Votre action a été enregistrée avec succès !
Fermer x
Baptiste Debombourg, champ d

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Baptiste Debombourg, champ d'accélération et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

Baptiste Debombourg, champ d'accélération

Baptiste Debombourg, Champ d’accélération, 2015. © photo Sylvia Potocki

Baptiste Debombourg, Champ d’accélération, 2015. © photo Sylvia Potocki

Baptiste Debombourg, Champ d’accélération, 2015. © photo Sylvia Potocki

Baptiste Debombourg, champ d'accélération

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets


    Nous n'avons pas de billets disponibles pour cette exposition. Découvrez nos offres spéciales de billetterie dès maintenant !


    Une fois par an, l’association des amis de la maison rouge choisit et produit une oeuvre spécifique pour le patio de la fondation. En 2015, les membres de l’association des amis ont élu Baptiste Debombourg, sculpteur plasticien français. L’oeuvre monumentale en verre feuilleté réalisée pour le patio de la maison rouge constitue une prouesse artistique et architecturale car elle est la première installation en verre de cette envergure produite à ce jour.

    "Avec son travail sur le verre, Champ d’accélération blanchit, joue avec la lumière du soleil, impose sa matière vivante et changeante. C’est un lieu, un décor, une surface accidentée, abîmée avec une délicatesse paradoxale, un jeu d’équilibres interdit au visiteur. Celui-ci est prié de rester derrière sa paroi de verre lisse, inerte et sans accrocs, à regarder cet autre verre qui a vécu et a transcendé sa constitution pour devenir un espace sensible."

    Bénédicte Ramade

    Dates 17/10/2015 - 24/01/2016
    Domaine installation
    Site officiel La maison rouge
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique

    Ils ont envie de la voir

      Soyez le premier à ajouter cette exposition à vos favoris.

    Ils l'ont vue (1)

    • laura.cousseran
    Personne n'a vu cette exposition, soyez le premier.