Votre action a été enregistrée avec succès !
Fermer x
Andres Serrano, Ainsi soit-il

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Andres Serrano, Ainsi soit-il et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

Andres Serrano, Ainsi soit-il

Andres Serrano, The Church (Soeur Jeanne Myriam, Paris), 1991

Andres Serrano, Ainsi soit-il

+ Un nouveau regard sur la Collection Lambert

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets


    Nous n'avons pas de billets disponibles pour cette exposition. Découvrez nos offres spéciales de billetterie dès maintenant !


    Dix ans après la première rétrospective qu’elle lui a consacré, la Collection Lambert met à nouveau en lumière le travail d’un de ses artistes phare : Andres Serrano.

    Avec près de 200 œuvres du photographe américain, la Collection Lambert possède le plus grand fonds de cet artiste qui fut un des premiers à faire entrer la photographie dans le champ de l’art contemporain.

    Ainsi Soit-il propose un large panorama de ce travail singulier, présentant des séries devenues historiques — Fluids, Immersions, The Morgue, Objects of Desire, The Church, The Nomads, America, La Comédie Française… — ainsi que ses plus récentes : celle réalisée à Cuba en 2014 parès la mort de sa mère ou celle réalisée à la Chapelle Matisse de Vence en janvier 2015.

    La puissance du classicisme au service d’une œuvre ancrée dans son temps.

    Si cette oeuvre éminemment politique nous trouble par sa force de représentation tel un miroir de notre monde actuel – et de la société américaine en particulier – elle doit aussi être déchiffrée à travers des références permanentes à l’histoire de l’art, celle de la peinture classique et baroque en particulier. Il faut garder en mémoire ces deux voies pour mieux comprendre toute la consistance de ce travail photographique. D’un côté se révèle l’inquiétant visage d’une Amérique qui, en entrant dans ce troisième millénaire, s’est affichée au reste du monde encore plus conservatrice, radicale et sectaire qu’on l’imaginait – elle tente fort heureusement aujourd’hui de montrer une image plus apaisée et réconciliée avec le Monde. De l’autre, se confirme l’attirance du regard de l’artiste vers les grands maîtres du passé dont Serrano ne retient que la face la plus sombre (on pense à Titien et Delacroix, Tintoret, Vélasquez mais aussi Goya, El Greco, Zurbaran, Géricault ou Courbet).

    Dates 20/12/2015 - 12/06/2016
    Site officiel Galerie Yvon Lambert
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique

    Ils ont envie de la voir (5)

    • varna
    • sceno
    • laura.cousseran
    • AnastasiaGarrel
    • eloisetaillefer8232

    Ils l'ont vue

    Personne n'a vu cette exposition, soyez le premier.