Votre action a été enregistrée avec succès !
Fermer x
Sublime. Les tremblements du monde

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Sublime. Les tremblements du monde et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

Sublime. Les tremblements du monde

Darren Almond, Until MMXLI.VII, 2003, courtesy of the artist and Galerie Max Hetzler, Berlin | Paris © Darren Almond

Sublime. Les tremblements du monde

Galerie 1

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets


    Nous n'avons pas de billets disponibles pour cette exposition. Découvrez nos offres spéciales de billetterie dès maintenant !


    L’exposition explore l’ambivalente fascination qu’exerce sur nous la tourmente des éléments. Cette « passion mêlée de terreur et de surprise », cristallisée par le philosophe Edmund Burke en 1757 en un mot, « Sublime », exprime ce mélange d’attraction et de répulsion éprouvé par l’homme face aux manifestations déchaînées de la nature, le sentiment de sidération, de solitude, de toute-puissance et de terreur mêlées face à son immensité. Ainsi, l’océan démonté sous la tempête, le réveil du volcan, les escarpements immaculés et les vallées sombres deviennent au XVIIIe siècle les stéréotypes de ce sublime largement représenté dans la littérature et la peinture romantiques.

    À travers près de 300 œuvres, films et documents, complétés par le fonds scientifique de musées internationaux – Arts Council, British Museum, Centre Pompidou, Musée national d’art moderne, Maurice & Katia Krafft collection, Cinémathèque Française, BNF, Nevada art museum... –, l’exposition interrogera de façon inédite le renouveau de cette notion de sublime dans un contexte contemporain et ses filiations avec le XVIIIe siècle, en rassemblant les œuvres d’une centaine d’artistes du monde entier, de Léonard de Vinci à Richard Misrach en passant par Lars von Trier.

    Elle révèle la persistance de notre fascination pour la « nature trop loin », selon l’expression de Victor Hugo, et la continuité d’une iconographie du Sublime, en montrant dans le même temps la mutation profonde de notre relation à la nature. Tandis que la période romantique privilégie une correspondance entre les égarements de la nature et les tourments de l’âme, la période contemporaine, à l’heure des désastres écologiques, se caractérise par l’émergence d’une conscience environnementale et l’éveil d’une vigilance. Les catastrophes naturelles récentes (tsunamis, cyclones, séismes), amplifiées par leur impact sur des sites habités, industriels ou urbains, ont aiguisé la conscience d’un équilibre fragile, d’une maîtrise toute relative de l’environnement par l’homme et des effets de ses activités sur la nature. Elles ont attisé le sentiment d’une urgence paralysante, excédant la seule délectation esthétique.

    Dans le prolongement de cette réflexion, l’exposition aborde également l’évolution de la notion de catastrophe : à l’image du déluge et du déchainement spectaculaire des éléments se substitue aujourd’hui l’idée d’une catastrophe invisible et insidieuse. Ainsi, l’exposition s’ouvrira sur une géographie du terrible et de la peur à travers des pièces jouant sur l’ambigüité de paysages contemplatifs ou idéalisés, aux stigmates invisibles comme les paysages au caractère paisible de Fukushima au lendemain de l’accident nucléaire.

    Enfin, elle évoque l’apparition depuis les années 1960-1970 d’une nouvelle relation à la nature : ré-enchantement, aspiration à une fusion avec les éléments, éveil d’une conscience écologique, s’exprimant tant sur le terrain poétique que politique. Elle s’appuiera notamment sur la génération des artistes de l’Earth art et du Land art qui interagirent directement avec le paysage et les éléments en réalisant des interventions ou performances in situ.

    Des contrepoints historiques, scientifiques et cinématographiques (revues, fonds d’archives, documents de sociétés de géographie ou de vulcanologues) viendront compléter le parcours, en vue d’esquisser une généalogie non linéaire de ces tremblements du monde.

    Dates 11/02/2016 - 05/09/2016
    Site officiel Centre Pompidou-Metz
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique

    Ils ont envie de la voir (5)

    • personne1
    • cecile.poulot
    • christine.rodi
    • postmodernclio
    • clau.plana

    Ils l'ont vue (1)

    • florent.martin.9849
    Personne n'a vu cette exposition, soyez le premier.