Votre action a été enregistrée avec succès !
Fermer x
Francis Bacon, Monaco et la culture française

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Francis Bacon, Monaco et la culture française et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

Francis Bacon, Monaco et la culture française

Francis Bacon, Monaco et la culture française

Francis Bacon, Monaco et la culture française

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets


    Nous n'avons pas de billets disponibles pour cette exposition. Découvrez nos offres spéciales de billetterie dès maintenant !


    Le Grimaldi Forum Monaco consacrera son exposition estivale 2016 (du 2 juillet au 4 septembre) à Francis Bacon, Monaco et la culture française dont le commissariat a été confié à Martin Harrison, auteur du Catalogue Raisonné de Francis Bacon.

    Le Grimaldi Forum invite le public à découvrir l’œuvre de Francis Bacon (né à Dublin en 1909 et mort en Madrid en 1992, qui a vécu à Londres, Paris et Monaco) sous un angle inédit : l’influence de la culture française et sa période monégasque. Seront ainsi présentés des triptyques majeurs, des tableaux parmi les plus significatifs de l’artiste, et d’autres moins connus, regroupés par thématiques et se référant directement ou indirectement à la France et Monaco. L’une des particularités de cette exposition étant d’offrir un regard croisé destiné à montrer les œuvres majeures des grands maîtres ayant inspiré Francis Bacon : Giacometti, Léger, Lurçat, Michaux, Soutine, Toulouse-Lautrec, etc. La sélection des œuvres, issues de collections publiques et privées, s’est opérée avec le désir de démontrer toute l’éloquence et la puissance de la peinture de ce « monstre sacré ».

    Parmi les grandes institutions prêteuses, citons la Tate Britain à Londres, Arts Council Collection, l’Art Gallery de New South Wales, le Centre Pompidou, ainsi que de nombreuses collections privées. Francis Bacon s’est fortement imprégné de la culture française dès son premier séjour parisien à la fin des années 1920. Au printemps 1927, alors âgé de 17 ans, il s’installe à Chantilly, où la famille Bocquentin l’accueille et lui enseigne le français. La même année, au cours d’une exposition à la Galerie Paul Rosenberg à Paris, il découvre les peintures de Picasso, qui vont forcer sa vocation de peintre. En juillet 1946, après avoir vendu son tableau Peinture 1946 à Erica Brausen, qui deviendra sa marchande d’art deux années plus tard, Bacon quitte Londres pour la Principauté où il s’installera jusqu’au début des années 1950. C’est à Monaco qu’il peint son premier « pape »inspiré principalement du Portrait du Pape Innocent X de Vélasquez et qu’il commence à concentrer son travail sur la forme humaine. C’est une étape décisive dans son œuvre qui l’amènera plus tard à être reconnu comme l’artiste figuratif le plus énigmatique de l'après-guerre. Tout au long de sa vie, Bacon n’a cessé de séjourner à Monaco et dans le sud de la France. Dans les années 1950 et 1960, il reviendra souvent avec son cercle d'amis de Soho et de Wivenhoe. Au cours des deux décennies suivantes, on l’y apercevra surtout avec ses amis parisiens et avec John Edwards, qui était à la fois sa « muse » et son compagnon. Bacon prend un atelier-appartement à Paris en 1974 qu'il va garder jusqu'à 1984. Il y peint de nombreux tableaux et les portraits de ses amis parisiens, notamment Michel Leiris et Jacques Dupin. Bien que deux rétrospectives lui aient été consacrées de son vivant à la Tate Gallery, en 1962 et 1985, celle du Grand Palais à Paris, en 1971, est considérée comme l’événement le plus important de sa carrière. Seul Picasso avait eu le privilège de se voir offrir une rétrospective de son vivant au Grand Palais en 1966.

    Dates 02/07/2016 - 04/09/2016
    Site officiel Grimaldi Forum
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique

    Ils ont envie de la voir

      Soyez le premier à ajouter cette exposition à vos favoris.

    Ils l'ont vue (1)

    • florent.martin.9849
    Personne n'a vu cette exposition, soyez le premier.