Votre action a été enregistrée avec succès !
Fermer x
David De Beyter

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition David De Beyter et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

David De Beyter

Auto Sculpture I, 2015|_@_| © David De Beyter|_@_|

Damage Inc, collage, 2015|_@_| © David De Beyter|_@_|

Just a good crash (film still), no limit|_@_| © David De Beyter|_@_|

Memorial II (Geert, you will always be with us), 2015 |_@_| © David De Beyter|_@_|

Vue de l\'exposition Nothing Else Matters au centre d\'art Image / Imatge (Orthez)|_@_| © David De Beyter|_@_|

David De Beyter

Big Bangers - Build and Destroy

  • check

    j'ai vu

  • like

    j'ai envie

8jours restants

Fermer

Achetez vos billets

    Le Centre Photographique d'Île-de-France a le plaisir de présenter le troisième volet de l'exposition Big Bangers de David De Beyter : Build and Destroy.

    La première étape de ce travail, Just a good crash, a été présentée au BBB centre d’art contemporain (Toulouse) au printemps 2015. Le deuxième volet Nothing else matters fait l'objet d'une exposition au Centre d'art image/imatge (Orthez), du 12 février au 7 mai 2016.

    David De Beyter est un jeune artiste, dont la recherche, très informée par l’histoire de l’art, est centrée sur la question du paysage.

    Il étudie et enregistre des lieux souvent isolés, désertiques, dans lesquels se trouvent des traces d’architectures utopiques, en leur temps « futuristes », devenues historiques.

    Son approche, ses points de vue et la grande précision technique de ses photographies confèrent à ces réalités un caractère fantastique et énigmatique.

    Avec Big Bangers, la démarche topologique adoptée par David De Beyter s’enrichit d’une approche plus anthropologique, et l’artiste élargit l’emploi du médium photographique au cinéma, à l’instal- lation et la sculpture, mobilisés pour cette exposition.

    En effet, le film qui constitue le coeur de l’exposition s’intéresse au « Big bangers », une pratique dérivée de l’auto-cross, sport populaire dans le Nord de la France. Celle-ci consiste à provoquer des chocs violents de véhicules, de «good crash», dont l’unique gain/motivation serait le spectacle de la destruction et la contemplation de son résidu, l’épave, ou selon le terme des amateurs de cette communauté une «auto-sculpture».

    Dates 09/10/2016 - 18/12/2016
    Site officiel Centre Photographique d’Ile-de-france (CPIF)
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique