Votre action a été enregistrée avec succès !
Fermer x
Se Souvenir des Belles Choses

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Se Souvenir des Belles Choses et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

Se Souvenir des Belles Choses

Julien Crépieux, Re:Wind Blows Up, 2010. Vidéo. Collection Frac Languedoc-Roussillon.

Simone Decker, Ghosts, 2004. Douze sculptures photoluminescentes. Collection Frac Languedoc-Roussillon.

Philippe Decrauzat, Melencolia, 2003. Résine Gelcoat, fibre, mousse Kapex 20mm. Collection Frac Languedoc-Roussillon.

Christian Robert-Tissot, Sans titre, 2005. Polystyrène, acrylique, moteurs électriques. Collection Frac Languedoc-Roussillon.

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets


    Nous n'avons pas de billets disponibles pour cette exposition. Découvrez nos offres spéciales de billetterie dès maintenant !


    L’exposition Se Souvenir des Belles Choses tente de matérialiser de manière métaphorique ce moment de transformation du musée en jouant autour de l’idée de mémoire active, celle du spectateur comme celle des oeuvres elle-même et des artistes qui les créent. La mémoire est ce qui nous définit dans le présent et conditionne notre futur. Pendant sa visite, le public traverse un temps autant qu’un espace, constitué de ses expériences passées. Que reste-t-il dans notre mémoire de nos expériences passées et comment cela peut-il s’activer dans le futur? Comment notre relation au contemporain est constitué en partie d’un vécu/d’un ressenti ou d’une expérience de l’époque classique ? Deux oeuvres de l’exposition évoquent ces images rémanentes : Ghosts de Simone Decker et Véra d’or de Emmanuelle Etienne. Avec Ghosts, le public sera plongé dans une obscurité profonde pour découvrir des répliques phosphorescentes d’archétypes de sculpture classique, tels des souvenirs fantomatiques d’on ne sait quelle réserve de musée imaginaire. Avec Véra d’Or de Emmanuelle Etienne, le spectateur pénétre dans une maison de verre. Depuis l’extérieur, ce que la maison renferme n’est pas visible, la maison étant recouverte d’un film sans tain qui reflète son environnement – ici les espaces d’exposition du Mrac. Les parois intérieures révèlent le dessin d’un palais italien qui évoque les relevés de plans des bâtiments baroques, ces tracés se superposant avec la réalité existante, en une fulgurante métaphore de ces temps brouillés, entre passé et futur.

    À travers la sélection d’une quarantaine d’oeuvres du Frac LR, il s’agit d’envisager l’art sous l’angle de la mémoire : les œuvres d’art sont comme des madeleines qui s’accompagnent ensemble dans la durée et s’appuient les unes aux autres. De nombreux artistes de l’exposition manipulent ainsi d’autres temps et d’autres oeuvres, cinématographiques ou plastiques où s’observe un jeu de négociation entre la mémoire d’une passé reconnu comme une autorité et l’ouverture d’un futur, d’un espace de création

    Dates 16/01/2016 - 17/04/2016
    Site officiel Musée Régional d’art contemporain Languedoc Roussillon
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique