Votre action a été enregistrée avec succès !
Fermer x
Le Monde Selon...

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Le Monde Selon... et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

Le Monde Selon...

Fayçal Baghriche, Souvenir, 2012 (détail). Courtesy Galerie Jérôme Poggi © Adagp, Paris

Marco Godinho, Forever Immigrant, 2012 (détail), Collection 49 Nord 6 Est – Frac Lorraine, Metz (FR) © M. Godinho

David Renaud, Mêgo Aroug, Abyssinie, début 2003 - fin 2004, Collection FRAC Champagne-Ardenne, Reims © droits réservés

Kimsooja, Bottari Truck - Migrateurs, 2007-2009, Coll. Musée national de l’histoire de l’immigration, Palais de la Porte Dorée. Paris © Kimsooja / Kimsooja Studio

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets


    Nous n'avons pas de billets disponibles pour cette exposition. Découvrez nos offres spéciales de billetterie dès maintenant !


    Renaud Auguste-Dormeuil, Fayçal Baghriche, Marcel Broodthaers, Wim Delvoye, Angela Detanico et Rafael Lain, Mounir Fatmi, Robert Filliou, Marco Godinho, Bouchra Khalili, Kimsooja, Sigalit Landau, Michelangelo Pistoletto, Philippe Ramette, David Renaud.

    Cette exposition s’inscrit dans le contexte de la fusion imminente des régions Franche-Comté et Bourgogne. Cependant, tout en prenant en considération les notions de géographie et de territoire, Le Monde Selon… ne se limite pas au seul contexte de cette future grande région. Composée essentiellement d’oeuvres empruntées à différents Frac mais aussi à d’autres collections publiques françaises, l’exposition propose au contraire une ouverture en livrant les interrogations des artistes sur les représentations normatives et les symboles identitaires de notre monde et les visions singulières, utopiques, poétiques ou critiques qu’il leur inspire.

    La représentation du monde par les artistes contemporains s’inscrit dans une longue tradition qui remonte notamment à la statuaire antique qui divinisait en les personnifiant les fleuves, montagnes ou continents. Dès le Moyen-Âge et plus encore à la Renaissance, pour répondre à la commande de princes soucieux de leur image, les artistes s’emparent des symboles identitaires tels que les blasons et drapeaux mais aussi de données supposées exactes telles que les cartes et mappemondes élaborées à des fins géopolitiques. À leur suite, les artistes d’aujourd’hui empruntent aux géographes leurs cartes et mappemondes, aux géologues leurs maquettes et coupes et aux pays leurs symboles et toutes iconographies concrètes ou représentations mentales servant à cerner les territoires, y compris celles émanant des nouvelles technologies visant à radiographier la terre depuis l’espace. Leur propos n’est plus de glorifier les puissants de ce monde mais bien au contraire de questionner une représentation dominante et ses conséquences sur l’humain.

    Dates 06/11/2015 - 17/01/2016
    Site officiel Frac Franche-Comté
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique