Votre action a été enregistrée avec succès !
Fermer x
François Boisrond

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition François Boisrond et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

François Boisrond

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets


    Nous n'avons pas de billets disponibles pour cette exposition. Découvrez nos offres spéciales de billetterie dès maintenant !


    Après Bernard Moninot et James Rielly, le cabinet Jean Bonna dévoile à partir du 4 mai une partie de la production dessinée d’un autre professeur qui enseigne aux Beaux-Arts de Paris depuis 1999 : François Boisrond.

    François Boisrond propose, dans la continuité d’un travail entamé dans les années 1990 autour des maîtres anciens, une réinterprétation ambitieuse du Roi boit de Jacob Jordaens, peintre anversois du XVIIe siècle (toile conservée aux musées royaux de Bruxelles). S’inspirant d’un tableau vivant composé à l’occasion des fêtes familiales de fin d’année, il a réalisé un portrait collectif sur la base de cette toile, créant une grande fresque humaine haute en couleur. Chaque personnage de cette fresque est repris de manière isolée sur un dessin où sa personnalité s’accorde au costume choisi pour l’occasion et est adapté à son rang social.

    Pour cette série d’une presque vingtaine de dessins, François Boisrond utilise le marqueur, technique qu’il affectionne depuis de nombreuses années et qui lui permet de jouer sur les dégradés de noirs et de gris avec une grande subtilité. Ce procédé confère à l’œuvre une modernité singulière et permet à l’artiste de poursuive une recherche graphique sur les lignes et volumes, les drapés et les textures, ainsi que le chatoiement des couleurs.

    Quatre autres dessins donnent un aperçu d’un travail que l’artiste a entamé il y a plusieurs mois sur les uniformes militaires. Étudiés sous un angle à la fois sarcastique et dérisoire, différents modèles féminins vêtus d’uniformes masculins du XIXe siècle affichent une posture désinvolte et pleine d’assurance qui rivalise avec celles des amazones.

    L’exposition présente également des œuvres plus anciennes qui mettent en valeur la diversité de la production de François Boisrond : deux grandes compositions à l’acrylique représentant des vues de la biennale de Venise qu’il a explorée pendant plusieurs années sous toutes ses facettes, les panneaux publicitaires urbains et enfin des œuvres plus intimes qu’il a disposées sur une grande cimaise suivant un accrochage savamment conçu, intercalant nus, paysages, vues intérieures et scènes urbaines. Autant du sujets qu’il considère comme hautement « pictogéniques ».

    À l’occasion du vernissage de l’exposition François Boisrond, l’association du Cabinet des amateurs de dessins de l’École des Beaux-Arts décernera le Prix du dessin contemporain 2016.

    L’association participe ainsi à la politique ambitieuse menée par les Beaux-Arts de Paris, visant à soutenir ses jeunes artistes, étudiants ou diplômés, au travers de ce prix.

    Cinq étudiants ont été sélectionnés cette année sur proposition des professeurs : Bianca ARGIMON, Cherryl BRUNEL, Charlotte BURTIN, Shanel GWANE ENGOUE et Damien MOULIERAC.

    Leurs œuvres seront exposés dans les galeries droite et gauche les 3 et 4 mai 2016, ainsi que certaines œuvres des précédents lauréats.

    Dates 04/05/2016 - 15/07/2016
    Site officiel Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts (ENSBA)
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique

    Ils ont envie de la voir (1)

    • varna

    Ils l'ont vue

    Personne n'a vu cette exposition, soyez le premier.