérieuse en Alaska. Dans les deux cas, les superstitions et les systèmes de croyance Inuit et Saami viennent perturber la recherche d’explications scientifiques. À travers les images et les histoires générées par ces phénomènes, le récit s’établit à mi-chemin « entre mythologie personnelle et collective, entre protocole scientifique et célébration rituelle, entre fiction et documentaire. »

    Aux images stratosphériques qui se reflètent sur le sol, s’ajoute la dispersion dans l’espace plongé dans le noir d’une voix polyglotte et d’une musique céleste composée par les compositeurs italiens d’avant-garde Francesco Filidei (né en 1973, vit à Pise) et Lorenzo Bianchi Hoesch (né en 1973, vit à Paris), induisant une perte des repères spatiaux, une perturbation des sens.

    Dates 13/07/2016 - 11/09/2016
    Domaines vidéo
    installation
    Site officiel Palais de Tokyo
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique

    Ils ont envie de la voir (4)

    • sophie.caron
    • Cha_Vanitas
    • zoe.berthet
    • chaabane-mehdi8567

    Ils l'ont vue (2)

    • claudineh
    • bazinlaure8660
    Personne n'a vu cette exposition, soyez le premier.