Votre action a été enregistrée avec succès !
Fermer x
Alice Anderson - DATA space

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Alice Anderson - DATA space et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

Alice Anderson - DATA space

CONNEXIONS, 2015 Fil de cuivre 2.20m x 1.77m Courtesy: Alice Anderson Studio & Espace Louis Vuitton Paris ©Pauline Guyon / Louis Vuitton

CUT-OUT SCULPTURES, 2014 Maille de cuivre Dimensions variables Courtesy: Alice Anderson Studio & Espace Louis Vuitton Paris ©Pauline Guyon / Louis Vuitton

ELEVATOR AND CABLES, 2015 Fil de cuivre 5 cables: 25 m chacun / each cabine: 2.15m x 1.66m x 0.89m Courtesy: Alice Anderson Studio & Espace Louis Vuitton Paris ©Pauline Guyon / Louis Vuitton

FLOORBOARDS DIAGRAMS, 2015 Fil de cuivre Sculpture de 7 cercles chacun d’un diamètre de: 2.24m x 15cm x 0.02m Courtesy: Alice Anderson Studio & Espace Louis Vuitton Paris ©Pauline Guyon / Louis Vuitton

LIGHTING TRACKS, 2015 Fil de cuivre Sculpture de 11 éléments 1 barre de 7m x 0.05m x 0.05m, 3 barres de 7.50m x 0.05m x 0.05m, 5 barres de 8m x 0.05m x 0.05m, 2 barres de 8.50m x 0.05m x 0.05m Courtesy: Alice Anderson Studio & Espace Louis Vuitton P

Alice Anderson - DATA space

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets


    Nous n'avons pas de billets disponibles pour cette exposition. Découvrez nos offres spéciales de billetterie dès maintenant !


    L’Espace Louis Vuitton Paris poursuit son exploration du thème du fil et invite l’artiste franco-britannique Alice Anderson à s’imprégner du lieu pour une exposition inédite : DATA space.

    À l’heure de la virtualisation de la planète et de l’externalisation de notre mémoire, Alice Anderson vit comme une nécessité absolue de travailler sur un processus alternatif de mémorisation. Le pressentiment que la révolution digitale se révélera aussi déterminante pour la mémoire humaine que l’a été l’invention de l’écriture l’a conduite à penser un « enregistrement du présent » à l’aide de fil de cuivre, voué à créer une nouvelle relation physique aux choses et à l’espace.

    Le fil de cuivre est un matériau aux symboles forts. Sa conductivité permet la liaison et fait penser aux neurotransmetteurs du cerveau humain. Sa luminosité hypnotise et renvoie à l’étrange intensité du feu. Sa musicalité, née des entrechocs de la bobine qui se déroule au cours de performances de « tissage », invite à une danse avec l’invisible. Il appelle naturellement à la protection des objets, à leur momification pour « garder en mémoire ».

    Alice Anderson a développé sa propre technique de « tissage » qui consiste à passer indéfiniment du fil de cuivre autour d'objets choisis au cours de performances rituelles. L’artiste, pieds nus, répète, seule ou en communauté, ce geste qui n’est jamais le même. Le fil de cuivre devient une extension du corps. Comme dans le rite primitif du feu, cette cérémonie est un moment de partage où chacun est invité à dessiner sa propre chorégraphie par ce geste universel. La performance terminée, l’objet est comme momifié et laisse émerger la sculpture. Imprévisibles, les micro-tensions des fils continuent parfois d’évoluer : le mouvement projeté autour de la forme fait bouger la matière. Il fait ployer le métal, la fibre de verre et protège la pierre.

    Pour DATA space, Alice Anderson a souhaité enregistrer les données de l’Espace en mesurant certains éléments de son architecture. Les lattes de bois du sol ont été réassemblées jusqu’à former de nouvelles figures géométriques circulaires, sortes de diagrammes de ces cotes enregistrées en 3D par le fil de cuivre. Les lucarnes de la Rotonde ont été remodelées en acier, puis tissées au fil de cuivre ; ensemble, elles créent une ronde après que la pression du fil de cuivre a fait courber la matière. L'ascenseur est devenu un simple parallélépipède et ses câbles d’élévation s’offrent pour la première fois au regard du visiteur. Certaines parcelles de pistes d’éclairage forment un ensemble vertical modulable à l’infini. Enfin, les boîtes de néons du plafond se retrouvent interconnectées par la tension des liens. Tout au long de l’exposition, le visiteur est invité à découvrir les performances qui ont permis la réalisation de ces oeuvres inédites, cristallisées dans le temps.

    Ce n’est pas la nostalgie qui inspire la démarche d'Alice Anderson. Plutôt un désir de créer des nouvelles capsules temporelles et des mouvements constants. La recherche perpétuelle de nouveaux repères.

    Dates 05/06/2015 - 20/09/2015
    Domaine installation
    Site officiel Espace culturel Louis Vuitton
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique

    Ils ont envie de la voir (10)

    • sacha.rey2540
    • samuel-belfond
    • marine.e.boisset
    • mindinrewind
    • m.marion2
    • stéphane
    • personne1
    • segordim953
    • karine.boutroy
    • al-attia

    Ils l'ont vue (2)

    • laura.cousseran
    • elen.lossouarn
    Personne n'a vu cette exposition, soyez le premier.