Votre action a été enregistrée avec succès !
Fermer x
Yves Bresson et Massimiliano Camellini

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Yves Bresson et Massimiliano Camellini et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

Yves Bresson et Massimiliano Camellini

Massimiliano Camellini, "Leumann 1", 2010. Photographie contrecollé sur dibon. 100 x 100 cm. © M. Camellini.

Yves Bresson, "L\'éveil de l\'oubli X", 2011/2014. Photographie, contrecollé sur dibon. 1065 X 705 mm. © Y. Bresson.

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets


    Nous n'avons pas de billets disponibles pour cette exposition. Découvrez nos offres spéciales de billetterie dès maintenant !


    L’exposition "La suite du temps" propose deux visions de photographes contemporains : Massimiliano Camellini (Italien né à Venise en 1954) et Yves Bresson (français né en 1950 qui vit et travaille à Saint-Étienne). Ils restituent les composantes de la persistance d’une histoire industrielle de territoires.

    Massimiliano Camellini s’est attardé en Italie sur les traces de multiples activités humaines après la fermeture d’un des sites du Villagio Leumann, proche de Turin. Une succession de micro-histoires sont restituées au fil des images, avant leur évanouissement.

    « En quête d’une démarche de style documentaire – comme celle de Walker Evans lors de ses investigations en Louisiane - Massimiliano Camellini a, avec discernement, apprivoisé une poétique inattendue et accepté ce qu’elle lui imposait. Les vintages de la série Leumann restituent ces échanges » (Martine Dancer).

    Yves Bresson a focalisé son attention sur les usines de Pont-Salomon en Haute-Loire. Il donne à percevoir la lente réappropriation de la nature sur ce territoire qui fut le sien, au-delà, de la magnificence et de la monumentalité d’une architecture quasi à l’abandon.

    Vingt-deux photographies tirées de la série "L’éveil de l’oubli" (2011-2014) ont été prises dans une usine de lames de faux et fauçilles de la vallée des forges, fermée depuis 1998. Yves Bresson a eu le privilège de pouvoir y pénétrer, d’y revenir trois fois de suite à intervalle d’une année et d’introduire sa vision d’artiste dans un lieu où le temps fait son effet à l’abri des regards.

    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique