Votre action a été enregistrée avec succès !
Fermer x
Les Villes

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Les Villes et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

Les Villes

Les Villes, Olivier CATTÉ - Jean CRITON

Les Villes

Olivier CATTÉ - Jean CRITON

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets


    Nous n'avons pas de billets disponibles pour cette exposition. Découvrez nos offres spéciales de billetterie dès maintenant !


    En première partie de notre cinquième exposition d’Olivier CATTÉ à la galerie, nous présenterons un dialogue entre ses œuvres et celles Jean CRITON (période 1980-1900). Que ce soit à partir de carton de récupération pour Catté ou au fusain pour Criton, les deux œuvres apportent une vision unique de la ville, entièrement dessinée par des contrastes forts entre ombres et lumières.

    La cité fantastique proposée par Jean Criton, vient gratter le ciel dans une ascension infinie. Malgré les façades, les porches, les escaliers, l’homme n’y a pas sa place, puisqu’aucune indication d’échelle n’est donnée. Les ciels chargés semblent d’ailleurs annoncer que la situation est sans issue.

    Olivier Catté, 30 ans plus tard, surplombe la ville et ramène ainsi l’utopie à la réalité crue; il ancre ses cités labyrinthiques dans la terre (le carton), à travers des axonométries illimitées. Là aussi, l’homme peut se perdre. Non pas dans un doux rêve de grandeur, mais dans l’absence de rêve d’un dédale de rues sans fin.

    L’évolution des travaux des deux artistes donne également à voir des parallèles intéressants. Criton, dans sa série postérieure des Vision Vues, reprend, toujours au fusain, mais cette fois en couleur, des détails agrandis de ses villes imaginaires: un porche, une ombre…l’absence de recul donne l’impression d’un aplatissement de la ville. Peut être une façon de mieux l’appréhender. Cet effet d’aplatissement, on le ressent également dans les oeuvres récentes d’Olivier Catté: les perspectives sont lissées en une frise symbolique. Dans ces oeuvres là, qui frôlent l’abstraction, Olivier Catté, comme Jean Criton, saisit, plus que la ville en elle-même, le rythme de la ville: sa musicalité.

    Dates 17/03/2015 - 11/04/2015
    Site officiel GALERIE LAZAREW PARIS
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique