Votre action a été enregistrée avec succès !
Fermer x
Œillets, Tulipes, Anémones

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Œillets, Tulipes, Anémones et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

Œillets, Tulipes, Anémones

Œillets, Tulipes, Anémones

Les fleurs du Grand Condé

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets


    Nous n'avons pas de billets disponibles pour cette exposition. Découvrez nos offres spéciales de billetterie dès maintenant !


    L'exposition "Œillets, Tulipes, Anémones" permet de découvrir une nouvelle facette de ce personnage historique à l’aide des archives et des livres de comptes conservés au château.

    Au XVIIe siècle, une véritable passion pour les fleurs de collection s’est emparée de l’Europe entière. Une fièvre à laquelle Chantilly n’a pas échappé.

    Véritable enquête policière et savante, l’exposition montre comment Louis-Henri de Bourbon-Condé, ex leader de la Fronde, banni puis pardonné, ancien chef de guerre de Louis XIV, au crépuscule de son existence, se passionne pour les fleurs, collectionne les bulbes et dépense sans compter avec pour seule ambition d’embellir Chantilly.

    Cette exposition évoque aussi les proches du Grand Condé ayant su nourrir cette passion. On découvre les hommes à son service à Chantilly, intendant des travaux ou responsables des collections de fleurs, mais aussi ses conseillers à l’image d’Henry Caboud, avocat au parlement de Paris et grand collectionneur, ou du fameux La Quintinie, jardinier de Versailles, ainsi que ses fournisseurs de bulbes et de plans de provenance lointaine (Gênes ou l’Empire Ottoman) véritables marchands de produits de luxe.

    L’exposition permet aussi d’évoquer les lieux, aujourd’hui disparus ou reconvertis : la Cabotière (serres et pépinières), le "nouveau jardin à fleurs" créé en 1682, les parterres fleuris de l’Orangerie ou de Sylvie ou encore le mystérieux jardin bouquetier destiné à offrir des bouquets aux visiteurs de marque.

    Enfin et surtout cette exposition restitue aux regards d’aujourd’hui ces fleurs si rares et si chères dont le Grand Condé a souhaité parer ses jardins nouvellement conçus par André Le Nôtre. Œillets, tulipes, anémones mais aussi jonquilles, arbustes fleuris ou d’agréments sont savamment décrits, amoureusement dépeints.

    Dates 13/05/2015 - 13/08/2015
    Période XVIIe siècle
    Site officiel Musée Condé – Chateau de Chantilly
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique