Votre action a été enregistrée avec succès !
Fermer x
Double eye poke

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Double eye poke et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets


    Nous n'avons pas de billets disponibles pour cette exposition. Découvrez nos offres spéciales de billetterie dès maintenant !


    Kamel Mennour est heureux d’annoncer « Double Eye Poke », une exposition inédite consacrée aux quatre artistes américains majeurs Lynda Benglis (née en 1941), Dan Flavin (1933-1996), Sol LeWitt (1928-2007) et Bruce Nauman (né en 1941).

    Librement emprunté à une œuvre de Nauman - où la violente attaque optique décrite dans l’expression idiomatique « better than a poke in the eye » est représentée au sens propre et redoublée avec malice - le titre de l’exposition propose d’explorer (cruauté mise à part) diverses modalités, communément qualifiées de minimales, post-minimales, ou conceptuelles, qu’emprunte un intérêt commun pour un certain trouble de la vision.

    « Double Eye Poke » rassemble ainsi des œuvres-phénomènes fondées sur la figure humaine, tantôt manifeste, tantôt plus secrète, incarnée dans l’espace et le temps. Cette figure, souvent fragmentée, voire parfois tout à fait abstraite, prend tour à tour la forme, signifiante, du visage, à la fois matériau brut et objet de représentation symbolique comme dans les caresses chosifiantes de Benglis; celle du corps dans son entier, lieu et outil de l’épreuve et du plaisir de la répétition, avec la chorégraphie amateure frisant l’absurde de Nauman ; celle encore de traces et empreintes physiques de l’artiste- créateur (ou de l’art worker à son service), telle la géométrie irrégulière et aléatoire de LeWitt ; ou bien alors celle de pairs (Donald Judd) ou de figures tutélaires de l’histoire de l’art (Vladimir Tatlin) qui inspirèrent des structures évanescentes à Flavin…

    Ici constat désenchanté (un neon sign de Nauman ne dit-il pas aussi none sing?), là apparition fantomatique (les instructions de LeWitt ne finissent-elles pas en un énorme crayonnage apparemment chaotique ?), « Double Eye Poke » offre en tous les cas un défi à l’être percevant et pensant. Défi où des œuvres sensationnelles se révèlent essentiellement critiques, où le langage (et ses jeux) qui les constitue souligne en la traduisant cette nécessité de découvrir l’invisible au cœur du visible, et qualifie de manière spécifique ce que l’on croyait dépassé : non pas des « tableaux» mais des wall drawings, image-objects, ou céramiques. Le pictural réapparait ainsi là où l’on ne l’attendait plus. Pour reprendre la phrase de Hal Foster, « What you see is never quite what you see. »

    Dates 26/05/2015 - 25/07/2015
    Site officiel Galerie Kamel Mennour - rue Saint André des Arts
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique

    Ils ont envie de la voir (3)

    • gregwolf
    • epure
    • guidicelli.l

    Ils l'ont vue (1)

    • laura.cousseran
    Personne n'a vu cette exposition, soyez le premier.